F3 Course 1 Pau: Eriksson ouvre un bal endiablé

© André Breton

Pour cette première course du weekend, difficile de dégager un favori. Certes, Callum Ilott a signé la pole position la veille, mais le détonnant Lando Norris (Carlin) se place à ses côtés sur la grille de départ. Le leader au classement général Joel Eriksson (Motopark) est en embuscade, tout comme l’expérimenté Maximilian Günther (Prema Powerteam) en deuxième ligne.

 

En dépit d’un froid de canard, les esprits sont chauds dès les premiers tours de roue ! Eriksson prend la trajectoire extérieure au virage de la gare, et dépasse au forceps Norris. Günther, que l’on croyait habitué aux procédures de départ (c’est sa troisième saison), loupe le coche et rétrograde par deux fois. Les pilotes ont à peine abordé la descente de Poeymirau que c’est déjà terminé pour Ilott ! Le leader n’a pas rattrapé la glissade de sa Dallara F317 et a ouvert son train avant droit. Troisième homme de ce championnat, l’Anglais perd de gros points.

Pas d’état d’âme, la course se poursuit. Très vite, Eriksson, Norris, et le débutant Joey Mawson (Van Amersfoort Racing) faussent compagnie à l’avant. Au cinquième tour, Guanyu Zhou (Prema Powerteam) abîme sa monoplace à Foch. La voiture de sécurité entre en piste pour déblayer l’épave.

Après une neutralisation au long cours, la meute est relâchée. Eriksson n’amuse pas la galerie et enquille deux meilleurs tours à la suite. Mais Norris, malin comme un singe, prend le temps de revenir dans le match. À l’entame des derniers tours, les deux hommes se suivent de très près.

La loi de Pau est dure, c’est la morale de cette course au regard de l’accident qui élimine coup sur coup Joey Mawson et Jake Dennis (Carlin). Un premier podium en F3 tend les bras de Mawson ; mais au détour de la courbe Foch, les rêves de l’Australien se fracassent contre le rail ! Comme hypnotisé par cet accident, Dennis embrasse lui aussi le rail. La troisième place tombe dans l’escarcelle de Günther, qui passe lui aussi près de la correctionnelle.

L’épreuve est à nouveau neutralisée. Les voitures meurtries sont ôtées de la voie par les grues. Les rescapés repartent pour deux tours en guise de sprint final, où rien ne viendra perturber la marche en avant d’Eriksson. Le Suédois signe son troisième succès de la saison, de quoi prendre un peu d’air au classement général ! Prochain rendez-vous avec la F3 à 15h35 pour la seconde séance de qualifications.

Ils ont dit :
Joel Eriksson : « C’est mon premier succès en ville ! Au premier virage, j’ai voulu dépasser mes adversaires par l’extérieur. La manœuvre était risquée, mais cela a fonctionné. J’avais par la suite un rythme satisfaisant, même si la dernière relance était un peu manquée. Norris était juste derrière, mais de mon côté je savais qu’en roulant très vite, je pouvais l’emporter. »

Lando Norris : « Je n’avais jamais pris un aussi bon départ. J’ai tenté de mettre le maximum de pression sur Eriksson, mais il était trop fort pour moi. Je me contente de ce podium, c’est bien de débuter le week-end de cette façon. Mais je reste un peu déçu, car Eriksson est le principal adversaire à battre en vue du titre. »

Maximilian Günther : « Mes roues ont patiné au départ, je ne suis pas satisfait ! Ensuite, ce n’était pas facile de remonter. Lors de l’accident de Mawson et Dennis, la piste était glissante à cause de quelques gouttes de pluie. J’ai eu un gros contact avec Dennis, je suis même parti en tête-à-queue ! Cela aurait pu mal se finir mais la voiture n’avait aucun dégât. J’espère améliorer mes performances pour les qualifications. »

Course 1 : 1. Joel Eriksson ; 2. Lando Norris ; 3. Maximilian Günther…

Julien Pérès,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*