24 Heures du Mans: Le résumé à 16 heures

© ACO

La première heure de course des 24 Heures du Mans est traditionnellement animée. Celle de cette 86ème édition fut effectivement riche en événements ! Toyota mène la course à l’issue de ces 60 premières minutes, la TS050 #8 emmenée par Sébastien Buemi devance la voiture sœur, confiée à Mike Conway.

 

La bataille est réelle entre les deux voitures hybrides. Sébastien Buemi profitait de la pole position, mais s’est fait déborder par Mike Conway. Puis le Suisse a repris le commandement, en signant notamment un tour en 3’17 »993, déjà très proche de la pole position. Les deux Toyota occupent le commandement avec fermeté.

Derrière les deux prototypes de la marque japonaise, on retrouve SMP Racing avec la BR Engineering BR1 – AER #17. Stéphane Sarrazin ne parvient pas à suivre le rythme des deux Toyota et pointe déjà à plus de 50 secondes. Dans le clan Rebellion, le début de course est contrasté. Si la Rebellion R13 – Gibson #3 est au quatrième rang, la #1 a vadrouillé au milieu du plateau LMP2. En cause, un contact d’André Lotterer quelques mètres après le départ avec une Toyota. L’Allemand semble avoir eu des difficultés à contrôler sa voiture en arrivant au premier virage. Le capot avant, fragilisé, s’est ensuite détaché, André Lotterer entrant en contact avec la BR Engineering BR1 – AER #10. Le triple vainqueur des 24 Heures du Mans est remonté progressivement et occupe maintenant la 6ème place.

En catégorie LMP2, chacun essaie de montrer ses prétentions et de se frayer un chemin au milieu d’un peloton très dense (20 voitures). Un temps en tête avec la Ligier JSP217 – Gibson de l’équipe Panis Barthez Compétition, Will Stevens est désormais cinquième au terme de la première heure. Le commandement revient à l’équipe G-Drive Racing avec Jean-Eric Vergne au volant. Il devance Loïc Duval (Oreca 07 – Gibson de l’équipe TDS Racing) et Nicolas Lapierre (Alpine A470 – Gibson #36). Un beau triplé de pilotes français !

Porsche a animé le début de course en catégorie LMGTE Pro. Les Porsche 911 RSR #91 et #92 étaient les mieux placées sur la grille. Gianmaria Bruni (sur la #91) et Kévin Estre (sur la #92) se sont battus tout en se créant une belle avance avec les autres concurrents. Kévin Estre a un temps pris le meilleur, avant de devoir céder le commandement face à l’insistance de l’Italien. Après le premier passage par les stands, la 911 RSR #92 est devant, et la #91 a glissé à la troisième place. C’est une Ford GT, la #68, qui s’est intercalée.

La bataille est sublime entre la Ferrari 488 GTE EVO #71, les Ford GT #67 et #69, les BMW M8 GTE #81 et #82, ou encore la Chevrolet Corvette C7.R #64. Les 10 premiers de la catégorie sont groupés en 20 secondes seulement.

La Porsche 911 RSR #88 de l’équipe Dempsey-Proton Racing était en pole position de la catégorie LMGTE Am, mais deux concurrents ont dépossédé Matteo Cairoli de cet avantage. Giancarlo Fisichella est deuxième avec la Ferrari 488 GTE de l’équipe Spirit of Race. En tête, c’est Ben Barker qui essaie de s’échapper avec la Porsche 911 RSR #86 aux couleurs de Gulf. Il possède actuellement 11 secondes d’avance.

Le top 3 par catégorie à 16 heures
LMP1
1. Toyota Gazoo Racing #8
2. Toyota Gazoo Racing #7
3. SMP Racing « 17

LMP2
1. G-Drive Racing #26
2. TDS Racing #28
3. Signatech Alpine Matmut #36

LMGTE Pro
1. Porsche GT Team #92
2. Ford Ganassi Team USA #68
3. Porsche GT Team #91

LMGTE Am
1. Gulf Racing #86
2. Spirit of Race #54
3. Dempsey – Proton Racing « 88

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*