Silk Way Rally/Etape4: Loeb et Kolomy au grand galop

Seb Loeb et Daniel Elena en leaders ce soir © Red Bull

Etape 4 –KOSTANAY-ASTANA  ‘Vers la grande Akmola’ 908 km
PISTE : 100% piste (100% terre)

Sébastien Loeb (Peugeot 3008DKR Maxi #104), chez les autos, et Martin Kolomy (Tatra Phoenix #311), en catégorie camions, ont dominé la 4ème étape du Silk Way Rally entre Kostanay et Astana, capitale du Kazakhstan. Ce jour le plus long (908 km) a été marqué par de nombreux rebondissements sur la piste.

A commencer par l’accident, heureusement sans gravité, de la Peugeot 3008 DKR Maxi de Stéphane Peterhansel et Jean-Paul Cottret, les privant à nouveau de tout espoir de victoire finale….

A retenir
– Autos : Peter décolle, Loeb s’envole
– T2 : Di Lallo se rebiffe
– Camions : Kolomy et De Rooy au couteau
– Demain : ‘Cap sur Semipalatinsk’

UFA-KOSTANAY: Déroulé de la spéciale
Autos : Peter décolle, Loeb s’envole…
Particulièrement superstitieux, Stéphane Peterhansel doit se demander quel mauvais sort lui a encore été jeté, ici au Kazakhstan. Un an, jour pour jour, après son crash sur l’édition 2016, le pilote Peugeot est à nouveau parti en tonneaux après seulement 43 km, alors qu’il cravachait pour récoler à la 3008DKR Maxi de son équipier Sébastien Loeb, ouvrant la piste ce matin. Sans dommage pour l’équipage, la pirouette de la Peugeot leur coûte plus de 2h30 au classement général.

Un tableau où Loeb, encore intouchable aujourd’hui, règne désormais sans partage avec plus d’une heure d’avance (1h07m55s) sur Cyril Despres. Le troisième pilote de la marque au lion victime, lui, d’un nouveau ‘plantage’ (km 166) facturé 50 minutes chrono à l’arrivée.

Quant à l’Américain Bryce Menzies (Mini John Cooper Works #105) il paie, lui aussi, son excès d’enthousiasme en vue de la première arrivée du jour, concédant à son tour plus de 41 minutes supplémentaires sur le pilote alsacien.

Deuxième de la spéciale Yazeed Al Rajhi  (Mini John Cooper Works #101) pointe à 20 minutes de Loeb, tandis que le Français Eugenio Amos (Buggy 2 Wheels Drive #115) complète le podium du jour. Quatrième de la spéciale Christian Lavieille (Baicmotor #108), pointe désormais en 3ème position au général, à 1h12m35s de Loeb.

Catégorie T2: Di Lallo se rebiffe
« La spéciale du jour était piégeuse à souhaits, c’était une véritable spéciale de rallye-raid dans tous les sens du terme. Dans les conditions difficiles que nous avons connues aujourd’hui je suis particulièrement heureux du comportement de mon Isuzu et de l’excellent travail de mon équipier, Harry Suzuki. »

Tout sourire à l’arrivée de l’étape, Adrian Di Lallo a savouré cette 3ème victoire d’étape en catégorie T2. L’Australien reprend les commandes au général avec près de 11 minutes d’avance sur le Japonais Akira Miura (Toyota Land Cruiser #133).

Camions : Kolomy et De Rooy au couteau
La plus longue étape du rallye a également connu des rebondissements importants en catégorie camions où Gerard De Rooy (Iveco Powertsar #302) et Martin Kolomy (Tatra Phoenix #311) se sont livré une bagarre au couteau durant toute la journée.

Et tandis que le pilote néerlandais dominait le premier secteur, le Tchèque, signe finalement sa 2ème victoire d’étape pour seulement 21 secondes. Au classement général Kolomy conforte son avantage sur De Rooy désormais à plus de 11 minutes.

Littéralement transcendé par cette première spéciale sur ses terres, le Kazakh Artur Ardavicius (Iveco Powerstar #310) complète le podium du jour et le top 3 au général. Sans leurs arrêts pour prêter main forte tant à la Peugeot de Despres, qu’à la Mini de Menzies, Dmitry Sotnikov (Kamaz-Master #303) et Anton Shibalov (Kamaz-Master #312) figureraient sans doute déjà aux avant-postes. C’est dire si l’armada Kamaz attend patiemment son heure avant de passer à l’offensive.

Les malchanceux du jour se nomment van den Brink (Renault ‘Sherpa’ #301), victime d’un début d’incendie,  Siarhei Viazovich (MAZ #304), le vainqueur de l’étape d’hier, couché sur le flanc au km 378 et Pascal De Baar (Renault #308), à nouveau victime d’ennuis mécaniques. Tous les trois concèdent un temps précieux avant de rallier Astana….

Demain : ‘Cap sur Semipalatinsk’
Cap à l’Est dans les vastes steppes qui s’étendent jusqu’à la frontière chinoise et Semei, vaste ville frontalière de l’Oblys du Kazakhstan oriental nommée Semipalatinsk jusqu’en 1994. Cette 5e étape (849,54 km) est également la plus longue spéciale (484,47 km) avant la journée de repos. Elle est faite de grandes portions rapides dans la steppe. Attention cependant de ne pas se laisser emporter par sa fougue. La navigation restera essentielle. Vous longerez de somptueux lacs et naviguerez dans des paysages qui ne vous laisseront pas indifférents. 

Communiqué SKR,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*