Eurocup FR/Monaco Course 1 : Palmer de A à Z

Will Palmer, vainqueur de la course 1 à Monaco © Marc de Mattia

R-Ace GP reprend sa marche en avant grâce à Will Palmer qui retrouve la tête du championnat. 

C’est sous un soleil caniculaire que le départ de cette première manche monégasque est donné peu après neuf heures. Le pilote britannique qui s’élançait depuis la pole position prend un excellent envol et sécurise le leadership à l’issue du premier virage.

Son coéquipier Robert Schwartzman, troisième sur la grille, moins prompt à s’élancer, se retrouve sous la menace de l’expérimenté Belge Max Defourny (R-Ace GP) qui tente d’emblée une attaque à Beau-Rivage, sans succès. A l’issue du troisième tour, Palmer et Fenestraz (Josef Kaufmann Racing) se sont ménagés un petit matelas d’une seconde et demi sur Schwartzman et Defourny. Le Français met la pression sur le fils de l’ancien pilote Tyrrell et Williams, mais celui-ci ne commet aucune erreur.

Derrière, la troisième place est des plus disputées, le pilote belge tente plusieurs attaques, parfois brouillonnes, sur son coéquipier à la chicane du Port et à la Rascasse. C’est dans ce même virage que le rookie de Tech 1 Racing, Thomas Neubauer, perd le contrôle de sa monoplace et va s’encastrer dans le mur de pneus, imité quelques minutes plus tard par Martono (Mark Burdett Motorsport) qui fait une erreur similaire à Sainte-Dévote.

Continuant son forcing, Defourny finit par trouver l’ouverture sur son coéquipier à l’issue d’une très belle manœuvre à l’extérieur à Massenet dans l’avant-dernière boucle. Plus rien n’évolue jusqu’au drapeau à damier et Will Palmer accroche sa troisième victoire de la saison, devançant Fenestraz de près de deux secondes. Max Defourny complète le podium. Richard Verschoor (MP Motorsport) est cinquième et meilleur rookie.

Au championnat, le vainqueur du jour reprend les commandes avec 129 points, soit onze d’avance sur Schwartzman. Sacha Fenestraz est troisième à bonne distance des deux leaders et voudra sûrement profiter de sa pole de demain pour refaire une partie de son retard.

Julien Pérès,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*