Peugeot 308 Racing Course 1 : Briché transforme sa pole !

Sur le podium : Briché entouré de Clairet et Pouget © André Breton

Elles sont nouvelles, elles sont belles et rapides : les 17 Peugeot 308 Racing effectuent leurs débuts au sein des mythiques et prestigieuses Coupes de Pâques ! La première course du week-end est à l’image de ce championnat new look : excitante à suivre depuis les abords du circuit Paul Armagnac !

Après le temps maussade du samedi, le soleil est de la partie pour la course dominicale. Sur la grille de départ, Julien Briché (JSB Compétition) part de la pole.

Le Clermontois de 28 ans a dominé les essais, mais doit surveiller le jeune Teddy Clairet (Pussier Automobiles by Clairet) à ses côtés sur la première ligne, mais également de l’inusable David Pouget (GPA Racing) ainsi que du débutant chez Peugeot Gaëtan Paletou (Milan Compétition) juste derrière lui.

A l’extinction des feux, Briché se fait déborder par trois concurrents ! « Je ne sais pas prendre de bon départ » reconnaît-il après coup. « Ce n’est pas la première fois que cela m’arrive d’ailleurs ! » Après cette péripétie, Briché passe à l’offensive : sans coup férir, il reprend la tête de l’épreuve à l’issue de la première boucle !

Dans son sillage, Teddy Clairet mène le groupe de chasse, dans lequel on retrouve un habitué des coupes Peugeot, Nicolas Milan. Le pilote et patron de l’équipe qui porte son nom porte l’estocade sur le nouveau-venu Paletou en bout de ligne droite, une manoeuvre auquel le Béarnais ne s’attendait guère. « Son attaque m’a pris de court, c’est la raison pour laquelle j’ai laissé la porte ouverte au freinage », explique-t-il après l’arrivée. « Il fallait absolument que je repasse devant, surtout sur ce tracé sinueux. » Chose faite au troisième tour, Paletou reprend la quatrième place.

Cette passe d’armes est finalement la seule impliquant le top 5. Les écarts sont très réduits, sauf pour la lutte en vue de la victoire. A l’amorce des derniers tours, Briché compte même plus de cinq secondes d’avance sur le deuxième, Teddy Clairet ! « Il était trop fort aujourd’hui, et je ne peux que le féliciter », exprime le plus jeune des frères Clairet à la descente de podium. Le vainqueur Julien Briché, dominateur de cette entame de week-end, la joue néanmoins modeste : « De l’extérieur, cela paraissait simple, mais derrière le volant c’était bien plus compliqué ! Demain est un autre jour, on verra bien si je suis en mesure de faire le doublé. »

La longueur de l’épreuve a enfin usé les organismes, à en croire Teddy Clairet. « Une demi-heure d’effort, c’est très long pour nous, d’autant plus que la voiture n’est pas facile à piloter. » Un constat qui devrait permettre aux spectateurs gersois d’assister à une seconde course spectaculaire demain (départ à 15h20) !

Medhi Casaurang-Vergez

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*