Ultimate Cup Series : Rebondissements en cascade lors des courses d’Endurance à Hockenheim

– La Coupe Kennol GT Endurance et l’Endurance Proto nous ont réservé deux courses surprenantes sur le tracé allemand
– La lutte pour les différents titres se poursuivra sur le circuit de Nevers Magny-Cours, dans trois semaines, du 7 au 9 octobre

Coupe KENNOL GT Endurance : Nicolas Chartier et Vincent Capillaire décrochent un deuxième succès consécutif
C’est sous un ciel nuageux que les pilotes se placent sur une grille de départ quelque peu humide en vue des 4 heures de course sur le Hockenheimring, théâtre de la quatrième manche de la Coupe KENNOL GT Endurance.
Même si le risque de pluie semble écarté ce dimanche matin, les pneus pour piste humide sont chaussés surles voitures de tête, à commencer par la Mercedes AMG GT3 #83/Racetivity et la Ferrari 488 GT3 Evo #2/Visiom, présentes sur la première ligne, devant la Mercedes #88/AKKODIS ASP et la Renault RS01 #31/AB Sport Auto.
L’aspect stratégique déjà bien présent durant ces courses d’endurance compte tenu des 5 arrêts aux stands obligatoires à effectuer, avec différentes pénalités d’équilibrage des équipages à respecter, sera sans aucun doute renforcé par cette gestion des pneumatiques sur une piste s’asséchant tour après tour.

Alors que la Mercedes-AMG #83 conserve l’avantage de la pole face à la Ferrari 488 #2, cette dernière écope d’un drive through dans les premières minutes pour avoir coupé la ligne d’entrée des stands, après la quille, tout comme la Renault RS01 #31.
Seul en tête après un départ maîtrisé, Charles-Henri Samani est quant à lui victime d’un problème technique sur la Mercedes #83. Le temps de rentrer dans son stand, le temps perdu est considérable d’autant que cette voiture restera immobilisée pendant près de 30 minutes afin de solutionner le problème électronique sur la pédale d’accélérateur.

Les déboires subis par les protagonistes de la catégorie UGT3A profitent à la Porsche 911 GT3 Cup #94, leader de sa catégorie et désormais leader du classement général. Au volant de la Ferrari #2 et après avoir purgé sa pénalité, David Hallyday remonte sur la Porsche de tête et parvient à la dépasser aisément pour s’emparer du leadership pour la première fois dans cette course.
Exempte de tout problème jusque-là, la Mercedes #88, alors 3e du classement général, est victime d’une crevaison à l’arrière gauche peu avant la fin de la première heure. Toutes les voitures de la catégorie UGT3A ont donc subi une mésaventure en ce début d’épreuve.
Jean-Paul Pagny et Jean-Bernard Bouvet se succèdent au volant de la Ferrari #2 au sommet de la hiérarchie et continuent d’accroître leur avance à mi-course. A l’amorce de la dernière heure, l’Italienne devance ses rivales, à commencer par la Mercedes #88 de Nicolas Chartier et Vincent Capillaire, puis la Renault #31 de Rémy Kirchdoerffer et Jonathan Cochet. Il reste cependant des passages obligatoires dans la pit lane à effectuer de part et d’autre, avec un temps minimum bien plus favorable (18 secondes de moins) à la Mercedes que la Ferrari.

Au terme du 5ème et dernier arrêt effectué, David Hallyday mène la danse au volant de la Ferrari #2 avec seulement 8 secondes d’avance sur Vincent Capillaire et la Mercedes #88. Le champion 2019 du Challenge LMP3 en Ultimate Cup Series réduit l’écart sur le leader, virage après virage, et porte une attaque fructueuse à 12 minutes de la présentation du drapeau à damier.

La Mercedes-AMG GT3 #88 d’Akkodis ASP, pilotée par Vincent Capillaire et Nicolas Chartier, s’impose pour la deuxième fois consécutive après Misano, à l’issue de 125 tours couverts. La GT allemande, détentrice du meilleur tour en course en 1:38.929, devance la Ferrari 488 GT3 Evo #2/Visiom avec 15,6 secondes d’avance. Avec cette 2ème place, Jean-Paul Pagny, David Hallyday et Jean-Bernard Bouvet réduisent l’écart au championnat UGT3A face au duo de la Mercedes-AMG #83/Racetivity qui sauve les meubles avec la 4ème place de la catégorie, à 15 tours des vainqueurs.
Le podium du classement général est complété par Rémy Kirchdoerffer et Jonathan Cochet, pour le compte de la Renault RS01 #31/AB Sport Auto.

