ROSCAR Endurance 360 : Une fin de saison haute en couleur sous le soleil du Castellet

Si le Roscar GT Challenge a vu sa finale se dérouler sur le circuit de Nevers Magny-Cours début novembre c’est sur le circuit Paul Ricard qu’une grande partie des concurrents et de nouveaux venus, se sont rassemblés les 26 et 27 novembre derniers, pour une course hors championnat et pas des moindre. L’endurance 360 ! Oui une course d’endurance de 3h45 à laquelle participaient plus de 50 pilotes, répartis en équipes de deux à quatre dans la vingtaine de voitures engagées dans la course.

Pas moins de sept constructeurs étaient représentés dans cette endurance destinée à offrir aux participants une nouvelle occasion de découvrir le Roscar, son organisation et ses équipes.

Après une journée de roulage libre à laquelle participaient près de 130 voitures, la vingtaine d’inscrits à l’Endurance 360 prenait la piste dimanche au petit matin pour l’unique séance d’essais qualificatifs qui allait figer la grille de départ.

QUALIFICATIONS
Grand soleil pour une superbe qualification qui allait voir Jean-Philippe Belloc signer le meilleur chrono et se positionner en pole position. Pourtant, ce n’était pas gagné, la veille, le Montalbanais et ses équipiers Lucas et Franck Robbez avaient rencontré moult problèmes notamment d’embrayage, sur la BMW M6 GT3, qui avaient fait dire à Franck sous le ton de la déception « …je ne sais même pas si nous pourrons prendre le départ… c’est vraiment pas sympa, pour notre dernière course avec cette voiture. » Mais grâce au très bon travail de leur équipe technique Racetivity, la voiture était non seulement au départ, mais en pole !

Stéphane Guérin au volant de l’unique Lamborghini du plateau, était l’auteur du 2ème meilleur chrono qualificatif sur la Super Troféo qu’il partageait avec Christophe Melkonian et un habitué du Roscar Régis Rego de Sebes. Ils devançaient la RS01 du trio Dezoteux ; une équipe de choc composée de Franck Dezoteux, pilote en Championnat du Monde d’Endurance FIA WEC cette année et de ses deux fils Henri et Simon. « Ils m’ont beaucoup aidé et soutenu tout au long de la saison » racontait Franck, « j’avais envie de partager d’autres moments forts avec eux et de leur donner l’opportunité de rouler eux-mêmes au volant d’une belle voiture de course. C’est une première pour nous trois, et beaucoup de plaisirs partagés. »

Quatre constructeurs différents étaient aux quatre premières places de la grille de départ, puisque le trio pére et fils Hugues, Karl et César Vandewoestyne et leur Porsche 991 Cup #35 complétait la liste.

Pour parler des locaux, le team Riviera Motorsport, basé à Brignoles dont le patron n’est autre qu’un ancien et fidèle du Roscar Jean-Charles Carminati car champion Roscar 2015, partageait une Porsche Cayman GT4 avec ses compères Julien Goujat, pilote en championnat de France FFSA et Charles Didier, qui lui participait à sa toute première course. Ils prendront le départ depuis la 8ème ligne.

Du côté des Marseillais, on pouvait aller à la rencontre de Jean-Christophe Sabadel et sa Porsche 991 Cup préparée par 2B Auto, pilotée également par Jean-Christophe Rey, coach des Racetrack Days de Philippe Naniche et Amaury Vaucher qui signait le temps de la 6ème ligne sur la grille de départ. « Je participe toujours aux courses du Roscar GT Challenge qui se déroulent sur le circuit Paul Ricard » racontait Jean-Christophe Sabadel « … car c’est un championnat que j’apprécie particulièrement. Et venir participer à une endurance, cela veut dire qu’on partage la voiture avec d’autres pilotes, et c’est un concept qui change des courses habituelles et qui me plait beaucoup. Notre objectif est avant tout de ramener la voiture à la maison et de prendre du plaisir. Cela rassemble tous les critères que je recherche dans la course auto plaisir. »

