FR 2.0 NEC: Jeunes loups et gentlemen drivers à l’assaut de Pau

© André Breton

Véritable école de la monoplace depuis 1972, la Formule Renault sera une nouvelle fois présente à Pau ce week-end en support du Grand Prix. Vainqueur de la course dominicale en 2017, l’australien Alex Peroni remet sa coupe en jeu tandis que pas moins de sept français tenteront d’imiter Sacha Fenestraz, champion en titre de la série et aligné en Formule 3 cette saison.

 

Si le championnat Eurocup Formule Renault a cette saison laissé place à la série NEC (coupe d’Europe du Nord), expliquant le nombre réduit d’engagés (18, à comparer aux 30 pilotes alignés l’an dernier), il n’en demeure pas moins un plateau de qualité ou plusieurs pilotes pourraient profiter des circonstances, toujours imprévisibles à Pau, pour se mettre en valeur et tirer leur épingle du jeu. Il serait facile de considérer Alex Peroni (MP Motorsport) comme étant le grand favori du week-end après sa victoire lors de la seconde course du week-end l’année passée, mais il aura face à lui une concurrence plus affutée que jamais. Si le jeune américain sponsorisé par Red Bull Neil Verhagen (Tech 1 Racing) ainsi que le français Charles Milesi (R-Ace GP) voudront confirmer leur belle progression observée en 2017, la plus grosse menace pour le pilote australien pourrait venir de Christian Lundgaard (MP Motorsport) : protégé de Renault Sport F1 et leader du championnat Eurocup à l’issue des deux premiers meetings, le danois voudra confirmer son excellent début de saison lors d’une épreuve ou il devrait logiquement évoluer sans pression.

Egalement couvés par l’écurie française de Formule 1, Victor Martins (R-Ace GP) et Arthur Rougier (Fortec Motorsport) auront quant à eux à cœur de briller devant leur public, au même titre que leur compatriote Thomas Neubauer, fidèle à l’écurie Tech 1 pour la seconde saison consécutive. On notera, pour finir, la présence des gentlemen drivers Thierry Malhomme (Lamo Racing car), Nicolas Pironneau, Nicolas Melin (tous deux pilotes Formula Motorsport) et de la suissesse Sharon Scolari (ScoRace Team), présents à Pau pour prendre du plaisir en se mesurant aux jeunes aspirants à la Formule 1.

Julien Peres,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*