Dakar: Quand Chilecito s’éveille !

Un modèle des bivouacs du Dakar...

Il était un peu plus de 14 heures à Chilecito, cette charmante Ville dans la Province de la Rioja (190 km de la capitale du même nom) était jusque là paisible, baignée de soleil et entourée par la montagne Famatina, dans la Vallée Antinaco…

Première pétarade, le bruit d’un moteur de moto, Chilecito s’éveille, la sieste se termine, il va se passer quelque chose ! L’arrivée de l’étape 9 du Dakar est prévue ici, mais jusque là, les habitants en doutaient malgré quelques rotations d’hélicoptère.

Ils ne comprenaient pas vraiment ce qui se passait, ça bougeait beaucoup moins que lors des précédents passages !

Puis, deux, trois, quatre… motos déboulent, puis un troupeau, puis des quads… le rythme augmente l’ambiance avec et petit à petit Chilecito continue à s’éveiller avant de s’émerveiller !

Le bivouac jusque là sans âme et presque sans vie – excepté l’équipe TV pour son direct sur France 4 – grossit de machines démunies pour l’heure de leur assistance encore en transfert.

Puis sonne 17 heures. Effervescence, les voitures commencent à arriver à leur tour, les Peugeot en tête avec Sébastien Loeb en leader de la bande suivi de Stéphane Peterhansel et enfin de Cyril Despres. Les trois pilotes sont accompagnés bien évidemment de leur navigateur respectif.

Motos, quads, autos tout se mélange jusqu’à l’arrivée des camions de compétition emmenés par le Néerlandais Gerard De Rooy au volant de son monstre !

Le camp commence à vivre, à s’ébrouer, à s’animer… Les machines sont rangées, les pilotes et copilotes papotent et le public cantonné à l’extérieur de cette Ville construite de toute pièce regarde le puzzle se construire avec des yeux émerveillés.

La fête peut commencer pour les habitants de Chilecito qui attendaient ce mercredi avec impatience…

Pas de temps mort pour les acteurs, les plus sérieux se mettent de suite au road-book de l’étape 10 pour se coucher de bonne heure et partir demain, bon pied, bon oeil ! Entre Chilecito et San Juan, la course devrait reprendre son cours normal sur un parcours de 751 kilomètres dont 302 km en spéciale.

C’est la vie quotidienne du Dakar. De cette édition partie du Paraguay, passée par la Bolivie et son retour en Argentine après l’avoir léché durant deux jours la semaine dernière, il ne reste que trois jours pour graver les noms des vainqueurs à moto, en auto et en camion !

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*