WEC Shanghai: La course au titre, le point en LMP1

Le point en LMP1 avant l'avant-derière manche à Shanghai

Avec cette avant-dernière course de l’année, nous voici désormais dans l’ultime mois de compétition du Championnat du Monde d’Endurance FIA (WEC). L’échéance approche pour les futurs champions 2017 et certains d’entre eux pourraient être couronnés dès ce week-end à Shanghai.

 

Après que Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima aient réduit l’écart à 39 points il y a deux semaines, Toyota peut encore remporter le titre mondial des pilotes.

Un écart certes élevé, mais on peut compter sur le Suisse, le Japonais et leur coéquipier britannique Anthony Davidson (ce dernier ne peut être titré car il a manqué la course du Circuit des Amériques), lui-même ancien Champion du Monde d’Endurance, pour se battre jusqu’au bout.

Mais le fait est qu’il suffit à Brendon Hartley, Timo Bernhard et Earl Bamber de monter sur la dernière marche du podium de Shanghai pour s’adjuger le titre 2017 de Champion du Monde FIA des Pilotes d’Endurance – le deuxième pour Hartley et Bernhard, le premier pour Bamber.

Même si Buemi et Nakajima réalisent le score maximal de 26 points (25 pour la victoire et 1 pour la pole position), le trio de Porsche sera couronné grâce à une troisième place.

Toutefois, à l’issue des 6 Heures de Fuji, la Porsche 919 Hybrid #2 a terminé quatrième, son plus ‘mauvais’ – si l’on peut dire ! – résultat de l’année… Alors, voir l’attribution du titre repoussée à la fin de ce mois de novembre, lors l’ultime manche de l’année à Bahreïn, reste du domaine du possible.

Le titre de Champion du Monde FIA des Constructeurs d’Endurance est lui aussi à la portée de Porsche : la marque allemande peut être couronnée à condition de ne pas être devancée ce week-end de plus de 14,5 points par sa rivale nippone.

Si Toyota termine ce week-end aux deux premières places en Chine, et si Porsche termine troisième et quatrième, ce résultat ne permettrait pas au constructeur de Weissach d’être titré. Si les 6 Heures de Shanghai s’achevaient sur ce scénario, l’écart serait de 42,5 points. Ainsi, à Bahreïn, Porsche aurait besoin de seulement deux points pour conclure.

En somme, et fiabilité mise à part, Toyota doit marquer le maximum possible de points ce week-end pour conserver ses chances, un résultat que le constructeur japonais n’a pas réussi à Shanghai depuis exactement trois ans.

Et en cas de succès ce week-end, Porsche remporterait une remarquable troisième couronne des constructeurs consécutive, un triplé remarquable qui s’ajouterait à celui réussi aux 24 Heures du Mans ces trois dernières années.
 
Sam Smith,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*