Superkart à Nogaro: Elkmann encore et encore

A Nogaro dans le cadre du GP Camions, le Superkart

Le Superkart était de retour à Nogaro après un an d’absence ce week-end. L’épreuve s’est tenue sous une chaleur caniculaire devant un public estimé à 36 000 personnes en parallèle de la Coupe de France des Camions.

Peter Elkmann vainqueur sans partage est presque titré. La lutte reste très ouverte pour les places d’honneur. Le Germain Andréas Jost a accompli une bonne opération dans le Gers.

 

Peter Elkmann (Anderson /VM) s’octroie le meilleur chrono dès la première session qualificative, ce avec des pneus utilisés en qualification à Donington. Jost (Anderson /VM) se place provisoirement second assez loin. Elkmann bat une 1ère fois le record du circuit. Alexandre Sébastia (Anderson /DEA) réduit l’écart à une demi-seconde et s’empare d’une place en 1ère ligne. Elkmann améliore en 1’24 »172. En deuxième séance, seulement la moitié du plateau améliore. Elkmann réalise pourtant 1’24 »010 une nouvelle référence de la discipline. Le Colombien Jaime  Zuleta (MSkart/VM) se glisse aux cotés de Jost.

Première course samedi :
Le Suédois Ingvar Bjerge (Anderson /FPE) doit s’élancer de la pit-lane dernier. Elkmann se fait un peu surprendre à l’extinction des feux mais dans le 1er enchainement, il est à sa place favorite devant Jost et Sébastia. Le leader s’échappe inexorablement, Jost prend de la marge sur Sébastia. Plus loin, Zuleta profite de son bon envol pour mener devant Julien Goullancourt (Anderson /DEA) et Léo Kurtsjens (MSkart//VM). Arnaud Legoubin (MSkart/VM) auteur d’un excellent départ pointe devant Dave Harvey (MSkart/VM).Etienne Aebischer (MSkart/VM) qui a fait un tête à queue, s’emploie à remonter. Il revient sur Kurtsjens au 3ème tour puis le dépasse peu après. Avant la mi-course, Goullancourt finit par déborder Zuleta. Plus loin, Harvey précède Kévin Busby (Anderson/FPE) et Bjerge qui a récupère plusieurs rangs.  Rebondissement lorsque Sébastia revenu sur Jost abandonne (Bris de chaine).  Elkmann termine avec une avance considérable sur Jost qui possède un écart importante sur Goullancourt et Zuleta. A  7 secondes d’eux, Aebischer a lâché Kurtsjens qui est maintenant sous la menace de Bjerge. Il manquera 3 dixième au Suédois pour lui ravir sa place.

Deuxième course dimanche :
Elkmann est prompt au départ, Jost tente sa chance mais se rabat derrière lui et Sébastia. Goullancourt devance le duo d’inséparables Zuleta-Kurtsjens. Elkmann s’échappe encore. Jost roule seul en effet Sébastia a crevé. L’attention se focalise sur une lutte serrée d’un quatuor Kurtsjens – Goullancourt – Zuleta et Aebischer. Ils font le spectacle parfois se croisent. Plus loin Bjerge précède Busby puis G. Rivet le Rookie. Au 7ème tour la course rebondit. A l’épingle de Caupenne, Zuleta et Kurtsjens s’accrochent. Elkmann est seul, Jost roule isolé et à plusieurs secondes arrivent Goullancourt et Aebischer rescapés de la bagarre alors que Bjerge revient progressivement sur eux. Au 8ème passage nouveau coup de théâtre, durite cassée, Goullancourt ne passe plus. Le Suisse Aebischer récupère la 3ème marche du podium. Derrière, la hiérarchie du top dix est quelque peu inattendu.

Finale :
Seuls Marc Albin (Boite) et Etienne Aebischer (2ème ligne) qui doit repartir en Suisse sont manquants. Faux départ. Jost a accéléré avant Elkmann. Au vrai départ Elkmann conserve l’avantage malgré une tentative de son compatriote et un Kurtsjens qui a bondit. Zuleta l’imite et pointe 4 devant Goullancourt. Sébastia parti dernier n’attend pas pour passer à l’attaque. Il passe 8è à la fin du 2ème passage. Au tour suivant, il est déjà podium provisoire. Zuleta a rétrogradé suite à un tête à queue. La course est limpide. La surprise vient du fait que Jost reste au contact d’Elkmann. Sébastia roule 3ème isolé car il a lâché tous ses adversaires. Il devance Kurtsjens, Goullancourt puis Bjerge et à une encablure Busby. Goullancourt déborde le Néerlandais. Zuleta a retrouvé un rythme conforme mais il ne parviendra à ne grappiller que la place de Busby. Elkmann gère mais Jost a trouvé un surcroit de performance (1’26 »268 »’) soit un chrono à 1 dixième de celui du leader. Aucun abandon n’est à déplorer. La direction de course a infligé un Drive Through à Jost, la sanction est transformée en 30 secondes de pénalité. Il rétrograde de trois places. Pour l’anecdote, on retrouve le même double podium que celui de 2015: Elkmann – Sébastia – Goullancourt.

Conclusion : Peter Elkmann parait irrattrapable au Championnat sauf cumul d’abandons. Jost est bien installé au deuxième rang (113 points). Ensuite c’est très ouvert, avantage à Léo Kurtsjens mais Goullancourt, Zuleta, Bjerge, Sébastia, De Brabander et Aebischer se tiennent à 1 point près. Le prochain rendez-vous est programmé à Dijon les 7 & 8 octobre.

Championnat de France Open de Superkart après Nogaro
Course 1 : 1. Peter Elkmann, 2. A. Jost, 3. J.Goullancourt, 4.J.Zuleta, 5. E. Aebischer, 6. L.Kurtsjens, 7. I. Bjerge, 8. K.Busby…

Course 2 : Peter Elkmann, 2. A. Jost, 3. E.Aebischer, 4. I.Bjerge, 5. K.Busby, 6. E.Robbrecht, 7. L.Chapeau, 8. A.Legoubin…

Course 3 : Peter Elkmann, 2. A.Sébastia, 3. J.Goullancourt, 4. L.Kurtsjens, 5. A. Jost, 6. I.Bjerge, 7. J.Zuleta, 8. K.Busby…

Classement général provisoire : 1.P.Elkmann 217 points, 2. A.Jost 113 pts, 3. L.Kurtsjens 80 pts, 4. J.Goullancourt 65 pts, 5. J.Zuleta 65 pts, 6. I.Bjerge 64 pts, 7. A.Sébastia 63 pts, 8. Y De Brabander…

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*