Lucas Sugliano Porsche 992 #39, 27 ans, a débuté en course auto il y a peine six mois, mais n’en perd pas une miette : « j’ai participé à beaucoup de track days, mais maintenant je veux rouler en course. J’ai participé à quelques courses dans un autre championnat, mais je voulais tester le Roscar, car je connais bien l’organisation de Philippe Naniche et ça me convient parfaitement. Mon objectif est de venir à bout des 3h45 dans les meilleures conditions possibles. »

COURSE
Quelques notions de règlements particuliers pour l’Endurance 360
– Minimum trois arrêts aux stands pour changements de pilotes
– Arrêts aux stands obligatoires de 1’50 pour tous les pilotes + 30 secondes lors du 1er arrêt pour les équipages comprenant un pilote Silver
– Relais de 70 minutes maximum par pilote
– Cinq trains de pneu maximum
– Trois pompes de ravitaillement
– Un mécanicien de la voiture obligatoirement présent lors du ravitaillement

Parti de la pole position, l’équipage de la BMW #14 allait devoir livrer bataille avec la Lamborghini Super Trofeo #33 qui, déterminée à en découdre prenait l’avantage au cinquième tour. La lutte s’installe ainsi entre deux pilotes bien connus que sont Jean-Philippe Belloc (#14) multiple vainqueur de courses d’endurance et Stéphane Guérin (#33), 3ème du championnat Super Troféo Europe 2022… Après une heure de course et une trentaine de tours (sur 97 au total), l’ensemble des concurrents avaient effectués leurs premiers arrêts aux stands. Alors qu’elle venait de procéder au changement de pilote, la Vortex #38 du duo père et fille Lionel et Solenn Amrouche effectuait un tête-à-queue malheureusement irrévocable nécessitant l’intervention des commissaires de piste et donc le déploiement d’un Full Course Yellow. Elle marquera le premier abandon du Roscar 360.

Franck et Lucas Robbez associés une nouvelle fois à Jean-Philippe Belloc, vont non sans peine, réaliser le parfait Hat Trick (Coup du Chapeau). Après la pole position, ils signent le meilleur chrono en course, et remportent la course avec brio. « On n’a pas pu rouler beaucoup hier » expliquaient Franck et Lucas « mais aujourd’hui tout s’est très bien déroulé, grâce au travail du team Racetivity. Nous avons réfléchi ensemble à la meilleur stratégie à adopter et cela a bien fonctionné». Jean-Philippe de renchérir : « Je me suis régalé auprès de Franck et Lucas. Je trouve leur aventure père et fils absolument géniale et suis très heureux de pouvoir participer aux très bons résultats qu’ils ont obtenus en cette fin de saison et les remercie de leur confiance. »

Franck Dezoteux, à bord de la RS01 #32 du team AB Sport, profite de l’arrêt au stand du leader (#33) après une heure pour signer le meilleur temps en course et prendre l’avantage.
Pilotée par la suite par Henri le plus jeune fils, puis par Simon et pendant 63 tours du circuit Paul Ricard, la RS01 maintiendra sa position de leader jusqu’à ce que victime d’un problème technique de biellette, la voiture soit contrainte d’effectuer un arrêt supplémentaire après quasiment trois heures de course, perdant une bonne partie de l’avantage des efforts du trio familial. Le trio prendra cependant place sur la 3ème marche du podium, une très belle récompense pour cette première aventure entre père et fils.

L’Italie était représentée par l’équipe vainqueur de la manche Roscar du mois de Juillet GDL Racing avec deux Porsche 992 Cup. Mais pour le clan des Italiens, cette épreuve n’aura pas remporté le même succès que cet été. Après un superbe départ de la #52 (10ème) qui rejoignait sa sœur la #51 (5ème) aux 5ème et 6ème places, les Italiennes bataillaient tout au long de l’Endurance pour finalement après de nombreuses batailles, terminer 6ème au classement général pour la #51 et 15e pour la voiture sœur.

