Journée Test: P.-L. Chatin et Idec Sport agréablement surpris

Paul-Loup Chatin © DR

L’Oreca 07 – Gibson #48 de l’équipe française Idec Sport a réalisé le deuxième meilleur temps de la catégorie LMP2 à l’occasion de la Journée Test des 24 Heures du Mans. Paul-Loup Chatin, l’un des trois pilotes de l’équipe, dresse le bilan d’une journée de travail qu’il juge positive à bien des égards.

 

La Journée Test des 24 Heures du Mans est terminée depuis une vingtaine de minutes. Paul-Loup Chatin, pilote de l’Oreca 07 – Gibson #48 de l’équipe Idec Sport est présent dans le paddock du circuit des 24 Heures du Mans, le sourire aux lèvres. Le pilote français est heureux d’avoir repris contact avec la piste mancelle et cela s’est traduit par la réalisation du deuxième meilleur temps de la catégorie LMP2 grâce à un chrono de 3’27 »252. Une performance qui vaut à l’Oreca – Gibson #48 de figurer à la 10ème place du classement général de la Journée Test et d’afficher 79 tours de piste à son compteur soit 1076,454 kilomètres. Paul-Loup Chatin explique : « L’enseignement principal c’est que nous avons une voiture performante, facile à piloter, agréable sans se faire peur. Nous recherchions du confort et de l’efficacité. Nous avons appris énormément sur la voiture et les pneumatiques. Nous ne pensions pas être si performants mais tant mieux et tout s’est très bien déroulé. »

Malgré ça, de part son expérience et ses trois participations aux 24 Heures du Mans (deux avec Signatech Alpine en 2014 et 2015 puis une troisième avec l’équipe Panis-Barthez Compétition en 2016), Paul-Loup Chatin sait que le plus difficile reste à faire. « C’est un parcours sans faute, néanmoins, il faut rester humble vis-à-vis de ce qui nous attend dans deux semaines. C’est bien de commencer de cette manière mais le plus important reste la course », affirme celui qui est monté sur la troisième marche du podium de la catégorie LMP2 en 2014.

Durant l’après-midi, l’équipe Idec Sport s’est concentrée sur un aspect primordial des 24 Heures du Mans afin de pouvoir aborder la course sereinement. Paul-Loup Chatin explique : « Une fois que nous avons trouvé des réglages nous permettant de bénéficier d’une voiture confortable en terme de pilotage, nous avons déchargé la voiture aérodynamiquement pour essayer de gagner de la vitesse de pointe. Pour les 24 Heures du Mans, c’est important d’avoir une voiture confortable, mais c’est aussi capital d’avoir une voiture rapide en ligne droite afin de pouvoir doubler plus facilement les autres concurrents et les retardataires. »

Cette année encore, le plateau de la catégorie LMP2 est particulièrement relevé. Il y a de nombreuses équipes et pilotes performants. Si bien qu’on se demande ce qui fera la différence durant la course. « Pour moi, aujourd’hui, en catégorie LMP2 ça se joue sur des détails. Si nous arrivons à les aligner, nous pourrons faire la différence et espérer un beau résultat à la fin », estime Paul-Loup Chatin qui sait bien qu’aux 24 Heures du Mans, les petits détails ne sont jamais insignifiants.

Comme nombre de ses concurrentes, l’équipe IDEC Sport a désormais rendez-vous dimanche 10 juin pour le Pesage, les vérifications administratives et techniques qui ouvrent la grande semaine des 24 Heures du Mans.

Mickael Choplin,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*