GT4: Eric Cayrolle fêtait sa 25ème participation à Pau…

Eric Cayrolle © Patrick Hecq

Pau : Ville-escale d’un week-end pour le Championnat de France GT4 ! Dans sa Ville, Eric Cayrolle connaissant sur le bout des doigts les aléas de ce tracé piégeur, il fallait s’attendre à le voir briller devant les siens. Une 25ème participation qui en disait long aussi sur la fidélité de ce local àce site qui résiste et qui, reste le seul tracé intra-muros de l’hexagone.

 

Devant un parterre familial, d’amis et de partenaires venus le soutenir, le Palois a croisé les doigts dans l’espoir de se sortir de ce dédale de la meilleure des façons. Au bilan, le manque de réussite est à admettre : une 14ème place et un abandon.

Pourtant, à l’issue de la manche 1 en nocturne, la prestation de Eric laissait présager un probant résultat d’autant que le Palois se jouait des nombreux incidents de ses prédécesseurs. « J’ai passé le relais à Arno en 7ème position. Nous l’avons effectué trop rapidement au point de se retrouver à la tête de la course. Ensuite, Arno a été pénalisé d’un stop and go de 20 secondes qui anéantissait notre course. Car, sans fanfaronner, nous aurions terminé quatrième voire sur la troisième marche du podium. Cela aurait été méritoire ici à Pau, malheureusement, nous passons à côté en terminant 14ème ! »

Pour la course dominicale, Arno Santamato s’élançait de la 7ème ligne, loin certes mais à Pau, les surprises et les imprévus sont au mètre ! Après un départ magnifique de l’ensemble des 31 GT4, Arno tenu le ‘manche’ durant quatre tours uniquement ! Un témoin moteur s’est mis en alerte indiquant au pilote une anomalie. Eric compris de suite en accueillant l’Aston Martin Vantage dans les stands qu’il ne monterait pas dans la voiture en ce dimanche de course baigné d’un soleil estival et devant 36.000 spectateurs !

Eric et Arno sont des pilotes qui demeurent positifs ! La prochaine rencontre, dans un mois (1er et 2 Juillet) à Dijon-Prenois, circuit réputé par ses pointes de vitesse devrait permettre à la doublette française de Street-Art Racing de gommer l’immense déception paloise. Deux manches sur six sont désormais disputées (Nogaro et Pau), après Dijon, la saison basculera dans sa seconde partie, Eric et Arno ont une revanche à prendre.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*