Silk Way Rally: Le Buggy 2WD en 8ème position au général

Le Buggy 2WD sur les pistes sablonneuses

6ème étape : Semey – Urdzhar
Liaison : 14,03 km – Spéciale : 387,86 km – Liaison : 195,24 km – Total : 597,13 km

Pour la sixième étape, le Silk Way Rally s’arrête à Urdzhar, une petite citée de l’est du Kazakhstan, et se rapproche de la frontière chinoise que les concurrents traverseront demain. La première partie de la spéciale ressemblait beaucoup à celle d’hier avec des pistes rapides au milieu de la steppe et parfois des champs mais le seconde, vers la fin, passait dans une région de petites montagnes, dans un paysage très minéral, sur des chemins étroits.

 

Au départ de cette 6ème spéciale, l’ambiance entre les pilotes était plutôt décontractée et bon-enfant. Eugenio Amos est en grande forme après avoir dormi une nuit de 8 heures. Mais il est également plus serein même si ce matin, il prend le départ en 24ème position (autos et camions mélangés) car les camions ont tous été très rapides hier, dans la 5ème étape.

Ayant trouvé un bon rythme, l’équipage du Buggy 2WD #115 eut quelques difficultés à remonter sur certains pilotes. Sur les pistes sinueuses, il n’est pas toujours facile de doubler et certains équipages ont dû mal à se ranger quand ils entendent le Sentinel (Klaxon de concurrent à concurrent). Malgré cela, l’équipage 2WD #115 se classe en 10ème position (classement provisoire auto en 3h46’35) à 30’29 seulement de Stéphane Peterhansel, vainqueur de l’étape. Au général provisoire, le Buggy 2WD occupe la 8ème place à 1’33 de Pelichet/Decrée….

« Ce ne fut pas une étape facile aujourd’hui car, personne ne laisse passer », explique Eugenio au bivouac de Urdzhar. « Mais quand la voie est libre, j’attaque… assez fort, je crois ! J’ai parfois suivi des traces qui coupaient… même si je n’avais pas toujours de visibilité. À un endroit, il y avait un petit pont en bois et le road book indiquait ‘autos sur le pont, camions à gauche’… mais quand nous sommes passés dessus, il s’est effondré et nous sommes restés bloqués. Heureusement que le camion Astana #310 a été super sympa et a bien voulu nous sortir de là mais nous avons perdu environ 5’ minutes. Les 100 derniers kilomètres, je les aies couvert sans direction assistée… ce qui m’a détruit les bras et les mains. Mais nous sommes là et le Buggy 2WD a, comme tous les jours, marché du feu de dieu. C’est vraiment une super machine ! »

Judith Tomaselli,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*