WEC: La polyvalence des nouveaux pneumatiques Michelin à Spa

© DR

Michelin a profondément travaillé sur sa gamme de pneus Endurance pour en augmenter la longévité, en raison des restrictions de quantité introduite en 2017 par le règlement de la discipline pour les catégories LM P1 et LM GTE Pro.

Ce résultat a été obtenu sans aucun préjudice sur la performance des pneumatiques, comme les nombreux essais conduits avec les partenaires l’ont prouvé (six séances depuis juillet 2016).

Deux paramètres restaient néanmoins à valider en ce début de saison : la capacité à monter rapidement en température sur asphalte froid et la polyvalence par des conditions de course changeantes.

La première propriété a été vérifiée avec satisfaction lors des 6 Heures de Silverstone, en avril dernier. « En Endurance, les équipes utilisent des systèmes de chauffe pour porter les pneus à la bonne température avant utilisation. Cependant, la bande de roulement a tendance à refroidir durant le pit-stop, avant que les pneus soient montés sur la voiture. Le premier tour est toujours délicat pour le pilote, qui doit trouver rapidement ses points de repère. En outre, durant les neutralisations, la température des pneus chute rapidement, notamment quand les conditions ambiantes sont froides. C’est dans ces moments cruciaux que la capacité des pneus à monter en température rapidement est fondamentale. Aux 6 Heures de Silverstone, nous avons vérifié que l’augmentation de la longévité n’a en aucun cas compromis cette qualité de nos pneus, qui demeurent performants dès la sortie des stands et immédiatement lors des reprises suivant les neutralisations », explique Jérôme Mondain, le manager Michelin des programmes Endurance.

Le week-end prochain, à Spa-Francorchamps, Michelin souhaite valider une autre qualité des pneumatiques : la polyvalence, c’est-à-dire leur capacité à offrir un niveau de performance constant sur une vaste plage de températures.

La météo des Ardennes en début mai est fréquemment changeante, avec des excursions thermiques importantes entre ciel nuageux et éclaircies. Si l’an dernier le soleil resplendissant avait augmenté les températures de façon exceptionnelle (environ 25°C dans l’air et 35°C sur la piste), pour l’édition 2017 la météo devrait respecter la tradition du lieu.

« Le travail sur les fenêtres de fonctionnement optimales que nous allons effectuer à Spa est à la base de la préparation des 24 Heures du Mans. Si la météo nous mettra face à un large éventail de situations, nous aurons la possibilité de mener avec nos partenaires un travail fin sur la gamme », explique Jérôme Mondain. « Cette année, sur les courses de six heures, le bon choix des pneumatiques est crucial. Avec seulement quatre trains de pneus à leur disposition, les équipes ne peuvent pas commettre d’erreurs. Nous sommes là pour les accompagner et les données récoltées sont précieuses pour le travail de nos Conseillers Techniques d’Ecurie. »

Rappelons enfin que sera testé pour la première fois à Spa le nouveau système de suivi dynamique des pneumatiques par le biais de la puce RFID. L’ambition de ce projet est de rendre les stratégies des pneumatiques transparentes à partir des 24 Heures du Mans 2017, ainsi que de faciliter le suivi des arrêts aux stands, cruciaux en Endurance. Pour ce premier coup d’essai, les affichages ne seront pas encore diffusés publiquement.

LM P1 (31/71-18)
Les pneumatiques Michelin LM P1 sont disponibles en 3 gammes : slick, hybride et pluie.

Les pneus slick, à partir de cette année, se déclinent ‘traditionnellement’ en SOFT, MEDIUM et HARD.

Porsche LMP Team et Toyota Gazoo Racing disposent chacun de pneus dédiés, répondant aux exigences particulières de leur voiture.

Le pneu MICHELIN Hybride a substitué les pneumatiques intermédiaires pour la première fois en 2012. Son mélange de gommes révolutionnaire permet de rouler avec des pneus dépourvus de sculpture sur piste mouillée en train de sécher.

Enfin, les pneus pluie se déclinent en ‘Wet’ et ‘Full Wet’, selon le mélange des gommes utilisé pour la construction de la bande de roulement. La mission de ces pneumatiques est de rétablir le contact avec la piste, en éliminant la couche d’eau qui la recouvre en cas de forte pluie. Leur capacité d’évacuation de l’eau peut atteindre les 120 litres d’eau par seconde à haute vitesse.

Quantité allouée à Spa pour qualifications et course : 4 trains de pneus et 2 pneus de secours.

LM GTE (30/68-18 avant, 31/71-18 arrière)
Comme pour la catégorie LM P1, Michelin a introduit de nouveau cette année la définition de SOFT, MEDIUM et HARD pour les pneus slick.

Après un profond travail sur les mélanges de gommes, en LM GTE, Michelin a supprimé l’utilisation des pneus intermédiaires depuis le début des années 2010.

Comme dans la catégorie reine, les pneus pluie se déclinent en ‘Wet’ et ‘Full Wet’.

Dans le respect de la philosophie du Championnat, les voitures LM GTE AM seront chaussées des pneus Michelin qui équipaient les voitures Pro en 2016.

Quantité allouée à Spa pour qualifications et course : 4 trains de pneus et 2 pneus de secours.

Alessandro Barlozzi,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*