Formule 4 Course 3 Nogaro: Martins, sans adversité !

Un champion en herbe est né : Victor Martins ! © André Breton

Lundi, 13 heures, sous le soleil aveuglant du circuit de Nogaro, a star is born. Un Yifei Ye version française et édition 2017. Il n’est pas encore connu dans le milieu de la F4 mais c’est une véritable référence du karting tricolore. Champion du Monde cadet l’an passé, Victor Martins se dirige vers un destin similaire dans cette catégorie, une des antichambres de la F1.

 

Après des débuts prometteurs et une première victoire subtilisée au redoublant Pierre-Alexandre Jean lors des qualifications, le jeune pilote s’est adjugé deux poles sur les trois courses au programme de leur première manche. Ici, à Nogaro, pour cette édition anniversaire.

S’il avait déjà impressionné le public par son coup de volant dès le début de ce week-end pascal, il s’est montré encore plus confondant de brio lors de la troisième et dernière course. Après un départ en trombe, la parisien de tout juste quinze ans a proposé une course sans concession, accumulant de l’avance et creusant encore et toujours l’écart avec ses concurrents. Chaque tour était prétexte à engranger des secondes. Au finish, c’est d’ailleurs près de dix secondes qui le sépare de son concurrent direct, Pierre-Alexandre Jean.

Le brillant pilote qui repique son année en F4, sous la houlette et les précieux conseils de Soleil Ayari, n’est pas parvenu à s’exprimer pleinement : la faute à une mécanique récalcitrante. « J’ai fait au mieux, mais avec la voiture que j’avais c’était impossible d’aller chercher la victoire, explique-t’il à l’issue de la troisième course. Je sais que je me plains beaucoup de la voiture mais franchement, aujourd’hui elle ne tournait pas. Je faisais tout ce que je pouvais mais c’était un peu de la survie. J’ai quand même marqué des points ce week-end, donc maintenant reste à voir les autres meeting ! »

Florian Venturi clôture ce podium, suivant de près le duo de tête qui devrait animer la compétition tout au long de la saison. La fin de course s’est d’ailleurs jouée au coude-à-coude entre la #5 de Jean et la #49 de Venturi. Mais après de multiples tentatives, ce dernier n’est pas parvenu à décrocher la deuxième marche. L’écart, en revanche, reste très serré puisqu’il pointe à trois dixième du dauphin.

Le local de l’épreuve, Thomas Drouet a mis les bouchées doubles pour remonter son retard (15e sur la grille), et se classe finalement 11ème.

Victor Martins : « Je viens de regagner la troisième course. J’aurais aimé l’emporter sur l’ensemble des course. Maintenant, la deuxième était une grille inversée donc c’était un peu difficile. J’ai fait une erreur qui m’a couté le top 5 ou encore mieux. Mais ce n’est pas grave. Je termine sur la meilleure des choses : gagner la troisième course. C’est vraiment super. Je ne m’attendais pas à être aussi performant dès le début. J’écoute tout le monde, les ingénieurs, ce sont eux qui me permettent de réussir.
« Aujourd’hui, j’étais sur un très bon rythme, je me suis envolé dès le départ. J’ai vu que je prenais le large. Je suis resté concentré et dès que j’ai vu que j’avais un peu d’écart, je continuais à aller vite mais je me concentrais à garder cette distance avec les adversaires. »

Florian Venturi : « Dès le premier tour j’ai assuré et repris une place. Après je suis allé à la chasse de Pierre-Alexandre, mais je n’y suis pas parvenu. C’était serré. Mais j’ai quand même assuré le podium, c’est le principal pour la suite du championnat qui est long. »

Romain Perchicot

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*