Silk Way Etape3: Le Buggy 2WD en embuscade derrière les usines

Le Buggy 2WD dans l'étape 3 © DR

3ème étape : Ufa – Kostanay
Liaison : 148,51 km – Spéciale : 329,25 km – Liaison : 209,42 km – Total : 876,39 km

La troisième étape du Silk Way Rally était la dernière en Russie pour les concurrents qui, ce soir, dorment au Kazakhstan, à Kostanay. Cette cité, fondée par les Russes en 1879, était appelée Nikolaevsk en l’honneur du Tsar Nicholas mais en 1918, l’Armée Rouge pris le contrôle et lui donna son nom actuel.

Aujourd’hui, Kostanay, située sur les rives de la Tobol, est un haut centre d’éducation avec de nombreuses grandes écoles, librairies, musées et théâtres ainsi que plus de 550 salles de sport.

Après une liaison de près de 150 km, Eugenio Amos et Sébastien Delaunay prirent le départ de la troisième spéciale en 20ème position. Si la veille, l’équipage 2WD terminait 10ème au classement autos de la spéciale, les camions ont été mélangés aux autos dans l’ordre départ de l’étape 3. Ceci explique la différence, neuf camions furent plus rapides que le Buggy 2WD. A cela s’ajoute l’intégration du Mini #101 de Yazeed Alrahji (Mini) qui, après ses déboires d’hier, a demandé de s’élancer en 11ème position (figurant sur la liste des prioritaires)… et mis bout à bout, Eugenio et Sébastien se sont retrouvés 20èmes sur la ligne de départ.

La spéciale, comme la veille, fut un challenge pour les navigateurs qui ont du rester très attentifs aux changements de direction et aux nombreuses pistes qui serpentent dans les champs, les cultures et les prairies. Pour les pilotes, certaines sections se sont avérées très techniques et rapides, sur un terrain qui convient parfaitement au Buggy 2WD qui se classe 10ème (classement provisoire de la SS3) en 3h37’43 à 26’59 de la Peugeot 3008 DKR Maxi #104 de Loeb et Elena, vainqueurs de la spéciale. Eugenior et Sébastien terminent en 9ème position au classement général provisoire de l’atape 3.

« En début de spéciale c’était humide et glissant mais le reste de la spéciale était très bien malgré quelques averses » a déclaré Eugénio Amos. « Cette fois,je me suis vraiment amusé dans les parties rapides favorisant le pilotage. Je pense avoir intégré la notion d’endurance des rallye-raids car, comme la veille, je n’ai pas voulu prendre de risque et j’ai roulé avec une grande marge de sécurité. Cela a porté ses fruits une fois de plus. »

Demain, le Silk Way Rallye atteindra Astana, la capitale du Kazakhstan après une étape de 900 km.

Judith Tomaselli,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*