Silk Way Rally Etape5: Despres gagne, triplé Kamaz

Despres-Castéra dans l'étape 5 © DR

Etape 5 – ASTANA-SEMEY : ‘Cap sur Semipalatinsk’ 849,54 km
PISTE : 60% terre – 40 % cailloux

Cyril Despres (Peugeot 3008DKR #100) signe sa première victoire d’étape sur cette édition 2017 du Silk Way Rally, tandis qu’en catégorie camions, les Kamaz ont décidé de frapper un premier grand coup. Victoire d’étape pour Dmitry Sotnikov (Kamaz-Master #303), devant ses équipiers Shibalov et Nikolaev.

Au classement cumulé (auto/camion), aidés par leur position de départ et leur champ de vision plus avantageux dans les herbes hautes, l’armada bleue place même ses trois premiers camions dans le top 5 de cette 5ème étape menant à Semey, à l’extrême est du Kazakhstan.

A retenir
– Autos : Loeb assure, ‘Peter’ rechute
– T2 : Miura dans le trou
– Camions : Sotnikov qui rit, De Rooy qui pleure
– Demain : ‘Vers la voie de Turksib’

Autos : Loeb assure, ‘Peter’ rechute
En s’élançant en 18e position ce matin, Cyril Despres et David Castera (Peugeot DKR3008 #100) savaient qu’ils prenaient un sacré risque en épargnant un des trois jokers leur permettant de revendiquer un ordre de départ plus favorable. Celui d’être bloqué de longues minutes derrière des concurrents plus lents. Le pari s’avéra pourtant gagnant pour les tenants du titre qui signent une première victoire d’étape sur cette édition 2017 et confortent, au passage, le brevet d’invincibilité du Team Peugeot depuis le départ de Moscou.

Deuxième de la spéciale et véritable surprise du jour, le Chinois Yangui Liu offre au constructeur chinois Baïcmotor son meilleur résultat partiel sur ce Silk Way Rally. Bryce Menzies (Mini John Cooper Works #105) complète le podium du jour à plus de 17 minutes de Despres.

Ouvrant à nouveau la piste, Sébastien Loeb (Peugeot 3008DKR Maxi #104),  5ème de l’étape à 17m40s, a surtout pensé gérer son avantage sur un tracé où l’ouvreur fut réduit à un jeu de pistes… dissimulées dans les herbes hautes.

Au général, Despres (2ème à 50m16s) replonge sous l’heure, tandis que Menzies réintègre le podium provisoire aux dépens d’un Lavieille (Baïcmotor #108) accumulant les petits soucis en tout genre. Reparti 11e ce matin après une nuit de réparations, Peterhansel a vécu un nouveau contretemps. Contraint de s’arrêter à CP3 (km385) pour un problème d’amortisseurs, il concède à nouveau plus de 50 minutes au général…

Catégorie T2: Miura dans le trou
Pour le Japonais Akira Miura et son équipier français Laurent Lichtleuchter (Toyota Land Cruiser #133) cette 5ème étape aurait pu tourner à la catastrophe. Tombés dans un trou à 50km de l’arrivée, abîmant sensiblement le train avant de leur voiture, l’équipage du team officiel Toyota Autobody parvint néanmoins à se traîner jusqu’à la ligne, concédant plus de 40 minutes à leur principal adversaire et leader de la catégorie, l’Australien Adrian Di Lallo (Isuzu  MU-X #135).

Camions : Sotnikov qui rit, De Rooy qui pleure
On les devinait sur la retenue depuis le départ de Moscou, samedi dernier. Les Kamaz ont profité de cette première longue spéciale pour tirer une première salve. Un tir groupé qui voit les monstres bleus de Naberezhnie Tchelny monopoliser les avant-postes au terme de cette 5e étape. Vainqueur du jour devant Shibalov et Nikolaev, Dmitry Sotnikov (Kamaz-Master #303) s’empare également de la tête du général où compte 48 secondes d’avance sur Anton Shibalov (Kamaz-Master #312) et 15m27s, sur le Tchèque Kolomy (Tatra Phoenix #311) victime d’une plantage concède plus de 50 minutes.

Au lendemain de la ‘Bérézina’ de leurs confrères néerlandais du team Mammoet/Riwald, tous les trois contraints à l’abandon, ce sont les pilotes du Team De Rooy Iveco qui ont connus un mauvais jour. Deuxième en piste aujourd’hui, Gerard De Rooy (Iveco Powerstar #302) a été contraint de quitter le tracé de la spéciale à CP2 (Km 260) avec un support de cabine endommagé, abandonnant tout espoir de victoire finale.

Quant au Kazakh Artur Ardavicius (Iveco Powerstar #310) longtemps à l’arrêt sur la piste, il concède plus d’une heure sur Sotnikov.

Demain : ‘Vers la voie de Turksib’
La 6e étape plonge au Sud-Est sur les vastes plaines kazakh en droite ligne vers la frontière chinoise. Avec pas moins de 387,86 km de spéciale au programme (pour une étape de 597,13 km), le menu s’annonce encore copieux. De nombreux changements de direction en début de spéciale. Il faudra également être prudent sur les petites portions de hors-piste piégeuses. Les concurrents devront être attentifs aux pièges sur et en bordure de piste, surtout dans les parties rapides. Copilotes, suivez vos caps. Cette spéciale est rapide, mais pas de tout repos.

Communiqué SKR,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*