Une équipe 100% Roscar recomposée pour l’occasion… : Damien Roche, Gérard Derrien et Philippe Lacroix… oui le Roscar c’est ça aussi. Concurrents un jour, coéquipiers le lendemain. Belle composition pour la Porsche 991 Cup #22 dont l’objectif pour cette première association était de finir et d’amener la voiture sous le drapeau à damier. « C’est une superbe aventure » racontait Gérard Derrien, habituellement au volant d’une solution F. « Cela faisait très longtemps que je n’avais pas piloté une telle voiture, la Porsche est fantastique. J’ai dû m’atteler aux essais, mais quelle course ! C’était super. » La #22 termine dans le top 10 sans encombre… objectif totalement atteint. Damien était ravi de revenir en piste après ses déboires en fin de saison… : « Je suis ravi, nous sommes venus pour le plaisir de partager cette endurance, nous avons ramené la voiture à bon port, et c’est ce que nous souhaitions. Partager des bons moments, sans stress mais avec les palpitations de la course… Dans ma tête, je suis à Magny-Cours pour le lancement de la saison 2023.»

Deuxième R2 du classement Roscar GT Challenge, le duo de débutant (en course) Ian Bradac et Julien Jacquel confirmaient leur apprentissage de toute cette saison.

Pour une dernière, c’était une belle prestation. Partis de la 13ème place sur la grille de départ, ils parvenaient non sans luttes acharnées, à grimper sur la 2ème marche du podium de leur première endurance : « C’est un peu une consécration de notre saison » racontait Julien à l’issue de la course. «Notre week-end n’avait pas très bien commencé, mais quel bonheur… une endurance de 3h45 c’est encore une nouvelle aventure, mais absolument géniale. Ça donne envie de débuter la saison prochaine au plus vite. » Et Ian d’ajouter … « on a bien aimé les podiums… ça donne franchement envie de continuer ».

Deuxièmes au classement général, la Porsche #19 exploitée par le team Tinseau, remporte aussi ainsi sa catégorie R1 devant les deux italiennes.

La catégorie R2 est maitrisée totalement par le trio de la Porsche 991 Cup #59. Jean-Christophe Sabadel était enchanté : «Sincèrement, nous nous sommes découvert un super esprit d’équipe. On ne se connaissait pas avant ce week-end, et le tout a parfaitement bien matché. Amaury, le petit jeune de l’équipe a réalisé des super chronos, JC a assurer avec régularité et moi j’ai terminé.»

Amaury était de son côté très heureux de ses découvertes : « Cette opportunité qui m’a été donnée pour découvrir et la Cup et la course est juste fantastique. Je suis ravi d’avoir pu apporter ma contribution à cette victoire de classe. »
JC le coach des Racetrack days était quant à lui intarissable : « J’ai découvert la voiture et c’était une super belle expérience. Nos trois types de pilotes se sont bien imbriqués, ce qui fait que la régularité et la constance ont payé. C’est super et j’espère que nous pourrons réitérer ce genre de chose. C’est une bonne équipe. »

Philippe Naniche – organisateur du Roscar GT Challenge et du Roscar 360 était plus que satisfait de ce tout dernier rendez-vous 2022 : « Nous avons eu des conditions idéales pour cette dernière manche, avec une météo très ensoleillée et une course de haute tenue. Bien sûr, il y a eu quelques soucis mécaniques, mais finalement assez peu avec un superbe podium mené la famille Robbez et Jean-Philippe Belloc sur la première marche, un duo Bradac-Jacquel au top sur la 2ème et une superbe course de la famille Dezoteux… il faut bien se rappeler que les deux fistons participaient aujourd’hui à leur toute première course. Et on retrouve notre Champion Karl Vandewoestyne, son frère et son père 2ème des R1, juste derrière la Porsche 911 Cup R2 de Jean-Christophe Rey, Jean-Christophe Sabadel et Amaury Vaucher.
« En résumé, nous avons ce soir des concurrents heureux après une belle course très animée et très disputée avec de la bagarre tout au long de la course. Plusieurs voitures ont mené à différents moments et ce dans tous les groupes. Au final, nous avons trois constructeurs sur le podium, et c’est une vraie satisfaction que de terminer sur une si belle note. Rendez-vous à Magny-Cours en mars. En attendant, je souhaite de très belles fêtes de fin d’année à tous et à chacun. »

Marie-Pierre Dupasquier-Damagnez,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*