ELMS: Et 1, et 2 et 3 pour Thiriet by TDS Racing

Le Thiriet by TDS à l'heure du relais © Marc de Mattia

La victoire – et même la domination – de l’Oreca 05-Nissan #46 de Thiriet by TDS Racing au Castellet propulse l’équipe française en tête du classement général provisoire de la catégorie LMP2, alors que deux courses de cette saison 2016 restent encore à disputer. 

Parti de la pole position, Mike Conway réalise le meilleur tour en course.

Il a une minute d’avance lorsqu’il est relayé par Pierre Thiriet, qui s’est arrêté ensuite lors d’une neutralisation Full Course Yellow pour passer le volant à Mathias Beche.

Après une rude bataille, la Ligier JS P3 Graff #9 d’Eric Trouillet, Enzo Guibbert et Paul Petit s’impose également à domicile en catégorie LMP3, devant l’autre Ligier #19 de Duqueine Engineering.

En LMGTE, la Ferrari 458 Italia JMW Motorsport de Rory Butcher, Rob Smith et Andrea Bertolini remporte une deuxième victoire consécutive, qui vaut également à l’équipe britannique la tête du classement provisoire de la catégorie.

Voici les principaux événements de ces 4 Heures du Castellet :
-LMP2 : L’Oreca Thiriet by TDS Racing #46 de Mike Conway et l’Oreca Dragonspeed #21 de Nicolas Lapierre se retrouvent côte à côte dans le virage 1, emmenant un peloton de 40 voitures. Au deuxième passage, Conway signe le tour en course le plus rapide en 1’49 »548.

-LMP2 : Conway passe le volant à Pierre Thiriet, qui augmente l’avance de l’Oreca #46 pendant son premier relais. Juste avant son arrêt suivant, une neutralisation Full Course Yellow permet au pilote français de l’observer et de reprendre la piste en tête. Lorsque le drapeau vert relance la course, son avance est passée à plus d’une minute. Puis Mathias Beche relaie Pierre Thiriet, et rallie l’arrivée en vainqueur avec un tour d’avance sur la BR01 #32 de SMP Racing.

-LMP2 : La Gibson G-Drive Racing #38 d’Harry Tincknell grimpe de la neuvième à la septième position à l’issue du premier tour. Il poursuit sa remontée jusqu’à la deuxième place avant que Simon Dolan ne lui succède au volant. Ce dernier consolide l’avantage acquis par son coéquipier. Giedo van der Garde prend la piste pour la dernière heure de course, mais chute à la cinquième place, ne pouvant pas  contenir les assauts des Oreca d’Eurasia Motorsport (#33) et de Dragonspeed (#21) peu avant l’arrivée.

-LMP2 : La BR01 SMP Racing #32 a figuré aux avant-postes tout au long de la course. Alors qu’il disposait d’une énorme avance sur Tristan Gommendy (Oreca #33), Stefano Coletti est contraint d’observer une pénalité ‘drive-through’ (passage à vitesse réduite dans la voie des stands, ndlr) pour non respect de la procédure Full Course Yellow. Mais il dispose toute de même d’une marge de 33 secondes sous le drapeau à damier.

-LMP2 : L’Oreca Dragonspeed #23 termine sur la troisième marche du podium, après avoir dépassé la voiture de Tristan Gommendy, retardé par une bataille entre prototypes LMP3 à la sortie de la courbe de Signes. L’Oreca Eurasia Motorsport #33 termine donc quatrième, un beau résultat compte tenu du gros accident à haute vitesse survenu le vendredi matin, qui a contraint l’équipe à faire l’impasse sur les essais libres. Pu Jun Jin a dû suivre depuis les stands les évolutions en piste de ses équipiers Tristan Gommendy et Nico Pieter de Bruijn.

-LMP3 : Partie de la pole position, la Ligier JS P3 Tockwith Motorsport #26 de Nigel Moore s’installe en tête, suivie de près par la #9 d’Enzo Guibbert (Graff). La 26 passe l’essentiel de la course en tête, lorsqu’à 45 minutes de l’arrivée, un tête-à-queue de Philip Hanson la rétrograde à la cinquième place. Pour ses débuts en ELMS, l’équipe britannique termine finalement sixième.

-LMP3 : La Ligier Graff #9 prend alors le commandement de la catégorie. Paul Petit rallie l’arrivée en vainqueur, malgré une belle opposition d’une autre Ligier, la #19 de Dino Lunardi (Duqueine Engineering).

-LMP3 : Troisièmes à l’arrivée à 27 secondes de la voiture de Graff, Alex Brundle, Mike Guasch, Christian England et leur Ligier #2 (United Autosports) ont dû composer avec un manque de vitesse en ligne droite. Mais ils conservent la tête du classement général provisoire de la catégorie.

-LMGTE : Au volant de la Ferrari AF Corse #55, Aaron Scott effectue un bon départ et prend la tête de la catégorie devant deux autres Ferrari, celles de Rory Butcher (JMW Motorsport, 2ème), et d’Alexander Talkanitsa Jr (AT Racing, 3ème). Parti de la pole position, Andrew Howard (Aston Martin #99) boucle le premier tour en cinquième position, derrière la Ferrari Formula Racing #60 de Mikkel Jensen.

-LMGTE : Au troisième tour, la Ferrari AT Racing #66 passe la #55 dans la courbe de Signes et prend la tête. Mais cette dernière reste au contact.

-LMGTE : La Ferrari AF Corse #55 de Duncan Cameron est heurtée par l’arrière alors qu’elle rentre dans la voie des stands. La voiture s’arrête, mais Cameron parvient à regagner son stand. La #55 termine finalement cinquième.

-LMGTE : Championnes en titre de la catégorie LMGTE, l’équipe Formula Racing et sa Ferrari #60 décrochent leur meilleur résultat de la saison, avec la deuxième place à 13 secondes de la #66.

-LMGTE : A moins de 10 minutes du drapeau à damier, Rory Butcher (Ferrari #66) rentre au stand pour un « splash and dash » (ravitaillement éclair en carburant, ndlr), ce qui permet à l’autre Ferrari de Mikkel Mac (#60) de prendre le commandement. Mais un tour plus tard, celle-ci s’arrête à son tour pour un ravitaillement express, et la #66 repasse en tête.

-LMGTE : Après une belle remontée, l’Aston Martin Vantage #99 termine sur le podium pour la deuxième fois de la saison.

-LMP2 : Pierre Thiriet et Mathias Beche (Thiriet by TDS Racing) occupent désormais la tête du classement général provisoire avec 76 points, et huit unités d’avance sur Simon Dolan, Harry Tincknell et Giedo van der Garde (G-Drive Racing).

-LMP3 : Alex Brundle, Mike Guasch et Christian England (United Autosports) comptent 90 points. Dino Lunardi et David Hallyday (Duqueine Engineering) suivent à 30 points.

-LMGTE : Rory Butcher, Andrea Bertolini et Rob Smith (JMW Motorsport) totalisent 67 points, avec seulement 4 d’avance sur Andrew Howard, Darren Turner et Alex McDowall (Aston Martin Racing).

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*