Dakar Etape 8/Bernard-Vigneau: Salto avant Salta !

Bernard - Vigneau dans l'étape 8

L’étape 8, second volet de l’étape marathon, a commencé par une belle frayeur. Au kilomètre 22 de la première spéciale du jour, Eric Bernard et Alexandre Vigneau n’ont pu éviter une perte de contrôle de leur BV2 après s’être fait déporter par une plaque de boue sur une motte d’herbe à chameau. Heureusement pour eux, cet incident s’est simplement soldé par un tonneau, cependant le Buggy est resté sur le flanc. Aidés par Romain Dumas, ils ont pu se remettre sur leurs quatre roues et se préparer à repartir.

Seulement, en restant  penchée, l’huile avait envahi les cylindres et bloqué le moteur. Il a donc fallu que Eric le purge avant de pouvoir repartir, une tâche qui finalement n’a pas été trop chronophage. Poursuivant sans pare-brise, les deux hommes ont pu boucler la première partie de la spéciale sans perdre trop de temps, du moins pas assez pour les propulser au delà du Top 20 au général (18ème).

Une fois la frontière passée, Eric et Alexandre on fait leur maximum pour arriver au bout du second secteur chronométré dans les meilleurs délais. Cette fin de parcours a été un véritable enfer, la pluie pénétrant directement dans l’habitacle. Une fois arrivés à Salta après une longue portion de liaison le BV2 Proto SODICARS sera aux mains des mécaniciens, très certainement pour toute la nuit…. Le challenge sera de le rendre parfaitement opérationnel pour l’étape suivante, la 9 ayant été annulée.

Alexandre Vigneau : « Cette journée a été un vrai cauchemar. J’ai bien cru que tout s’arrêtait là mais Eric a su garder son calme et faire le nécessaire pour faire repartir le buggy après que nous l’ayons remis sur ses roues. D’ailleurs nous remercions une fois encore Romain Dumas sans qui nous serions restés bloqués. Ensuite il a fallu boucler l’étape, passer la frontière et enchaîner sur une nouvelle portion de spéciale. Nous n’avions plus de pare-brise, c’était terrible et la pluie s’est ajoutée. A cette heure nous sommes encore en liaison pour rejoindre Salta où les mécaniciens sont prêts à affronter une nuit blanche. « 

Demain, l’organisation a annoncé l’annulation de l’étape 9, elle était redoutable, c’était la plus longue de cette édition 2017 mais surtout elle était annoncée particulièrement axées sur la navigation hors piste. Soulagement !

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*