L’ELMS à très haute vitesse !

© DR

Après une manche d’ouverture qui s’est jouée dans les derniers instants à Silverstone le 15 avril dernier, les concurrents de l’European Le Mans Series (ELMS) prennent la route de l’Italie pour le deuxième rendez-vous de la saison 2017 à Monza. En mars dernier, le circuit transalpin avait été le théâtre des deux jours d’essais officiels ELMS d’avant-saison, qui avaient permis de rassembler de précieuses informations pour les réglages des voitures.

Maintenant, c’est en compétition que les équipes ELMS 2017 reviennent dans l’un des temples du sport automobile mondial.

Cette deuxième manche rassemble un imposant plateau de 36 voitures. Les 4 Heures de Monza constitueront aussi la dernière course avant le grand rendez-vous de l’année de l’endurance, les 24 Heures du Mans, où l’on retrouvera de nombreux teams issus de l’ELMS.

LMP2 : Un nouveau challenge for United Autoports
Douze prototypes LMP2 sont attendus à Monza le dimanche 14 mai. Victorieuse à Silverstone, United Autosports va une nouvelle fois affronter une concurrence particulièrement affûtée. Battus d’extrême justesse en Grande-Bretagne, les champions en titre de G-Drive Racing seront en quête de revanche sur le très rapide tracé italien, alors que la formation danoise High Class Racing, débutante en LMP2, avait à Silverstone offert au châssis Dallara la troisième marche du podium pour sa première course.

L’écurie italienne Cetilar Villorba Corse et son équipage, lui aussi 100 % italien (Roberto Lacorte, Giorgio Sernagiotto et Andrea Belicchi), rouleront à domicile. Quatrième pilote italien du plateau LMP2, Andrea Roda sera au volant de la Ligier #25 de Algarve Pro Racing, associé à l’Américain Matt McMurry et au Français Andrea Pizzitola.

LMP3 : 17 voitures sur la grille
Cette fois encore, la catégorie LMP3 représente une grosse partie de la grille des 4 Heures de Monza, où la Ligier JS P3 est largement majoritaire. Treize exemplaires seront au départ, tandis que la nouvelle Norma M 30 sera alignée par les Italiens de Oregon Team et les Français de M.Racing-YMR.

A Silverstone, United Autosports était entré dans l’histoire de l’European Le Mans Series en tant que premier team à remporter dans la même course les deux catégories de prototypes (LMP2 et LMP3) : à l’issue de cette première manche, John Falb et Sean Rayhall avaient franchi le drapeau à damier devant un très large public. L’équipe américaine vise bien sûr une deuxième victoire consécutive, mais nous savons que la tâche ne sera pas facile à Monza.

Les spectateurs italiens des 4 Heures de Monza auront de nombreux compatriotes à encourager en catégorie LMP3, avec six pilotes et une équipe. Chez Oregon Team, Davide Roda et Dario Capitano partageront le volant de la Norma M 30 #20 avec le Colombien Andreas Mendez.

Trois Italiens porteront les couleurs de l’écurie américaine Eurointernational, avec Giorgio Mondini et Davide Uboldi sur la Ligier #21 et Andrea Dromedari sur la #22. Dans la voiture de l’équipe autrichienne AT Racing, on retrouvera également Maurizio Mediani aux côtés du duo familial biélorusse Alexander Talkanitsa père et fils.

Trois Ferrari stars de la catégorie LMGTE
Parmi les sept engagés de la catégorie LMGTE, on retrouve trois Ferrari… qui, cela va sans dire, seront suivies de très près par les tifosi. Si ce plateau est numériquement le moins important des trois catégories de l’European Le Mans Series, on peut s’attendre à une bagarre acharnée entre Ferrari, Porsche, Aston Martin et Chevrolet.

On retrouvera un équipage 100% italien au volant de la Ferrari F488 GTE de Spirit of Race, emmené par Andrea Bertolini, ancien vainqueur de catégorie aux 24 Heures du Mans et pilote d’usine du Cheval Cabré, associé à Gianluca et Giorgio Roda.

Le dernier pilote italien en lice est le pilote Porsche Matteo Cairoli au volant de la #77 de Proton Competition.

Deuxième manche ELMS 2017, les 4 Heures de Monza auront lieu le dimanche 14 mai. Ce week-end de course proposera également la manche d’ouverture 2017 de la Michelin Le Mans Cup, la série TCR et la Formula V8 3.5.

Jeff Carter,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*