24H Mans: Un début de course appliqué pour le Panis-Barthez Compétition

Fabien Barthez © DPPI

C’est Paul-Loup Chatin placé à la 18ème place (10ème des LMP2) sur la grille de départ qui prend le départ de cette nouvelle édition des 24 heures du Mans avec la pluie qui s’est invitée juste avant le coup d’envoi. Du fait des conditions météo exécrables,  la direction de course décide de faire partir les concurrents sous le safety-car les obligeant à ne pas faire de tour de reconnaissance et à le suivre pendant 52 minutes (7 tours). Au restart, le français au volant de la Ligier JS P2 #23 est placé à la 13ème place (6ème LMP2) avant de faire son premier arrêt au stand 3 tours plus tard pour passer en pneus slicks en même temps que la majorité des concurrents.

Il ressort des stands à la 22ème place (13ème LMP2) pour s’attaquer « réellement » à son relais. Au 21ème tour, il figure à la seconde place des LMP2 et fait un nouveau passage au stand le tour suivant pour refueler. Il ressort à la 16ème place au général (10ème des LMP2). Apres 47 tours et 3 h 30 de roulage, il rend la voiture à la 13ème position (7ème des LMP2) et passe le relais au rookie Timothé Buret qui s’élance pour son premier 24 heures du Mans et ressort des stands 17ème (11ème des LMP2). Il effectue son premier pit-stop après 10 tours pour s’élancer de nouveau , à son retour en piste il s’affiche au tableau à la 19ème place (11ème des LMP2). Après 23 tours en piste,  il rend la voiture à la 20ème place du classement général et en 12ème position en LMP2 avant de passer la main à Fabien Barthez.

Olivier Panis – Team Principal : « C’est un début de course plutôt calme pour l’écurie avec une grande concentration à tous les postes. Nous avons connu un petit incident ce matin au warm-up à cause d’une piste piégeuse mais qui a été très bien géré par les mécaniciens. Paul-Loup a été très régulier et prudent dès le début de course dont on sait que rien n’est joué à ce stade . Par la suite Timothé, dont on peut imaginer la pression d’effectuer ses débuts au cœur de la plus grande course du monde, a réussi à gérer son relais avec beaucoup d’application. »

Paul-Loup Chatin – Pilote Ligier JS P2 #23 : « C’était un départ prudent sous safety-car, une bonne décision pour un départ des 24 heures du Mans car on ne voyait rien à cause de la pluie. Par la suite, la voiture avait un très bon comportement avec les pneus pluie et on a décidé de jouer la prudence en attendant un peu pour passer en slicks. Par la suite c’était un petit plus difficile sur la piste sèche qui était très sale avec un arrière de la voiture un peu joueur . Mais déjà, au moment de passer la main à Timothé, notre set-up s’améliorait en même temps que la piste. »

Timothé Buret – Pilote Ligier JS P2 #23 : « Je me suis très vite rendez-compte de l’intensité de cette course. Le plan de travail était initialement de me faire faire un triple relais et j’étais motivé à  le faire mais j’ai dû finalement écourter un peu ma présence en piste car j’avais subi un blocage des roues à l’avant.  Découvrir ce circuit en course est différent par rapport aux essais et qualifications, on se rend vraiment compte de la difficulté de la gestion du traffic mais j’ai déjà hâte d’y retourner ! »

Muriel Belgy,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*