Desert Challenge Fin: Al-Attiyah abandonne…

Sheikh Khalid Al-Qassimi sur la Peugeot 3008 © DR

– Sunderland et Al-Musallam s’imposent dans les catégories motos et quads

– Accidenté, le Qatari Nasser Al-Attiyah perd la course lors de l’ultime spéciale

– Prokop, Quintanilla et Wisniewski dans le fauteuil des dauphins 

 

Sheikh Khalid Al-Qassimi d’Abou Dhabi Racing, Sam Sunderland, le Britannique de Dubaï, et le Koweïtien Fahad Al-Musallam ont finalement inscrit leur nom au palmarès de l’Abou Dhabi Desert Challenge parrainé par Nissan, qui s’est achevé jeudi. L’ultime spéciale, sponsorisée par Abu Dhabi Aviation et longue de 219,76 km, a été riche en rebondissements.

Ainsi, le Qatari Nasser Saleh Al-Attiyah qui semblait se diriger tranquillement vers la victoire dans la catégorie autos, a effectué un tonneau avec son Toyota Hilux d’Overdrive Racing avant le premier contrôle de passage. Après un long arrêt, il a pu repartir, avant de stopper définitivement le véhicule endommagé au CP1.

Après avoir tourné la page de leurs problèmes de la veille, Al-Qassimi et son navigateur Khalid Al-Kendi ont attaqué fort pour maintenir la pression sur leurs adversaires. Leur détermination a été dûment récompensée par une superbe victoire qui permet au pilote d’Abou Dhabi de prendre la tête de la Coupe du monde FIA des rallyes tout-terrain au terme de la troisième manche, avec 33 points d’avance.

Les catégories motos et quads ont donné lieu à une empoignade captivante. Dans la première, Paulo Gonçalves (Honda) s’est élancé dans la dernière spéciale avec une avance de 33 sec 8, mais dans ce format de rallye tout-terrain, l’ordre de départ est essentiel. Ainsi, Sam Sunderland, vainqueur du dernier Dakar, a réalisé une course stupéfiante sur sa KTM 450 Rally Red Bull qui lui a permis de faire coup double : la victoire d’étape et un premier succès dans l’Abou Dhabi Desert Challenge.

Le pilote basé à Dubaï a bénéficié de l’avantage évident de partir en huitième position et sa stratégie s’est révélée largement payante. Derrière lui, le Chilien Pablo Quintanilla a rebondi après les contretemps qui ont contrarié récemment sa carrière en décrochant la deuxième place sur son Husqvarna Rockstar Energy, à 6 min 13 sec 7 du vainqueur. Enfin, l’Autrichien Matthias Walkner est sorti vainqueur du duel qui l’opposait à Paulo Gonçalves pour la troisième place.

« C’est super, cela fait longtemps que j’attendais ça, a déclaré Sunderland. C’est un peu ma course, chez moi. J’ai pris un bon départ et j’ai réalisé une course parfaite. Ça avait bien commencé, mais c’est vraiment dur. Ce matin, je savais que je devais attaquer fort dans la première partie pour rattraper rapidement le temps perdu. Le team a été super, la moto fantastique et c’est une superbe manière d’enchaîner après la victoire au Dakar. »

Septième de l’épreuve, Mohammed Al-Balooshi, le pilote de Ride to Abou Dhabi, a terminé premier arabe du classement. « Je suis très content de finir ce rallye. C’était dur. Respect pour tous ceux qui ont terminé devant moi. Ce sont de super athlètes, c’est leur métier. Moi, ça fait un an que je n’ai pas piloté cette moto et je n’attendais rien de plus. J’ai été stoppé dans ma progression. Mais je n’aurais pas pu y arriver sans le soutien de mon team, Ride to Abou Dhabi, du Conseil des sports d’Abou Dhabi et de tous mes sponsors. Sans eux, ce sport est difficile. Ils jouent un rôle essentiel. »

Dans la catégorie autos, Al-Qassimi retiendra beaucoup d’aspects positifs de ses débuts avec la Peugeot 3008 DKR d’Abou Dhabi Racing. Si on excepte le retard concédé lors de la quatrième journée, Al-Qassimi s’est fort bien adapté au rallye tout-terrain en un minimum de temps et sa victoire autorise tous les scénarios en Coupe du monde FIA. Il s’est imposé avec une marge victorieuse de 41 min 26 sec et est devenu le premier Émirati à remporter l’épreuve depuis Mohammed Mattar, lauréat en 1991 et 1992 hors championnat.

