Africa Race Etape 7: Un gros morceau !

© Alain Rossignol

Hier soir, au bivouac de Tiwilit, petit village Mauritanien situé à une centaine de kilomètres de Nouakchott, René Metge avait annoncé clairement que la 8ème étape serait un des gros morceaux de cette Africa Eco Race. Une fois encore, le Directeur Sportif ne s’est pas trompé car même si les quinze premières autos et les sept premières motos n’ont pas vraiment galéré, il n’en n’est pas de même pour le reste des concurrents. D’ailleurs, certains risquent d’arriver très tard au bivouac ce soir.

Quoi qu’il en soit, Pal Anders Ullevalseter à moto et Vladimir Vasilyev en auto ont renoué avec la victoire alors qu’en camion la victoire  est revenue à Jaroslav Valtr.

Ullevalseter au rendez-vous
Pal Anders Ullevalseter attendait avec impatience les grands espaces mauritaniens pour renouer avec la victoire et refaire son retard au général. Premier objectif atteint pour le Norvégien qui s’est adjugé le scratch. En revanche, pour ce qui est de reprendre du temps à Gev Sella, son plus sérieux adversaire pour la victoire finale, il devra être patient ! Le jeune Israélien termine à 2’30’’ du double vainqueur de l’épreuve. Il prouve ainsi que ses résultats incroyables obtenus au Maroc n’étaient absolument pas le fruit du hasard et qu’une étoile de la discipline est bien née sur cette 9ème édition de l’Africa Eco Race.

Derrière ces deux hommes, Paolo Ceci termine à 12’46’’, il conserve sa 2ème place au général.

Sur la ligne d’arrivée, il a fallu attendre une heure pour revoir des motards, Jan Zatko, ce valeureux vétéran de 61 ans, fidèle de l’Africa Eco Race et 4ème ce jour, il était accompagné de son compatriote slovaque Martin Benko.

Une douzaine de minutes plus tard, Guillaume Martens franchissait la ligne, suivi par le quadeur russe Aleksandr Maksimov, impressionnant au guidon de son Yamaha.

Stefano Pelloni, Laurent Weibel et Jean Gosselin complètent le top 10 et finissent à moins de deux heures du premier.

Quant à Harite Gabari parti 4ème le matin, il ne verra pas le Lac Rose par la faute du moteur de sa KTM qui rendait l’âme au km50.

Gev Sella conserve l’avantage au général avec 38’54’’ sur Paolo Ceci et 49’47’’ sur Ullevalseter. Ce dernier n’est pas décidé à baisser les bras au point de l’entendre dire : « la route est encore longue jusqu’au Lac Rose ».

Vacances terminées pour Vasilyev
A l’arrivée de l’étape 6, Vladimir Vasilyev avait déclaré être en vacances entre la dernière spéciale marocaine, la journée de repos et le premier secteur sélectif mauritanien. Il semblerait que les vacances soient déjà terminées pour le Russe qui n’a pas amusé le terrain pour remporter la victoire. Ce sont 10 secondes soit 251 mètres qui le protège de Thierry Magnaldi après la casse de son moteur hier et changé par les techniciens du 2WD durant la nuit. Un écart infime après 414 km de pistes sablonneuses, d’herbes à chameaux, de dunes et de navigation compliquée qui faisait rager le Français à l’arrivée.

La bonne opération du jour est à mettre au crédit du Kazakh Andrey Cherednikov, 3ème à 7’28’’ au volant de son Ford Raptor, un peu moins de 5 minutes devant le BMW du Russe Victor Khoroshavtsev, alors que Dominique Housieaux, malgré une bronchite tenace, place son Optimus en 5ème position à 16 minutes.

Exploit pour le TATRA du Tchèque Jaroslav Valtr qui se classe 6ème parmi les autos les plus rapides comme celle de Mathieu Serradori, victime de deux crevaisons (7ème) ou de Miroslav Zapletal (8ème).

De la 9ème à la 12ème places, on trouve quatre Buggies Optimus avec dans l’ordre : David Gérard, Guillaume Gomez, Jean Noël Julien et Pascal Thomasse.

Au chapitre des performances, celle de Gérald Mognier sur Buggy TGO entre dans le top 20, devant le ‘petit’ SSV Polaris de Frédéric Pitout d’une efficacité redoutable sur ce type de terrain.

Au général, Thierry Magnaldi pénalisé de 10 heures pour les CP manqués dans l’étape de la veille en raison de la casse du moteur de son Buggy ne joue plus ni le podium, ni la victoire, simplement des victoires d’étape. C’est Andrey Cherednikov qui hérite de la place de dauphin à 1h40’35 du Mini du leader, Vladimir Vasilyev. En 3ème position, Pascal Thomasse précède Dominique Housieaux sous la pression du KAMAZ de Andrey Karginov.

Valtr fait le show
Les mastodontes du désert sont super actifs depuis le début de l’épreuve. Jaroslav Valtr fait preuve de beaucoup de générosité sur la piste au volant de son TATRA. Avec plus ou moins de réussite d’ailleurs mais aujourd’hui, le Tchèque s’est tout de même permis de reléguer à plus de 18 minutes le TATRA de Tomas Tomecek et à plus de 20 minutes le KAMAZ d’Andrey Karginov. Même si celuic-i n’est pas vraiment sous pression au général, il doit tout de même surveiller des deux TATRA Tchèque de Valtr et de Tomecek, respectivement 2ème et 3ème.

Demain mardi, l’Africa Eco Race met le cap à l’Est, direction Azougui, non loin d’Atar. Une étape certes longue avec 425 kilomètres au programme mais qui devrait permettre cependant à tous de souffler avant d’entrer dans le dur de la seconde partie de la semaine.

Thierry Scharff,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*