24H du Mans: Kobayashi signe la pole provisoire

Kobayashi auteur de la pole provisoire

La firme nippone ne bat pas son chrono de la Journée Test mais confirme ses ambitions alors que la première Porsche pointe au 3ème rang. 

A 16 heures, c’est par une chaleur estivale de 30° que débute la première séance d’essais libres. Si les deux Vaillante Rebellion sont les premières en action, c’est Nicolas Lapierre au volant de la Toyota #9 qui signe le temps de base en LMP1 avec un chrono de 3’22’’049.

Bamber (Porsche #2) en 3’24’’687, Kobayashi (Toyota #7) en 3’20’’966 et Neel Jani (Porsche #1) en 3’20’’362 lui succèdent en tête de la catégorie jusqu’à terme de la séance à 20h00.

En LMP2, c’est l’Oreca G-Drive Racing #26 qui se montre la plus rapide en 3’30’’363, alors qu’en LMGTE Pro et LMGTE Am, la Ferrari AF Corse #71 et l’Aston Martin Vantage #98 dominent les débats en respectivement 3’54’’832 et 3’56’’082.

Après deux heures de pause, alors que la nuit s’est emparée des lieux, la séance qualificative est retardée de 20 minutes suite au remplacement de rails de sécurité entre Arnage et le virage Porsche après une sortie de piste lors de la séance d’essais libres de Road to Le Mans (course de support).

Ramenée à 1h40, la séance débute finalement à 22h20.

D’entrée de jeu, Timo Bernhard au volant de la Porsche #2 passe sous la barre des 3’20’’ en signant un tour en 3’19’’710. Un chrono que Kamui Kobayashi pulvérise bientôt en améliorant d’une seconde pleine : 3’18’’793 ! Il est alors encore impossible de le deviner, mais le temps du japonais ne sera pas battu. Derrière la Toyota #7, la firme nippone place la #8 de Buemi/Davidson/Nakajima. La Porsche #2 prend la 3e place devant la Toyota #9 et la Porsche #1. L’Enso CLM #4 ferme la marche en LMP1.

A l’exception d’un début incendie sur la Dallara P217 SMP #27 de SMP, aucun incident notable ne vient perturber le bon déroulement de la séance où l’Oreca #24 du CEFC Manor tire la première en LMP2, signant le meilleur temps provisoire en 3’30’’847 avec Jean-Eric Vergne au volant. Il faut attendre les vingt dernières minutes pour voir le chronomètre s’affoler avec l’Oreca #25 de Vitaly Petrov signant d’abord un tour en 3’30’’520 lui offrant une pole position éphémère ! Aussitôt, Bruno Senna améliore en 3’29’851 sur l’Oreca Vaillante #31 avant que Matthieu Vaxivière sur l’Oreca TDS Racing #28 mette tout le monde d’accord en 3’29’’333. Ìl s’adjuge la pole provisoire pour 518 millième.

En LMGTE Pro, c’est l’extrême discrétion des Ford GT qui retient l’attention. L’Aston Martin #95 de Nicki Thiim, Marco Sorensen et Richie Stanaway devance les deux Ferrari AF Corse #71 et #51 et la seconde Aston Martin #97. En améliorant de 2 » par rapport à la Journée Test, Aston Martin a cette fois dévoilé son jeu alors que Porsche et Corvette semblent cette fois en retrait.

Même scénario en LMGTE Am où l’Aston Martin #98 (Dalla Lana/Lamy/Lauda) se montre la plus rapide en 3’55’’134, devant la Porsche Dempsey-Proton Racing #77 de Cairoli/Dienst/Ried en 3’55’’652.

Selon toute logique, les chronos devraient tomber demain puisque le meilleur temps de la Journée Test (Toyota #7 en 3’18 »132) n’a pas été battu ce soir en LMP1.

Jean-Michel Desnoues,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*