X-raid entérine sa préparation pour le Dakar

Miko Hirvonen and Michel Périn

– Hirvonen, Al-Rajhi et Menzies piloteront la MINI John Cooper Works Rally
– Des infos supplémentaires sur l’itinéraire du Dakar 2017

Moins de 40 jours nous séparent du départ du Dakar, en janvier en Amérique du Sud. Mercredi, une partie essentielle de la préparation s’est terminée : tous les véhicules de course et d’assistance ont quitté l’atelier d’X-raid à Trebur pour le long périple qui les conduira jusqu’à Asunción, la capitale du Paraguay d’où le Dakar s’élancera le 2 janvier.

 

La première halte est prévue dans le port français du Havre. Là, toutes les voitures et tous les camions seront chargés sur un car-ferry. Ce sera donc le cas pour les trois MINI John Cooper Works Rally et les cinq MINI All4 Racing. Par rapport à l’an dernier, tous les véhicules ont changé de livrée.

Mikko Hirvonen (FIN) et Michel Périn (FRA) vont prendre place dans une MINI John Cooper Works Rally, décorée par une combinaison de couleur rouge « chili red » / blanc « light white », Yazeed Al-Rajhi (KSA) et Timo Gottschalk (GER) s’élanceront dans une voiture vert « rebel green » / rouge « chili red », tandis que la MINI John Cooper Works Rally de la paire américaine Bryce Menzies et Pete Mortensen arborera la couleur de base argent ‘white silver’. Orlando Terranova (ARG) et Andreas Schulz (GER), qui font également partie du team de pointe X-raid, disputeront quant à eux cette épreuve de légende dans une MINI ALL4 Racing améliorée habillée en blanc « light white » / rouge « chili red ». En outre, les voitures de tous les autres équipages porteront également une nouvelle robe.

Les pilotes et navigateurs, cependant, ont été bien plus intéressés à un autre volet de la conférence de presse donnée mercredi à Paris par l’organisation du Dakar, puisque cette dernière a livré des informations supplémentaires sur l’itinéraire du Dakar 2017. Ils ont ainsi appris que sept des spéciales dépasseront 400 kilomètres, dont l’une au-delà des 500 kilomètres. En outre, les concurrents devront passer six jours à l’altitude de 3000 mètres, dont la journée de repos à La Paz, la capitale de la Bolivie.

Juste après cette journée de relâche, les équipages devront affronter une étape marathon (La Paz – Uyuni – Salta). À Uyuni, ils devront se passer de leur assistance, mais à la différence de 2016, où les voitures avaient dû rejoindre directement le parc fermé, dans la prochaine édition du Dakar, les pilotes seront autorisés à travailler sur leur voiture. Quoi qu’il en soit, il est probable qu’ils s’appliqueront à ménager la mécanique durant ces deux journées, dans la mesure où les grosses réparations s’avéreront ardues.

Par ailleurs, la navigation a été rendue plus compliquée. Cela se traduit notamment par l’introduction des WPC (Way Points cible) qui remplaceront dans une large mesure les WPM (Way Points masqués). Jusqu’ici, avec les WPM, si une voiture pénétrait dans un rayon de 800 mètres autour d’un way point (un point GPS), une flèche indiquait au navigateur la direction à suivre jusqu’au point en question. Avec les WPC, ce rayon appartient virtuellement au passé. Désormais, si on considère que le point de passage est atteint lorsque l’équipage pénètre dans un rayon de 300 mètres, en revanche, la flèche indiquant le cap à suivre ne s’affichera plus, si bien qu’aucun concurrent ne peut être certain à 100 % de l’emplacement du point de départ de la partie de navigation suivante sur le road-book.

« Cela va vraiment nous compliquer la tâche, estime Michel Périn. Car le fait de pénétrer dans le rayon de 300 m ne signifie pas pour autant qu’on va aller droit sur le point de passage. On peut très bien « toucher » le rayon de 300 mètres et ne pas le trouver. En outre, trouver un way point avec un rayon moindre est toujours plus difficile. Cela peut même s’avérer déterminant dans la bagarre pour la victoire. »

« Ce mercredi s’est soldé par une journée intéressante et importante », a indiqué de son côté Sven Quandt, le team manager d’X-raid. « Les véhicules d’assistance et les voitures de course vont devoir parcourir des distances énormes et les cinq jours passés dans les hautes sphères de la Bolivie vont représenter un réel défi pour tout le monde. Peugeot et Toyota seront des adversaires coriaces, mais les journées passées en altitude en Bolivie et les difficultés supplémentaires que devront gérer les navigateurs constituent deux facteurs supplémentaires importants dans la lutte pour la victoire. Notre préparation pour le Dakar est pratiquement bouclée. Aujourd’hui, les trois MINI John Cooper Works Rally et les cinq MINI ALL4 Racing sont en route pour l’Amérique du Sud, tout comme les véhicules d’assistance, et on ne les retrouvera là-bas que fin décembre. »

D’après communiqué X-Raid,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*