Dakar Motos/Adrien Metge : « J’ai hâte d’en découdre ! »

Adrien Metge © DR

Deux Metge sur ce Dakar ! Mickaël dont les débuts remontent à 2013, aujourd’hui pilote officiel du Monster Energy Honda et Adrien, son cadet de sept ans. Celui-ci, disputera en janvier prochain son 3ème Dakar au sein du Team Sherco TVS, le cas sur la précédente édition.

 

Adrien a terminé 11ème en 2016. L’an dernier, il accumula les problèmes techniques durant la première semaine puis, tel un forcené, il remonta jusqu’à la 22ème place durant la seconde. Régulier, tenace, la trentenaire sonnée piaffe d’impatience à moins de 20 jours du départ à Lima au Pérou.

– Adrien, tu prépares ton 3ème Dakar, peux-tu retracer ton parcours ?
Adrien Metge : « J’ai vécu un parcours d’enduriste en France et en Championnat du Monde avant de m’expatrier au Brésil pendant deux saisons. J’ai alors commencé à rouler en rallye avec de très bons résultats à la clé. Honda Amérique du Sud m’a remarqué et m’a proposé un guidon pour le Dakar 2016. J’ai teerminé 11ème pour une première participation, ce fut une belle perf !
Je garde un excellent souvenir de cette expérience sud-américaine. A cette occasion, j’ai progressé dans tous les domaines, y compris la langue puisque depuis, je parle anglais et portugais couramment.
« Puis, j’ai reçu une proposition de Sherco, équipe que j’ai eu le plaisir d’intégrer la saison dernière. Le résultat du Dakar 2017 est en deçà de mes attentes (22ème) mais, j’ai appris de mes erreurs puisque durant la deuxième semaine, je me suis retrouvé régulièrement aux avant-postes. Les résultats vont venir…

– Justement, il te manque quoi ?
Adrien Metge : « La vitesse est là. Je progresse en navigation et j’ai pris confiance en moi durant cette année de préparation. La 450 Sherco est performante, j’ai un bon encadrement et un staff technique top. L’équipe Sherco reste familiale et motivée à 100%, c’est une ambiance que j’apprécie et qui me motive tous les jours à m’entraîner.
« Je sais parfaitement qu’il faut du temps pour réussir en rallye raid. Beaucoup de paramètres sont à intégrer et l’expérience est capitale. Sam Sunderland l’a emporté l’an dernier sans avoir fini ses Dakar précédents. De nombreux autres pilotes ont essayé la discipline avec des fortunes diverses. Je ne me compare pas aux autres, je sais quoi faire pour progresser. Je reste déterminé, ça va venir. »

– Parles-nous de ta moto…
Adrien Metge : « Notre équipe a beaucoup travaillé cette année. Nous avons roulé avec la 450 Sherco et avons gagné dans tous les domaines. La moto marche fort et notre chassis est bien équilibré. Mac Racing a su nous construire une moto saine et, c’est capital pour la navigation.
« Nous avons confirmé avec un doublé à la Panafrica avec la victoire de Joan Pedrero et ma deuxième place ; au rallye du Maroc nous terminons aux 5ème et 6ème places et les quatre Sherco engagées se sont classées dans le top 15. La confiance est acquise. »

– C’est si important ?
Adrien Metge : « C’est important pour tout le team. Le Dakar est dur pour les pilotes mais aussi pour tout le staff. Partir confiant consolide l’esprit d’équipe.
« Au Maroc, j’ai eu l’occasion de choisir l’ordre de départ, j’ai opté pour m’élancer devant tout le gratin de la discipline. C’était un désavantage au classement de l’étape, mais un grand avantage d’ouvrir la piste devant les pilotes de pointe du rallye. Les tenir à distance tout en faisant la trace, m’a stimulé. J’ai appris et ce fut un excellent exercice, j’ai prouvé que l’on pouvait désormais compter avec moi.
« Mon prochain objectif sera d’ouvrir une spéciale en ayant gagné la veille !
« Sherco m’a fait confiance, j’ai du respect pour ça, je me fixe des objectifs par rapport à tout cela. »

– Tes objectifs précisément ?
Adrien Metge : « Un top 10, même si je pense pouvoir faire un peu mieux ! Nous sommes nombreux à pouvoir y prétendre Il faudra provoquer les opportunités en se retrouvant dans les bons coups. Je ne crois pas à la chance, juste au travail et les détails qui finissent toujours par payer. »

– Ton avis sur le tracé 2018 ?
Adrien Metge : « Le parcours est très équilibré avec plusieurs étapes dans le sable et de la montagne en altitude. Il faudra faire attention à la deuxième semaine avec de nombreux kilomètres et de la difficulté avec un retour à Fiambala.
« J’espère que Marc Coma restera sur la même ligne que l’an dernier en terme de navigation. Ca redonne du sens à la lecture du road book. »

– Un dernier mot ?
Adrien Metge : « Je remercie mes partenaires Sherco, TVS, Kenny, Motomaster, Termignoni, Michelin, Shoei, 100%, la FFM, le MC St Thibery, Motoshop 34, RXR Protect, Mac Racing et Big Mat St Hippolyte du Fort.
« J’ai surtout hâte que le Dakar démarre et d’en découdre !

Eric Schiano,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*