Blancpain Misano/J.-Ph.Belloc: Un podium pour entamer la saison

Jean-Philippe Belloc à Misano © Patrick Hecq

Le week-end dernier se déroulait sur le circuit de Misano (Italie) la manche inaugurale de la Blancpain GT Series Sprint Cup 2017. Une entame de saison agitée pour l’équipage Jean-Philipe Belloc / Christophe Bourret engagé pour la deuxième année consécutive dans la catégorie Pro-Am au volant de la Mercedes-AMG GT3 préparée par l’écurie AKKA-ASP.

 

Après avoir été pris dans le carambolage qui amputait d’un nombre important de voitures la première course de l’année disputée de nuit et contraint Jean-Philippe Belloc à l’abandon dès le premier tour, le duo de la Mercedes n°89 ressuscitait le lendemain lors de la course principale en montant sur la troisième marche du podium. Récit d’un week-end à rebondissements qui annonce une saison 2017 prometteuse !

Jean-Philippe Belloc : « Dans la mesure où nous avons manqué l’an dernier le rendez-vous de Misano, théâtre de la première manche de la saison 2016, suite à l’accident de ski de Christophe, c’est finalement lors d’une journée d’essais récente que nous avons découvert le tracé. Ces tests s’étaient révélés très positifs. Dès lors, nous étions plutôt optimistes et ambitieux en vue de ce premier rendez-vous de la saison sur ce circuit. Pourtant, le début du week-end ne s’est pas déroulé comme escompté. Par rapport à des concurrents ayant déjà disputé plusieurs courses depuis le début de l’année, nous accusons un déficit de roulage et notre reprise s’est avérée plus compliquée que prévue. Difficultés à trouver le rythme, à prendre ses marques, à s’adapter aux nouveaux pneumatiques fournis par Pirelli… Cet ensemble de paramètres nous a relégués dans la seconde partie du peloton à l’issue des qualifications. Aussi, pour la course, avons-nous décidé de nous inspirer des réglages de nos équipiers d’AKKA-ASP qui s’étaient révélés plus performants. Malheureusement je n’ai pas eu l’occasion d’en profiter très longtemps. Alors que le départ de la première course était donné samedi à la nuit tombée, je parvenais à éviter un premier accrochage et à gagner quelques places. Mais plus loin, toujours dans le premier tour, j’étais pris dans un important carambolage. Lancé à fond de 4ème rapport, je n’ai pu éviter le mur de voitures imbriquées devant moi. Au final, sept voitures ont été détruites dans cet accident. Notre Mercedes-AMG GT3 était trop endommagée pour poursuivre la course, mais notre équipe de mécaniciens travaillera jusqu’à quatre heures du matin pour la remettre en état pour le warm-up de dimanche matin. Je leur tire mon chapeau et les remercie infiniment pour leur travail. Du coup, nous nous devions de récompenser leur performance par un beau résultat à l’occasion de la course principale de dimanche après-midi…

Communiqué,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*