Dakar SS8: Barreda pour le prestige, Loeb leader

Sébastien Loeb et Daniel Elena © DPPI

Avec 1h10 de retard sur Sam Sunderland au général, Joan Barreda doit espérer un miracle pour gagner le Dakar. Mais cela passe en tout cas par des victoires de spéciale, comme aujourd’hui à Salta. Pour Sébastien Loeb, son 3ème succès du rallye signe en revanche comme une prise de pouvoir.

L’œil dans l’objectif
Le Dakar quitte l’Altiplano en direction de l’Argentine. Une route d’abord faite de hors-piste où traversées de gués alternent avec les franchissements de dunes.

Mais les concurrents ont surtout une nouvelle fois été victimes de la météo avec les pluies des derniers jours qui ont fait déborder d’importants Rios et contraint les organisateurs à modifier le parcours avec une neutralisation de toute la fin de la partie bolivienne de la spéciale.

L’Essentiel
Sans la moindre pression au général, Joan Barreda peut rouler décomplexé et attaquer à l’envie. Un état d’esprit qu’il affectionne particulièrement et qui lui a permis de remporter sa 2ème victoire de spéciale en 2017 avec une belle avance sur les officiels KTM Matthias Walkner et Sam Sunderland. Ce dernier augmente encore son avance au général. Côté quad, Ignacio Casale s’est offert sa 1e victoire de spéciale avec 5’39 d’avance sur le leader du rallye Sergey Karyakin et se replace au général. Chez les autos, Sébastien Loeb a profité de sa position de départ derrière Stéphane Peterhansel pour remonter et déposer son coéquipier et ainsi devenir le 1e pilote à 3 victoires en 2017. Le Français lui ravi par la même occasion la tête du classement général alors que les deux hommes naviguent un ton au-dessus de tous leurs adversaires. En camion, Martin Van Den Brink a remporté sa 2ème victoire sur l’édition 2017 pour 17 petites secondes face à Federico Villagra. Dmitry Sotnikov prend la tête du général au volant de son Kamaz.

Avec 1h10 de retard sur Sam Sunderland au général, Joan Barreda doit espérer un miracle pour gagner le Dakar. Mais cela passe en tout cas par des victoires de spéciale, comme aujourd’hui à Salta. Pour Sébastien Loeb, son 3e succès du rallye signe en revanche comme une prise de pouvoir.

La perf du jour
Walter Nosiglia se fait plaisir pour son 1er Dakar. Le rookie bolivien ne cesse de progresser au guidon de sa Honda privée et termine l’étape du jour à une belle 14ème place à seulement 15 minutes d’un Joan Barreda qui a survolé les débats. Une performance prometteuse pour la fin de 2ème semaine.    

Le coup dur du jour
2ème du général ce matin alors qu’il participe à son 1e Dakar, Simon Vitse se voyait bien monter d’entrée de jeu sur le podium final à Buenos Aires. Mais l’étape 8 aura été fatale au pilote de 26 ans qui a cassé son quad après seulement quelques dizaines de kilomètres de spéciale. Après de longues heures à mécaniquer au chevet de son Yamaha Raptor 700, le Français a finalement dû se résoudre à abandonner.    

La statistique du jour
En plaçant ses trois voitures aux trois premières places de l’étape 8, Peugeot signe son 2e triplé du rallye. Stéphane Peterhansel, Carlos Sainz et Sébastien Loeb avait déjà offert à la marque au lion un podium complet lors de l’étape 2 alors que le classement général est également dominé par la firme française avec Loeb, Peterhansel et Cyril Despres.
    
La réaction du jour
Sam Sunderland : « Je ne veux pas penser à la victoire, l’arrivée est encore loin et bien des choses peuvent se produire. Tout le monde connaît des problèmes sur un Dakar, tu peux facilement perdre du temps. C’est ce genre de moment qu’il faut savoir gérer. Un Dakar se gagne sur une mauvaise étape, pas sur une bonne. »

Communiqué ASO,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*