WEC Silverstone: Bon début pour la gamme de pneus MICHELIN

© Michelin

En dépit d’une météo très capricieuse, la première sortie de la nouvelle gamme MICHELIN Endurance aux 6 Heures de Silverstone a été globalement positive. La satisfaction dérive du niveau de performance élevé fourni par les nouveaux pneus, ainsi que de la bonne constance démontrée au fil des tours, jusqu’à la fin du deuxième relais. De très bonnes dispositions, accompagnées d’une capacité de monter en température rapidement : une caractéristique particulièrement appréciée sur l’asphalte froid du circuit anglais.

 

Les catégories LM P1 et LM GTE Pro ont assuré le spectacle pour les nombreux spectateurs courageux, qui ont défié les éléments (vent et pluie) pour assister à cette première manche du Championnat du Monde d’Endurance – FIA WEC 2017.

Dans la classe reine, le Toyota Gazoo Racing a dominé les qualifications du samedi, ainsi que le début de la course, en bouclant régulièrement ses tours en avance sur le Porsche LMP Team. En dépit de ce départ efficace des prototypes nippones, l’équipe allemande est progressivement revenue aux affaires. Après une heure et demie de course, c’est à l’issue du deuxième arrêt aux stands que les Porsche 919 Hybrides parvenaient à s’installer à la deuxième et troisième position, en dépassant l’une après l’autre la Toyota TS050 – Hybrid #7 (Conway, Kobayashi, Lopez), alors aux mains de Kamui Kobayashi.

Au fil des tours, les Porsche réduisent progressivement l’écart que le sépare de la Toyota #8 (Buemi, Davidson, Nakajima), tandis que le ciel se fait de plus en plus sombre. Après deux heures et demie de course, la pluie commence à tomber et sur la piste glissante la Porsche 919 Hybrid #1 (Jani, Lotterer, Tandy) parvient à s’emparer de la tête.

Les stratégies sont alors bouleversées et les Porsche rentrent à leur stand pour monter les pneumatiques MICHELIN Hybride. Le choix est bon et les voitures sont plusieurs secondes au tour plus vites que les Toyota, restées en pneus slick pour piste sèche. Mais l’orage est de courte durée et Porsche ne tire pas vraiment parti de ce choix en termes de classement.
Sur piste désormais asséchée, les deux Porsche s’arrêtent de nouveau pour effectuer un pit-stop et retourner sur des slicks pour asphalte sec. Pendant ce temps, Antony Davidson, sur la Toyota #8, reste en piste en réalisant un très long relais, ce qui lui permet de reprendre le lead de la course. La Toyota #7 est toujours quatrième.

Nous sommes maintenant à la mi-course et les positions sont stables Toyota-Porsche-Porsche-Toyota… quand un deuxième orage s’invite pour perturber cet équilibre. C’est le rookie José-Maria Lopez, sur la TS050 – Hybrid #7, qui fait les frais d’une surface à l’adhérence désormais précaire.

Pour rétablir la sécurité sur le circuit pendant que la Toyota #7 est dans le bac à gravier, le Directeur de course active alors le ‘full course yellow’, suivi par l’entrée en piste de la voiture de sécurité, le temps que les commissaires nettoient les débris.

La course reprend régulièrement après presqu’une heure de pause, et il ne reste plus que deux heures avant la fin des hostilités.

C’est le pilote japonais Kazuki Nakajima qui consolide progressivement le lead de la Toyota #8, jusqu’au dernier arrêt aux stands, réalisé une demi-heure avant la fin de l’épreuve.

Sébastien Buemi prend le volant de la Toyota TS050 – Hybrid #8 pour le dernier relais, après avoir ravitaillé et changé ses pneus. Nick Tandy fait de même sur la Porsche 919 Hybrid #1. Quant à lui, Brendon Hartley, sur la Porsche #2, joue de stratégie : il conserve ses pneumatiques et reprend la piste en tête. Les tours s’enchainent, le trafic est dense et même la pluie, qui recommence à tomber intensément, joue contre Sébastien Buemi, lancé à la poursuite du pilote Néo-Zélandais. Mais le Suisse ne jette pas l’éponge et, au contraire, il pousse sa monture à la limite. Il rattrape ainsi Brendon Hartley et le dépasse avec une manouvre spectaculaire, pour s’envoler enfin vers une victoire amplement méritée.
La Porsche 919 Hybrid #1 complète le podium des 6 Heures de Silverstone 2017.

Victoire du Ford Chip Ganassi Team UK en catégorie LM GTE Pro
Dans la catégorie LM GTE Pro, Ford Chip Ganassi Team UK rafle la mise aux 6 Heures de Silverstone, grâce à la belle performance de la Ford GT #67 (Piaulx,Tincknell, Derani), déjà auteur du meilleur chrono durant les qualifications du samedi. Après avoir conservé la tête lors du départ, la Ford GT #67 est de suite rejointe par la voiture soeur #66 (Mücke, Pla, Johnson). Mais durant la première heure, les voitures américaines subissent le retour de la Porsche 911 RSR de Frédéric Makowiecki. Parti de l’avant dernière position de la classe, le pilote français réalise une remontée époustouflante jusqu’à la tête de la catégorie. Mais son espoir de victoire part en fumée lors d’un arrêt aux stands prolongé, qui ramène la Porsche RSR #91 au coeur du peloton.

La bataille entre les Porsche 911 RSR et les Ferrari 488 GTE #71 (Rigon, Bird) et #51 (Calado, Pier Guidi) anime ensuite la course jusqu’au drapeau à damier.

Au bout des 6 heures, James Calado et Alessandro Pier Guidi parviennent à monter sur la deuxième marche du podium, tandis que le duo Lietz/Makowiecki s’empare de la troisième.

Jérôme Mondain, le manager Michelin des programmes Endurance, livre son analyse des 6 Heures de Silverstone 2017 : « Nous sommes très satisfaits du comportement de nos pneus lors d’une épreuves pas évidente à cause des conditions météo froides et instables. La mise en température des pneus a été rapide et la constance des chronos au fil des tours a dépassé nos attentes. Nos partenaires, avec lesquels nous allons faire un débriefing détaillé durant les prochains jours, nous ont d’ores et déjà fait part de leur satisfaction générale. Nous allons travailler d’arrache-pied durant les prochaines deux semaines en préparation des 6 Heures de Spa. »

Sébastien Buemi, vainqueur avec Anthony Davidson et Kazuki Nakajima : « C’est le meilleur début de saison que nous pouvions espérer ! Une belle victoire méritée pour nous et Toyota grâce à notre performance, notre persévérance et la fiabilité de notre monture, y compris les pneus Michelin. Sans surprise, la nouvelle gamme de pneus Michelin a tenu ses promesses ! »

Les pneus utilisés aux 6 Heures de Silverstone 2017
En catégorie LM P1, les partenaires de Michelin ont opté pour les pneus MICHELIN Endurance MEDIUM, tandis qu’en catégorie LM GTE Pro, les équipes ont choisi majoritairement les pneus MEDIUM, en les panachant parfois avec les pneus HARD.

Alessandro Barlozzi,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*