La catégorie Porsche Cup a été dominée de la tête et des épaules par Joffrey Dorchy et Julien Froment. Les pilotes de la Porsche 911 GT3 Cup #94/Martinet by Alméras peuvent se prévaloir d’avoir mené la course au classement général durant pas moins de 27 tours face aux UGT3. Ils en terminent avec 5 tours d’avance l’équipage de la Porsche #89/PR Racing tandis que la seconde auto du Martinet by Alméras termine sur la 3ème marche du podium de la Porsche Cup.

La course de la Vortex #701 fut loin d’être un long fleuve tranquille malgré le nouveau succès décroché en UGT3B. Vincent Congnet, Philippe Bonnel et Lucas Sugliano ont été retardés de nombreuses minutes, à l’instar de leurs rivaux de la Marc Mustang #55 de VDS Racing Adventures qui ferment la marche au classement de l’épreuve.

Endurance Proto : La Nova Proto NP02 célèbre son tout premier succès au général !
Depuis le début de la saison, les courses de l’Endurance Proto nous réservent toujours leur lot de surprises. L’épreuve dominicale de 4 heures, dans l’arène allemande du Hockenheimring n’a pas dérogé à la règle avec des rebondissements en cascade, et ce, dès les premiers instants !
Alors qu’on s’attendait à une passe d’armes entre les deux Ligier JS P320 #16 du Graff, partie en pole, et la #23/Pegasus, le premier virage en a décidé autrement. En effet, la Ligier #16 et la Norma CN #99/Nerguti Compétition se sont percutées dans ce premier virage, semant le trouble dans le peloton. Au volant de la Ligier #23, Julien Schell était déjà passé en tête avant ce premier freinage et n’a pas eu le temps de comprendre ce qu’il se passait dans ses rétroviseurs, si ce n’est de voir la Nova Proto NP 02 #74 d’ANS Motorsport désormais derrière lui. La course a cependant été neutralisée une première fois à cause des nombreux débris présents dans la zone de l’accident, alors que les deux prototypes, très endommagés, regagnaient leur stand respectif.

Dès lors, la Ligier #23, d’abord pilotée par le patron-pilote de l’écurie alsacienne, puis relayé par le jeune Thibaut Ehrhart a dominé les débats en restant solidement aux commandes, loin des ennuis rencontrés par certains de ses camarades.
A l’amorce de la dernière heure, la Ligier #23 a toutes les raisons de croire en la victoire d’autant plus avec deux tours d’avance sur la Nova Proto NP02 #74. Mais voilà, avec encore deux arrêts sur quatre obligatoires à respecter de part et d’autre, la course est loin d’être terminée. Et pour cause, à l’issue du dernier pit stop réalisé par la Ligier #23, à moins de 30 minutes de la présentation du drapeau à damier, c’est la NP02 qui s’invite en tête de la course.
Emmené par Nicolas Schatz, multiple Champion de France de la Montagne et excellent pilote sur circuit, dans le money time, le prototype NP02 va s’envoler vers une première victoire. Les coéquipiers de Nicolas Schatz, Enzo Chiocci et Pierre Courroye ont joué une part très importante dans ce succès en maintenant un excellent rythme tout au long de la course pour permettre au leader de l’équipe de confirmer au moment le plus opportun. Présenté à Estoril, en novembre dernier, le proto conçu par Nova Proto décroche son premier succès de sa jeune carrière dans le monde de l’endurance.

Thibaut Ehrhart n’a rien pu faire, mais peut se montrer satisfait du travail accompli au volant de la Ligier JS P320 #23 du Pegasus Racing pour sa deuxième pige cette saison. Le duo de l’écurie basée en Alsace termine à la 2ème place au scratch à 1 minute et 8 secondes des vainqueurs, mais s’impose dans la catégorie LMP3, avec deux tours d’avance sur leurs principaux rivaux, Jacopo d’Amato, Lucca Allen et Fabrice Rossello, sur la Ligier #16 du Graff.

ANS Motorsport signe une double victoire ce dimanche, en Allemagne, en décrochant les honneurs dans la catégorie CN grâce à la course brillamment remportée par Frédéric Crouillet et Mathys Joubert, au volant de la Norma #72. Palmyr et DB Autosport complètent le podium de la catégorie.

Florian Defet,
Photos Davy Delien

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*