GT4/Steven Palette: Le plaisir de Nogaro !

Steven Palette et Henri Hassid chez Alméras © MFE

Après une saison disputée en Porsche Carrera Supercup en lever de rideau de la Formule 1, Steven Palette revient en France grâce au Martinet by Alméras et leur Porsche Cayman GT4. Le pilote de 27 ans est l’un des plus jeunes concurrents du nouveau Championnat de France FFSA GT. Il fait part de sa joie de concourir sur le circuit Paul Armagnac, ainsi que l’importance d’une série estampillée GT4 au niveau national.

 

– Le GT4, c’est le plateau-phare des 50e Coupes de Pâques. Excité à l’idée d’y participer ?
Steven Palette : « Je suis heureux de revenir à Nogaro pour les Coupes ! C’est devenu au fil des ans un événement historique du calendrier des circuits, il y a toujours une belle affluence et quantité de courses pour divertir le public. Il n’y a pas de meilleur endroit pour débuter la saison. »

– Comment te prépares-tu pour cette première année du GT4Pas ?
Steven Palette : « C’est un nouveau challenge, que je suis content de réaliser avec l’équipe Martinet by Alméras. Le format des courses est différend de ce à quoi j’étais habitué jusqu’à présent. Auparavant avec Philippe (Alméras, le patron de l’écurie), on se focalisait sur la performance pure et dure en Porsche Supercup. En FFSA GT, les courses auront un format typé endurance, avec deux courses d’une heure chacune, et un relais d’une demi-heure par pilote. La voiture est elle aussi toute récente. Il faut s’adapter à mon nouvel équipier Henry Hassid qui partagera le baquet. »

– Le GT4 est une nouvelle discipline pour le public gersois. Comment expliques-tu l’apparition de cette catégorie à Nogaro ?
Steven Palette : « En France, il y avait un réel problème économique sur le coût d’utilisation d’une voiture de Grand Tourisme. En GT3, le système économique ne permettait plus de proposer un beau plateau pour les spectateurs. Ce que nous voulons en tant que pilote, c’est se battre à coups de dixièmes, que la lutte soit serrée et qu’il y ait un tas de concurrents capable de gagner. Ma GT4 est moins rapide, c’est vrai, mais en course nous allons nous régaler. En essais, il faudra s’arracher pour sortir un bon chrono ! Nous devrions être entre 25 et 30 autos sur la grille de départ. Il y aura la quantité, mais aussi la qualité avec de belles équipes ! »

– Quel est votre objectif pour cette saison en Championnat de France ?
Steven Palette : « Avec une quinzaine de Porsche engagées, nous voudrions finir premier de la « Coupe Porsche », ça sera un ordre de repère pour nous situer ensuite dans le classement général. »

– Le GT4, c’est une bonne manière d’attirer des jeunes pilotes en-dehors des formules de monoplace ?
Steven Palette : « Oui, c’est une passerelle qui reste financièrement accessible et qui permet de débuter en GT. Hormis la Porsche Cup, il n’y a pas beaucoup de filières GT en France. Quelqu’un qui souhaite débarquer en GT peut amplement faire ses premières armes en GT4. »

Medhi Casaurang-Vergez

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*