Blancpain GT Séries: Jour et la nuit sur Le Paul Ricard

© DR

Le Circuit Paul Ricard accueillera à la fin de cette semaine la cinquième manche de la Blancpain GT Series, un rendez-vous marquant la fin de la première demi-saison. Même si de nombreuses équipes et la plupart des pilotes feront de cette épreuve de 6 heures dans le sud de la France une répétition générale avant les Total 24 Hours of Spa, ils savent aussi que les points offerts samedi soir font de cette course Circuit Paul Ricard 1000km un rendez-vous qu’ils ne peuvent pas manquer.

 

Vainqueurs de la dernière joute de la Blancpain GT Series à Silverstone, Maxi Buhk et Dominik Baumann comptent désormais une confortable avance de 13 points dans le classement des pilotes. Le plus proche rival du duo de la Mercedes-AMG #84 du HTP Motorsport – de nouveau complété par Jazeman Jaafar – est le pilote McLaren Rob Bell. Lauréat à Monza, le Britannique a vécu une épreuve plutôt décevante à Silverstone, mais – avec Shane Van Gisbergen et Côme Ledogar – il est bien décidé à offrir un nouveau résultat de choix à la McLaren #58 du Garage 59. Ces deux trios de pilotes dominent aussi le classement de la Blancpain GT Series Endurance Cup, les représentants de Mercedes ayant un avantage de 11 points sur leurs comparses de McLaren.

Les Belges Fred Vervisch et Laurens Vanthoor occupent la troisième position dans les deux championnats (Blancpain GT Series et Endurance Cup), mais avec 33 points offerts lors de cette course de 6 heures, les pilotes du Belgian Audi Club Team WRT pourraient renverser la vapeur en cas de succès au Castellet.

La tâche s’annonce toutefois ardue. Avec 27 voitures dans la classe Overall, la catégorie reine de la Blancpain GT Series accueille son plus grand nombre de participants depuis le début de la saison. La course semi-nocturne de samedi (avec un départ à 18h et une arrivée à minuit) s’annonce donc comme une épreuve palpitante. Black Falcon engage la Mercedes-AMG #00 pour Bernd Schneider, Yelmer Buurman et Abdulaziz Ben Turki Al Faisal. Un trio de pilotes qui ne vient pas pour faire de la figuration. HTP Motorsport alignera une autre Mercedes-AMG et l’équipe allemande SPS automotive-performance débarquera également avec un bolide étoilé sur le Circuit Paul Ricard. A bord de la #80, un trio allemand, composé de Valentin Pierburg, de Lance-David Arnold et de l’ex-pilote FIA GT1 Alex Müller.

En Pro-Am, on sait déjà que Michal Broniszewski (Ferrari Kessel Racing #11) quittera le Castellet en tant que leader du championnat. Il a 29 points d’avance sur Giacomo Piccini, mais l’Italien est l’équipier de Broniszewski dans la Blancpain GT Series Sprint Cup et il ne sera pas de la partie dans le sud de la France. La situation est par contre très différente dans le classement Pro-Am de la Blancpain GT Series Endurance Cup. Grâce à leur très belle victoire à Silverstone, les pilotes Black Falcon Maro Engel, Miguel Toril et Oliver Morley ont un petit avantage (trois points…) sur l’équipage Aston Martin composé de Johnny Adam, Devon Modell et Ahmed Al Harty. A la troisième place, Michal Broniszewski – associé à Bonacini et Rizzoli – n’est qu’une longueur derrière les représentants d’Aston.

