Rallye TT Arzacq: Thion-Caquelard pointent à… ‘l’Eure’ !

Victoire de Thion-Caquelard © André Breton

Ce sont Alexandre Thion et Baptiste Caquelard sur Fouquet Nissan qui inscrivent leurs noms à la 35ème ligne du Rallye des Collines d’Arzacq et du Soubestre. Cet équipage de l’Eure, extrêmement régulier, a su diriger l’épreuve du dimanche alors que, les leaders de la veille, Stéphane Abadie et Julien Bozom ont perdu le leadership suite à des ‘boulettes’ avouées dès Cruzeilles 1, 1ère spéciale du dimanche.

 

Une journée dominicale plus calme sur le plan météo avec du vent et sans pluie contrairement à la veille, pleine de rebondissements et de suspense jusqu’au drapeau à damier planté sur la Place de la République à Arzacq.

Un rallye qui enregistre un nombre d’abandons important puisque sur les 76 concurrents partis, 41 ont rallié le point stop de cette manche d’ouverture du Championnat de France.

C’est avec 6s6 d’avance sur Thion-Caquelard que, Abadie-Bozom ont conclu le rallye le samedi soir, terme de l’étape 1. C’est avec 11s6 que Thion-Caquelard remportent la manche d’ouverture de cette saison. C’est avec le sourire que Daniel Favy (avec sa fille Clémence) empoche la place de dauphin. C’est plus que radieux que Mathieu Hirigoyen-Txomin Dospital ont grimpé sur la 3ème marche du podium. C’est aussi avec fierté que la famille Fouquet se voit récompensée de la présence de cinq châssis de leur conception aux cinq premières places au classement général final.

Une larme au coin des yeux, Alexandre Thion a réalisé longtemps après qu’il venait de signer la première victoire de sa carrière. Le Normand tout abasourdi par son exploit eut du mal à mettre toutes ses phrases dans le bon sens ! Preuve qu’il était encore habité par une extrême concentration  pour parvenir à retenir Daniel Favy, collé à sa culotte ! Celui-ci riche en facéties pour animer l’ère d’arrivée a reconnu sans modération sa défaite en terminant devant un Mathieu Hirigoyen à 25s6 du vainqueur et plus que souriant par cette position avant le Labourd qu’il disputera à domicile.

Quatrième Alain Pierrine au volant d’un Fouquet Nissan prêté par son navigateur Benoît Bersans a vécu quelques petits soucis mécaniques : essuie-glace alors qu’ils étaient fortement sollicités le samedi, direction assistée et freins, le lendemain.

Joël Chopin et Helintzia Flouret-Barbé terminent 6ème après vécu l’enfer durant la journée de samedi. L’ouvreur du samedi a reconnu avoir perdu l’occasion de marquer de précieux points dans l’optique du Championnat, le cas également de Christophe Costes qui abandonna après l’ES4 faute de pont arrière.

De grands vainqueurs en SSV, 2 roues motrices et 4×4 de Série
Les indices pour la suite de la saison sont nombreux dans les trois autres catégories de cette discipline. Ainsi, dans un parcours de combattant pour les 2 roues motrices, Damien Pocheluberry qui a remis le couvert dans la discipline en juillet dernier lors du Rallye d’Orthez, s’est imposé nettement face à une concurrence qui s’est limitée à Yann Clévenot équipé de la même machine que le vainqueur, un CRD Cledze Suzuki.
En SSV, un sacré numéro s’est démarqué du lot : Sébastien Guyette (Polaris). Le Belge a agi de façon insolente en opérant tout le rallye durant aux avant-postes au point de l’imaginer sur le podium final.
Nicolas Cassiède en 4×4 de Série n’a laissé à personne le soin de s’imposer. Tout en surveillant ses arrières, le béarnais a perdu des adversaires de poids, le samedi Franck Olaïzola (boîte de vitesses) puis, le dimanche Joël Harichoury (pont avant). Ce sont Jérôme Arricastres-Simon Loustau et Benoît et David Inchassendague qui l’ont cerné sur le podium de la remise des prix.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*