Michelin: Les 6 Heures de Spa lancent la Super Saison WEC

© DR

Selon la tradition du Championnat du Monde d’Endurance, après le Prologue du mois d’avril, les hostilités s’ouvrent le premier week-end de mai sur le ‘Toboggan des Ardennes’ : le Circuit de Spa-Francorchamps. Ce tracé de 7 kilomètres permettra de définir des points de repère pour les équipes et pour Michelin, en préparation des 24 Heures du Mans.

Durant la Super Saison FIA WEC 2018/2019, le circuit belge sera emprunté à deux reprises, à distance de 12 mois. Il est donc impératif de bien connaitre le fonctionnement des nouveaux pneumatiques qui, sauf exception, resteront en service jusqu’au bout de la Super Saison.

« Après les essais hivernaux et le Prologue, nous attendions les 6 Heures de Spa avec impatience », déclare Jérôme Mondain, le manager Michelin des programmes en Endurance. « Le nouvel asphalte du Circuit Paul Ricard, sur lequel s’est déroulé le Prologue du FIA WEC, n’a pas facilité la tâche des ingénieurs. La surface était inconnue et sa granulométrie au niveau micro et macro ne semble pas être vraiment représentative des circuits de la saison. Cependant, nous avons pu récolter des informations intéressantes. »

Le ‘retour du circuit’ en ce début de saison est fondamental pour Michelin, puisque la gamme de pneumatiques pour le Championnat du Monde d’Endurance a évolué en profondeur.

« Nous avons quatre nouveaux partenaires dans la catégorie LMP1, qui disposent de voitures non-hybrides et qui nécessitaient des pneus adaptés. Si sur l’essieu arrière les pneumatiques subissent des sollicitations comparables à celles des LMP1 hybrides, à l’avant la situation change sensiblement. Dépourvus de moteurs électriques, les prototypes non-hybrides sollicitent leurs pneus avant de façon différente. Il a donc fallu développer une solution spécifique », poursuit Jérôme Mondain.

Durant l’intersaison, Michelin a mené une série de tests aux côtés de ses partenaires, au fur et à mesure du développement des nouvelles voitures. Mais la validation en course des solutions retenues reste bien-sûr primordiale.

Mais la catégorie LMP1 n’est pas la seule à avoir profondément évolué pour la firme clermontoise. A partir de cette saison FIA WEC, Michelin fait son retour en catégorie LMP2, avec des nouveaux partenaires (Racing Team Nederland, DragonSpeed et Larbre Compétition) et de nouveaux pneumatiques. « Nous avons complètement redessiné notre gamme LMP2 », déclare Jérôme Mondain. « Nous recherchions plus de performance, tout en conservant un haut niveau de constance, qui était déjà notre point fort l’an dernier. Une équation que notre Direction Technique semble avoir résolu avec brio cette année. Les premières sorties de nos pneus ont été très positives. »

Enfin, la catégorie LMGTE, fournie maintenant intégralement par Michelin, compte deux nouveaux partenaires : Aston Martin Racing et BMW Team Mtek. Avec deux voitures totalement nouvelles, les deux équipes ont donné beaucoup de travail à Michelin et aujourd’hui chaque partenaire dispose de pneumatiques parfaitement adaptés à sa voiture.

« Le travail sur la gamme Michelin en LMGTE a été profond, outre l’arrivé de nouveaux partenaires, nous avons fait évoluer l’ensemble de la gamme », conclut Jérôme Mondain.

Enfin, rappelons que les équipes pourront maintenant changer de pneus durant le ravitaillement, mais que leur allocation est limitée à 18 pneumatiques (26 en LMGTE Am) pour les qualifications et la course, lors des épreuves de six heures. Dans toutes les catégories, la gamme de pneus Michelin se compose de pneus SOFT, MEDIUM et HARD. Cette définition classique, qui a été réintroduite il y a deux ans, reste toujours en vigueur pour favoriser la compréhension des stratégies par le public.

Les pneumatiques Michelin pour le FIA WEC
Les pneumatiques Michelin sont disponibles en 3 gammes : slicks, hybrides (LMP1 exclusivement) et pluie.

Dans toutes les catégories, les pneus slicks se déclinent en SOFT, MEDIUM, HARD.
En LMP1, les voitures hybrides et non-hybrides disposent de pneus différents.
En LMGTE Pro, chaque partenaire dispose de pneus dédiés.

Les pneus hybrides ont substitué en LMP1 les pneumatiques intermédiaires pour la première fois en 2012. Son mélange de gommes révolutionnaire permet de rouler avec des pneus dépourvus de sculpture sur piste mouillée en train de sécher.

Enfin, les pneus pluie se déclinent en « Wet » et « Full Wet », selon la configuration et le mélange des gommes utilisé pour la construction de la bande de roulement.

Après un profond travail sur les mélanges de gommes, en LMGTE, Michelin a supprimé l’utilisation des pneus intermédiaires depuis le début des années 2010.

Dimensions
– LMP1 = 31/71-18 avant et arrière
– LMP2 et LMGTE = 30/68-18 à l’avant et 31/71-18 à l’arrière

Allocation pour les qualifications et la course (épreuves de 6 heures)
– 18 pneumatiques en LMP1, LMP2 et LMGTE Pro
– 26 pneumatiques en LMGTE Am.

Alessandro Barlozzi,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*