WTCR Course3 Hungaroring: G. Tarquini bat N. Michelisz

Le départ de la course 3 au Hungaroring

Gabriele Tarquini a brisé le cœur des supporters hongrois massés dans la tribune principale lors de la WTCR Race of Hungary en battant le héros national, son équipier Norbert Michelisz, pour la victoire lors de la course 3, alors que le WTCR – FIA World Touring Car Cup présenté par OSCARO a effectué une nouvelle démonstration de bagarres à tous les étages sur le Hungaroring. 

 

Gabriele Tarquini a brisé le cœur des supporters hongrois massés dans la tribune principale lors de la WTCR Race of Hungary en battant le héros national, son équipier Norbert Michelisz, pour la victoire lors de la course 3, alors que le WTCR – FIA World Touring Car Cup présenté par OSCARO a effectué une nouvelle démonstration de bagarres à tous les étages sur le Hungaroring.

Le vétéran italien a accru son avance au championnat alors que le BRC Racing Team s’est offert un doublé confortable avec ses deux Hyundai i30 N TCR.

La clé de la course fut le départ impeccable de Tarquini, qui lui a permis de devancer l’auteur de la pole position DHL, son équipier Norbert Michelisz, avant que les deux hommes ne freinent pour le virage numéro un. A ce moment de la course, le pilote hongrois avait réalisé que ses chances de victoire s’étaient déjà envolées.

Derrière eux, Yvan Muller prenait l’avantage sur les Honda du ALL-INKL.COM Münnich Motorsport, et s’installait au quatrième rang devant le vainqueur de la course 1, Yann Ehrlacher. Une quatrième place qui se transformait en troisième position lorsque Esteban Guerrieri était jugé coupable d’avoir anticipé le départ au volant de sa Honda Civic Type R TCR, ce qui lui valait d’écoper d’une pénalité et de chuter au classement.

Mehdi Bennani était le premier incident de course lorsqu’il était poussé hors de la piste à haute vitesse alors que le peloton négociait le virage numéro deux pour la première fois alors que Ehrlacher, Benjamin Lessennes, Daniel Nagy, James Thompson et le vainqueur de la course 2 Rob Huff évoluaient dans cet ordre derrière les trois Hyundai de tête, alors que Bennani reprenait la piste à un lointain 19e rang.

Lors du troisième tour, la voiture de sécurité entrait en piste alors que les commissaires enlevaient les débris de l’Audi RS 3 LMS du Comtoyou Racing pilotée par Aurélien Panis, pris dans un accrochage avec Zsolt Szabó et Tom Coronel. Une fois que l’Audi était dégagée, la course reprenait au cinquième tour.

Mais pas pour longtemps. La menace de pluie qui planait sur le circuit avant le départ s’est finalement réalisée au sixième tour. Un tour plus tard, le drapeau rouge était déployé.

La pluie s’abattait brièvement et après une brève pause, la course repartait derrière la voiture de sécurité sur une piste sèche. Une fois que le peloton était relancé au neuvième tour, Tarquini et Michelisz marquaient à nouveau la course de leur empreinte. Le pilote hongrois collait au parechoc de la Hyundai de l’Italien, mais Tarquini était sous contrôle pour remporter sa troisième victoire en WTCR sur six courses. Il compte maintenant une avance de 36 points au championnat sur le vainqueur de la course 1, Yann Ehrlacher.

Muller décrochait sa deuxième troisième place de la journée sur sa Hyundai YMR, devant Ehrlacher quatrième alors que le pilote de 18 ans Benjamin Lessennes signait une impressionnante cinquième place pour le Boutsen Ginion Racing.

Daniel Nagy concluait un superbe week-end en ajoutant une sixième place à sa deuxième place du podium décroché lors de la course 2 avec la grille inversée. Il terminait devant les expérimentés britanniques James Thompson, et le vainqueur de la course 2 Rob Huff.

Thed Björk remontait de la 18e position sur la grille à la neuvième place sur la ligne d’arrivée, sa Hyundai YMR mettant une énorme pression sur Huff après un week-end difficile pour le pilote suédois. Jean-Karl Vernay complétait le top 10, le pilote français terminant une fois de plus meilleur pilote Audi RS 3 LMS.

En guise de conclusion à un week-end plein d’action, la pluie faisait son retour pour une ultime vengeance – mais seulement lorsque les pilotes célébraient leur podium. Un véritable déluge s’abattait sur le Hungaroring, et sur les nombreux fans qui ont fait une nouvelle fois de la WTCC Race of Hungary un rendez-vous populaire.

Si la pluie était arrivée quelques minutes plus tôt, la course aurait pu connaître une issue différente – et peut-être dans un sens qui les aurait rendu plus heureux, et qui leur aurait rempli le cœur de joie.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*