Dakar Etape 2: Lavieille et Garcin, 90% sable !

© DR

La boucle dessinée au large de Pisco s’est révélée la copie conforme au descriptif de l’étape 2 fournie par le Directeur Sportif du Dakar : Marc Coma. 90% de hors piste, ça casse ou ça passe, et les nombreux amateurs qui n’avaient pas joué dedans depuis belle lurette y ont laissé des plumes. La navigation aussi s’est montrée pointue.

 

Aujourd’hui, au départ de cette 2ème étape, les autos se sont élancées avant les motos, peu coutumier en rallye-raid. De façon générale rien ne fut simple sur les 40 premiers kilomètres de la spéciale qui en comptait 267. Des dunes et même des dunes en escalier, pas de quoi flamber dans un tel secteur sélectif.

« La spéciale fut tout particulièrement compliquée sur les 80 premiers kilomètres » explique Christian Lavieille. « C’était vraiment difficile avec de grosses dunes, des grandes cuvettes difficiles à franchir. Par endroits, je m’y suis repris une multitude de fois pour arriver à nos fins. Avec Jean-Pierre (Garcin), nous nous en sommes pas trop mal sortis en partie grâce à sa navigation sans hésitation. Une petite anecdote : nous avons mis les plaques de désensablement car, il y avait un way-point dans une vallée à aller chercher. En essayant de passer, je revendique mon erreur, j’ai perdu une quinzaine de minutes. Enfin, en bordure de plage, le sable était très mou, des spectateurs nous ont aidés en nous poussant… »

Et pour agrémenter cette journée dominicale bien musclée, Christian et Jean-Pierre se sont offerts un coup d’œil tant le paysage était magnifique…  Comme quoi, on peut rouler mais aussi profiter du décor.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*