Rallye du Maroc : Coup d’eau sur l’étape 2

Paulo Gonçalves © AP PhotoSport

Ces derniers jours, iI est tombé beaucoup d’eau dans la région de Erfoud, au point que les terrains de la spéciale de ce jour en regorgent. 

Après le CP1 pour les motos et celui des autos (pas au même endroit), la course s’est achevée devant de profonds et dangereux oueds… Certains pilotes moto ont pris un bain de boue forcé laissant leur moto en faire autant avant d’être aidés par quelques cameraman et photographes présents sur les lieux pour sortir leur machine.

 

Pablo Quintanilla, Alessandro Bottui, Sam Sunderland, Loïc Minaudier… en firent les frais et surtout, durent constater qu’ils ne pouvaient poursuivre le rallye.

Rapidement et devant ce désastre, une décision a été prise par la direction de course car, outre les motos, les autos arrivaient plein pot sur les lieux et l’impossibilité de traverser ces oueds était incontestable. Neutralisation de la course et ordre de rentrer à la guise de chacun au bivouac planté entre les Hôtels El Ati et Belère à Erfoud.

Théoriquement les classements du jour seront établis plus tard dans la soirée, ils devraient prendre en considération les chronos réalisés jusqu’au CP1.

Cette situation a engendré de nombreux commentaires de la part non seulement des team-mangers mais aussi des concurrents plutôt insatisfaits par l’organisation de cette édition-anniversaire. Notre devoir est de relater des faits et non de critiquer mais, il est certain que depuis les vérifications à Fès, la grogne se fait crescendo de la part de tout le monde.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*