« Je pense qu’il s’agit de la première victoire d’un Émirati dans une manche Coupe du monde FIA en 27 ans », a déclaré un Al-Qassimi aux anges. « Cette épreuve fait partie de la série depuis 25 ans et c’est également une première pour un Émirati. Mais je ne veux pas brûler les étapes car je suis encore en apprentissage. Ce n’est que le quatrième ou cinquième rallye tout-terrain que je dispute. Je suis parvenu à un bon niveau. Tout le monde a bien travaillé au sein du team car nous avons connu beaucoup de problèmes. On a fait le point après avoir cassé l’arbre de transmission. C’était un moment difficile. On comprend mieux pourquoi on appelle ça du tout-terrain. On est tout le temps à l’attaque. Cela dit, cette victoire est une bonne chose pour moi et pour Abou Dhabi. C’est une épreuve qui a lieu ici et cette victoire est fantastique pour tout le monde. C’est vraiment supermotivant d’avoir gagné ce rallye, nous sommes heureux. Je ne participe pas au championnat tout-terrain, mais la réalité, c’est que nous sommes maintenant en tête et la question se pose : : est-ce que nous allons participer à une autre épreuve ? »

De son côté, le Tchèque Martin Prokop a obtenu la meilleure performance de sa carrière en rallye en décrochant la deuxième place au volant de son Ford F-150 alors que Mohammed Abu Issa a montré qu’il avait négocié on ne peut mieux son passage des quatre roues du quad à celles de la voiture. Résultat, le Qatari termine troisième du classement général avec sa Mini All4 Racing.

Khalid Al-Feraihi, Yayha Al-Helai et Mark Powell ont eux aussi signé d’excellentes performances en finissant respectivement quatrième, cinquième et sixième. « Tout le monde chez Saluki Motorsport a réalisé un beau travail d’équipe, a indiqué Powell. Nous avons testé la voiture à la Baja internationale de Dubaï et les heures de travail acharné ont payé. »

La catégorie T2 est devenue le terrain d’un affrontement entre Ahmed Al-Shegawi et Yasir Saiedan, après le retard concédé rapidement par Emil Khneisser d’Abou Dhabi et par le Qatari Adel Abdulla. Mais lors de l’ultime spéciale, Al-Shegawi a perdu du temps, laissant la victoire à Saiedan qui a terminé septième du classement général devant Al-Shegawi, Mansoor Al-Helai et Adel Abdulla.

En quads, la dernière spéciale est revenue au Néerlandais Kees Koolen qui a profité des problèmes mécaniques qu’a rencontrés le Guatémaltèque Rodolfo Schippers, leader jusque-là avec 1 min 43 sec 3 d’avance. Mais c’est le Koweïtien Fahad Al-Musallam qui a été le grand bénéficiaire puisqu’il a obtenu une victoire finale mémorable au guidon de son Yamaha Raptor 700 R. Le Polonais Kamil Wisniewski, ancien leader, a terminé troisième.

« Franchement, j’y crois à peine, a déclaré Al-Musallam. C’est comme dans un rêve. Mais je vais me réveiller et me rendre compte que je l’ai fait. J’ay essayé de revenir sur Rodolfo (Schippers). Mon but était de finir chaque étape et ensuite d’attaquer. J’ai repris un peu de temps au début et la victoire est là. C’est génial ! »

« Une fois encore, nous avons vécu un Abou Dhabi Desert Challenge passionnant », a déclaré Mohammed Ben Sulayem, fondateur de l’épreuve et président de l’ATCUAE. « Je remercie les services gouvernementaux, les sponsors, les concurrents, les officiels, les médias et les bénévoles qui ont tant contribué au succès de l’épreuve. »

Ça s’est passé aussi jeudi
La dernière spéciale ne comptait que 219,76 km, les mêmes que lors de la première étape,
mais en sens inverse. Kevin Benavides a ouvert la route sur sa Honda, mais c’est surtout la bagarre entre Renet, Gonçalves, Walkner, Quintanilla et Sunderland pour la victoire du jour et au classement général qui a été au centre de l’attention.

Sunderland a réalisé une performance de grande classe dans les premiers kilomètres décisifs et même si Quintanilla a doublé rapidement Mohammed Jaffar, Sunderland, lui, a dépassé et Jaffar et Al-Balooshi pour pointer en tête au CP1, après 88,52 km, avec 3 min 17 sec d’avance sur le Chilien. Et à moins d’un coup dur dans les derniers kilomètres, la victoire lui semblait promise.

Dans la catégorie quads, Al-Musallam a méthodiquement entamé l’avance du leader Schippers, en grignotant 36 secondes au CP1. Il a tenu bon pour finalement obtenir la victoire quand son adversaire s’est arrêté.

Quant à Al-Attiyah, Il lui suffisait d’éviter de prendre le moindre risque pour signer un troisième succès et en offrir un second à Toyota. Las, le Qatari s’est fait piéger sur une portion de piste rapide avant le premier contrôle de passage et son Toyota a fait un tonneau. L’équipage a tenté une réparation de fortune pour rejoindre le premier CP au ralenti, mais en vain. Du coup, Al-Qassimi s’est retrouvé avec le champ libre pour arracher une victoire inattendue.

