Peugeot 308: Cela n’a pas souri à Amaury Richard à Dijon

Amaury Richard à Dijon

Plus d’un mois après le Grand Prix de Pau où il avait signé deux Top 5, Amaury Richard a retrouvé la Peugeot 308 Racing Cup le week-end dernier sur le circuit de Dijon-Prenois. Le pensionnaire du GPA Racing est arrivé sur le circuit bourguignon avec le moral gonflé à bloc, désireux de se rapprocher du quinté de tête au classement général ainsi que de se battre pour la victoire parmi les pilotes Juniors.

 

Le jeune Français faisait part de ses ambitions dès le début du week-end. Septième puis troisième des essais libres disputés sous la pluie, Amaury prouvait son agilité sur le mouillé en arrachant un superbe deuxième chrono en vue de la Course 1. C’est toutefois sur le sec que le premier acte du meeting se déroulait samedi sur le coup de 15h10. Dès l’extinction des feux, Amaury se payait le luxe de virer en tête au premier virage et sortait ensuite indemne d’un carambolage éliminant plusieurs favoris. Une mauvaise température de pneus le faisait hélas plonger au quatrième rang, avant qu’un Drive Through pour non-respect des limites de la piste le fasse chuter à la onzième place finale. « Un résultat décevant car ce sont des gros points qui s’envolent, explique le pilote #23. Quant à la pénalité, j’ai du mal à la comprendre parce que j’ai fait tout mon possible pour respecter la ligne de course. »

La journée de dimanche allait malheureusement être du même tonneau. C’est depuis le fond de grille suite à une sortie de piste en qualifications qu’Amaury prenait le départ de la Course 2. Pas question cependant pour lui de déposer les armes. Le couteau entre les dents, le Français de Bruxelles prenait un bon envol pour passer rapidement à la neuvième place. Il gagnait un échelon supplémentaire pour franchir la ligne d’arrivée en huitième position finale. Si Amaury n’a pas fait une bonne opération au championnat sur le plan comptable, les kilomètres engrangés lui permettent de repartir de Dijon avec une demi-satisfaction. « Le week-end est à oublier au plus vite en ne tenant compte que du résultat brut. Mais j’ai pu profiter des deux courses pour améliorer ma gestion des pneumatiques, qui était mon point faible depuis le début de l’année. La performance était de surcroît là d’entrée de jeu sous la pluie. Ce sont donc autant d’enseignements positifs pour le reste de la saison. »

La prochaine étape de la Peugeot 308 Cup sera une manche-phare de la saison : Spa-Francorchamps, en lever de rideau des 24 Heures éponymes où les tribunes seront assurément pleines à craquer !

Communiqué,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*