Pau Formule 3 : Les prétendants à la victoire !

© André Breton

Le championnat d’Europe de Formule 3 FIA se lance ce week-end dans les rues paloises où va être donné le coup d’envoi de son ultime saison, avant la fusion attendue pour 2019 avec le GP3, série concurrente disputée en marge des grand prix de Formule 1. Vingt-trois pilotes arpenteront les méandres de la capitale du Béarn avec pour objectif de succéder à Maximilian Günther, vainqueur du Grand Prix l’an dernier et à Lando Norris, champion en titre.

Petit point sur les principaux protagonistes attendus sur les podiums dès ce week-end.

Si les espoirs tricolores reposent sur les jeunes épaules de Sacha Fenestraz (Carlin), seul pilote français engagé cette saison en Formule 3 européenne, la concurrence n’est pas en reste et les essais de pré-saison ont laissé entrevoir un plateau plutôt homogène, où redoublants aussi bien que rookies devraient être candidats aux victoires. Egalement pilotes Carlin et tous deux vainqueurs à une reprise l’année passée, l’indien Jehan Daruvala (couvé par l’écurie de Formule 1 Force India) et l’autrichien Ferdinand Habsbourg (arrière-petit fils du dernier empereur d’Autriche-Hongrie) pourront chacun capitaliser sur l’expérience acquise la saison dernière où ils s’étaient montrés particulièrement convaincants sur les circuits urbains.

Autre redoublant particulièrement attendu, Mick Schumacher (Prema Racing) ; le fils du septuple champion du monde de Formule 1 n’aura pas convaincu les observateurs à l’issue de sa première saison dans le championnat, néanmoins, son talent, aperçu en karting au niveau mondial est réel et le matériel mis à sa disposition par l’écurie italienne devrait lui permettre de faire un vrai bond en avant dans la hiérarchie.
 
Seul pilote à tenir tête à Sacha Fenestraz en vitesse pure la saison passée en Eurocup Formule Renault 2.0, Robert Shwartzman (Prema Racing) sera à n’en pas douter l’un des rookies à suivre cette saison, au même titre que Dan Ticktum (Motorpark), protégé du Red Bull Racing, le bad boy anglais (suspendu une saison en après avoir percuté volontairement un adversaire sous régime de voiture de sécurité en Formule 4 britannique fin 2015) s’est distingué en 2017 en remportant le prestigieux Grand Prix de Macao au terme d’une course rocambolesque.

Enfin, si le passage de la Formule 4 à la Formule 3 s’est avéré difficile ces dernières années pour les pilotes s’y étant risqués, il faudra tout de même suivre Marcus Armstrong (Prema Racing), Jüri Vips (Motorpark) et Enaan Ahmed (Hitech GP), tous trois brillants dans les différents championnats de Formule 4 dans lesquels ils se sont alignés l’an dernier.

Julien Peres,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*