Il s’est même installé de surcroît dans le fauteuil de leader de la Coupe du Monde FIA des rallyes tout-terrain avant la prochaine manche, prévue au Qatar.

Classement de l’étape 5
Cars
1. Khalid Al-Qassimi (ARE)/Khaled Al-Kendi (ARE) Peugeot 3008 DKR, 2hr 46min 23sec
2. Martin Prokop (CZE)/Jan Tomanek (CZE) Ford F-150 Evo, 2hr 53min 44sec
3. Miroslav Zapletal (CZE)/Marek Sykora (SLO) Hummer H3 Evo III, 2hr 57min 02sec
4. Eugenio Amos (ITA)/Rafael Tornabell (ESP) Buggy 2WD, 3hr 01min 50sec
5. Yayha Al-Helai (ARE)/Nasser Al-Kuwari (QAT) Nissan Pick-Up, 3hr 14min 18sec
6. Mark Powell (GBR)/Quin Evans (GBR) Fast & Speed Buggy, 3hr 21min 37sec…

Bikes
1. Sam Sunderland (GBR) KTM 450 Rally Factory, 2hr 40min 20sec
2. Pablo Quintanilla (CHI) Husqvarna 450 Rally, 2hr 46min 19sec
3. Matthias Walkner (AUT) KTM 450 Rally Factory, 2hr 49min 18sec
4. Paulo Gonçalves (PRT) Honda 450 CRF Rally, 2hr 52min 46sec
5. Pierre Alexander Renet (FRA) Husqvarna 450 Rally, 2hr 55min 16sec
6. Antoine Meo (FRA) KTM 450 Rally Factory, 2hr 55min 52sec…

Quads
1. Kees Koolen (NED) Barren Racer One 690, 3hr 14min 53sec
2. Alexis Hernande Ponce (PER) Yamaha Raptor 700 R, 3hr 18min 02sec
3. Rafal Sonik (POL) Honda TRX 700, 3hr 20min 40sec
4. Fahad Al-Musallam (KUW) Yamaha Raptor 700R, 3hr 21min 24sec…

Classement général final après 5 étapes
Cars
1. Khalid Al-Qassimi (ARE)/Khaled Al-Kendi (ARE) Peugeot 3008 DKR, 19hr 16min 24.8sec
2. Martin Prokop (CZE)/Jan Tomanek (CZE) Ford F-150 Evo, 19hr 57min 51.1sec
3. Mohammed Abu Issa (QAT)/Xavier Panseri (FRA) Mini All4 Racing, 21hr 29min 02.7sec
4. Khalid Al-Feraihi (SAU)/Ali Hassan Obaid (ARE) Nissan Patrol, 23hr 37min 58.3sec
5. Yayha Al-Helai (ARE)/Nasser Al-Kuwari (QAT) Nissan Pick-Up, 23hr 47min 42.6sec
6. Mark Powell (GBR)/Quin Evans (GBR) Fast & Speed Buggy, 24hr 02min 39.5sec…

Bikes
1. Sam Sunderland (GBR) KTM 450 Rally Factory, 18hr 14min 32.5sec
2. Pablo Quintanilla (CHI) Husqvarna 450 Rally, 18hr 20min 46.2sec
3. Matthias Walkner (AUT) KTM 450 Rally Factory, 18hr 22min 48.6sec
4. Paulo Gonçalves (PRT) Honda 450 CRF Rally, 18hr 25min 42.8sec
5. Pierre Alexander Renet (FRA) Husqvarna 450 Rally, 18hr 29min 23.3sec
6. Antoine Meo (FRA) KTM 450 Rally Factory, 19hr 23min 33.1sec
7. Mohammed Al-Balooshi (ARE) KTM 450 Rally Replica, 19hr 45min 06.7sec
8. Mohammed Jaffar (ARE) KTM 450 Rally Replica, 21hr 11min 20.5sec…

Quads
1. Fahad Al-Musallam (KUW) Yamaha Raptor 700R, 22hr 33min 02.2sec
2. Kamil Wisniewski (POL) Yamaha Raptor 700 R, 23hr 12min 58.4sec
3. Camelia Liparoti (ITA) Yamaha Raptor 700 R, 23hr 42min 23.4sec
4. Maxim Antimirov (KAZ) Honda TRX 700, 23hr 54min 38.4sec
5. Alexis Hernande Ponce (PER) Yamaha Raptor 700 R, 24hr 19min 14.8sec…

Classement Coupe du Monde FIA des Rallyes tout-terrain
1. Khalid Al-Qassimi (ARE), 81 points ; 2. Mohammed Abu Issa (QAT), 48 pts ; 3. Martin Prokop (CZE), 42 pts ; 4. Aron Domzala (POL), 41 pts ; 5. Nasser Saleh Al-Attiyah (QAT), 30 pts…

 

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*