Dakar Etape 10/C.Lavieille: Une étape peu passionnante !

Lavieille et Garcin sur Toyota Land Cruiser © Edo Bauer

Le Dakar a repris son cours normal avec une 10ème étape tracée entre Chilecito et San Juan. Tout est presque rentré dans l’ordre et le côté sécuritaire requis, Etienne Lavigne, le Directeur de l’épreuve a pu lâcher les bolides dans la pampa argentine. L’étape ne fut pas simple du côté navigation, bon nombre de concurrents y ont laissé des plumes tant les labyrinthes étaient compliqués pour trouver la ou les bonnes pistes.

Les plus expérimentés voire les plus chanceux navigateurs ont trouvé le cap idéal, le pilote n’eut qu’à suivre son ‘étoile’ installée dans le baquet de  droite !
 
Pour Christian Lavieille et Jean-Pierre Garcin, complémentaires et toujours complices, sur les deux spéciales du jour, scindées par une petite liaison, la journée fut compliquée : « Des rios, de la caillasse, de la végétation… du casse voiture… J’ai essayé de gérer le Toyota, mais de petites choses ont souffert ! C’est la course. C’est le Dakar. Rien de vraiment passionnant au cours de cette journée… De quoi perdre beaucoup de temps, nous avons d’ailleurs jardiné à deux voire trois reprises… Ce qui nous a valu une crevaison dans le premier secteur ‘trialisant’ et à la fin du second, une crevaison lente. C’est peu comparativement à beaucoup d’autres ! »
 
Dès leur arrivée à San Juan, de suite le binôme se tournait sur l’étape du lendemain, l’avant-dernière, celle qui fait trembler car, le souci de rencontrer des soucis habite les hommes. Pour le pilote et son copilote, la journée stylée WRC ne jouera pas en leur faveur. Leur Land Cruiser marathon n’est pas bâti comme un proto mais construit dans le souci d’un utilisateur de 4×4, de ‘Monsieur Tout le Monde’. Sa robustesse, son poids, sa fiabilité sont des atouts qui permettent à l’équipage du AutoBody d’être régulier. Au soir de l’étape 10, ils occupent la 24ème place au général (il signa la même place dans l’étape 10). L’équipage français s’achemine désormais vers la victoire de la catégorie T2 (Voiture de Série) avec leur Land Cruiser.
 
Demain, le rallye continue de descendre vers Buenos Aires et se déplacera de San Juan à Rio Cuarto (754 km dont 288 km en spéciale). Les concurrents vont tirer leurs dernières cartouches durant cette journée, car, samedi, la courte spéciale entraînera les rescapés au podium final et les festivités qui s’ensuivront. Ce Dakar 2017 laissera des séquelles, la pluie a gâché une grande partie de l’édition alors qu’il était passionnant !

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*