Formule 4 Nogaro course 2: Gonzales en tête…

© André Breton

L’inversion de grille, lors de la deuxième course de F4, a totalement rebattues les cartes. Victor Martins qui avait fait preuve d’une remarquable maestria depuis les essais en s’adjugeant l’ensemble des poles, partait de la 10ème position.

Après une bonne entrée en matière et un dépassement de Pierre-Alexandre Jean, le champion du monde de karting, est parti à la faute dans le troisième virage.

Cette erreur, l’une des premières, si ce n’est la première, le relègue à 11ème position.

Le Mexicain Javier Gonzalez subtilise donc l’espace d’une course la position jusqu’alors monopolisée par Martins. Hugo Chevalier s’octroie une belle 2ème place, talonné de près par Charles Milesi qui fait preuve de constance depuis le début de cette première manche : « Les qualifications se sont plutôt bien passées, en dehors de mon deuxième meilleur chrono. Pour la deuxième course j’ai fait un bon départ, j’ai doublé au fur et à mesure de la course. J’ai réussi à trouver l’opportunité de revenir sur Jean-Baptiste Mela. Mais il me manquait un tour pour dépasser Hugo. »

Le local de l’épreuve, Thomas Drouet, a fait montre d’un nouveau visage en remontant cinq places dans la deuxième course. Bien loin de sa performance en demi-teinte d’hier. Le jeune pilote a su passer outre l’immense pression qui pesait autour de ses résultats et a réussi à se libérer sur la piste. « C’était beaucoup de pression, je ne peux pas le cacher. Ma famille était impatiente de savoir comment ça allait e passer. Il y avait beaucoup de supporters. Les qualifications ne se sont pas très bien déroulées. On était un peu déçu hier, mais je m’en suis servi pour rebondir aujourd’hui. Je me sentais mieux dans la voiture. Mon comportement au niveau des dépassement et du pilotage dans le paquet était meilleur : j’étais plus à l’aise aujourd’hui, c’est indéniable. »

Et d’ajouter : « Je me suis quand même un peu endormi sur les premiers tours derrière un autre pilote qui était plus lent. Il y a eu un petit trou avec la tête mais sur la deuxième partie de course, en terme de manière de faire et en temps, c’est beaucoup mieux qu’hier. Il y a eu beaucoup de progression, on est sur la bonne voie et step by step ça devrait le faire ! »

Romain Perchicot

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*