Parmi les vingt et une GT3 engagées dans la catégorie Pro-Am pour cette course, on note le retour des champions Pro-Am 2015, Duncan Cameron et Matt Griffin, qui avaient manqué le rendez-vous de Silverstone. Ils partageront la Ferrari #52 AF Corse avec Davide Rizzo. Une autre Ferrari supplémentaire (une 458 Italia, celle-là) est inscrite par l’équipe française CMR with Sport Garage. Mais celle qui devrait être la plus suivie dans la catégorie Pro-Am est Stéphane Kox, équipière de Jiri Pisarik et Matteo Malucelli sur la Ferrari #34 de la Scuderia Praha. La charmante Néerlandaise de 22 ans, fille de l’incontournable star du GT et des voitures de tourisme Peter Kox (lui-même au volant de l’Audi #4 du Belgian Audi Club Team WRT), effectuera ses grands débuts en Blancpain GT Series. Surveillez aussi la Porsche #76 du team IMSA Performance. Après avoir découvert sa monture en début de saison, l’équipe française veut briller pour son rendez-vous à domicile.

Dans la catégorie Am, deux équipages sont à égalité en haut de la hiérarchie après s’être partagé les premières et deuxièmes places lors des deux premières courses de l’Endurance Cup. Beaubelique, Ricci et Vannelet (Mercedes-AMG #87 AKKA ASP) ont gagné à Monza, Stef Van Campenhoudt et Pierre Ehret (Ferrari #333 Rinaldi Racing) franchissant en premier la ligne d’arrivée à Silverstone. Sur le circuit du Paul Ricard, les deux derniers seront rejoints par le rapide Russe Rinat Salikhov. Mais il n’est pas du tout certain que, en cas de deuxième victoire, ces pilotes prendraient la tête du classement Am de la Blancpain GT Series. Le Belge Stéphane Lémeret, qui disputera sa première course d’Endurance Cup de la saison, épaulera en effet Alex Moiseev sur la Ferrari #49 Kaspersky Motorsport. Avec son équipier de la Blancpain GT Series Sprint Cup, Claudio Sdanewitsch, Lémeret compte 23 points d’avance. Une place dans le top 5 lui assurerait donc de garder la tête au terme de l’étape française de la Blancpain GT Series.

Le meeting du Castellet n’est pas seulement une épreuve de la Blancpain GT Series, mais il accueille aussi le Blancpain GT Sports Club, le Lamborghini Blancpain Super Trofeo et les puissantes monoplaces de la Formula V8 3.5. Et entre les courses, il y aura aussi plusieurs démonstrations des impressionnants bolides du Blancpain Ultracar Sports Club.

Stéphane Kox (Ferrari #34 Scuderia Praha) : « Je suis très reconnaissante et très honorée que la Scuderia Praha me donne cette opportunité. Nous avons eu deux journées d’essais très positives et la collaboration avec l’équipe se passe très bien. Rouler au plus haut niveau du GT est un vrai défi. Néanmoins, je suis confiante quant au fait que nous pouvons effectuer du très bon travail ce week-end. Je connais la Scuderia Praha depuis que j’ai 11 ans environ. A l’époque, je venais encourager mon père. Maintenant, 11 ans plus tard, je vais piloter moi-même leur Ferrari. C’est vraiment un sentiment très particulier. »

Franck Rava (Directeur Technique Porsche #76 IMSA Performance) : « Nous avons récemment effectué une séance de tests à Spa, ce qui nous a bien aidés à améliorer notre compréhension de la nouvelle Porsche. Nous avons beaucoup d’expérience de ces courses longues et difficiles durant lesquelles une équipe doit gérer de nombreux paramètres et dont les conditions changent sans arrêt. Nous adorons ces courses, parce qu’une bonne stratégie est essentielle et c’est souvent elle qui fait la différence. »

Ezequiel Pérez-Companc (Ferrari #90 AF Corse) : « Je me réjouis tout particulièrement de participer aux épreuves du Castellet et de Spa, notamment parce que la course se dispute en partie de nuit. Participer aux Total 24 Hours of Spa dans la catégorie Pro est un rêve depuis que je suis enfant. Je veux être aussi bien préparé que possible pour donner le meilleur de moi-même et aider l’équipe à signer un bon résultat. Et, évidemment, nous ferons déjà de notre mieux au Castellet ! »

Adelheid Terryn,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*