FFSA GT Espace Bienvenue à Lédenon : Degré ou de force

L’équipage de la BMW M4 GT4 du team L’Espace Bienvenue a connu à Lédenon quelques épisodes mémorables qui ont contrarié ses ambitions. Samedi, un problème technique indirectement causé par un rival a contraint Ricardo van der Ende et Benjamin Lessennes à effectuer une remontée énergique, récompensée par un sixième podium. Le dimanche, ce fut un peu l’inverse, avec une descente aux enfers en raison de la forte chaleur qui s’est abattue sur la région de Nîmes.

Ricardo se qualifie 8ème pour la course 1 et Benjamin 3ème pour la course 2 avec un delta chronométrique identique par rapport à la pole position. On se rapproche de la fin du championnat de France FFSA GT et il s’agit de monter le plus haut possible sur les deux podiums et de préférence devant l’équipage leader qui possède déjà une avance consistante.

La course 1 est presque immédiatement neutralisée et quand le safety-car libère le peloton, la vaillante BMW se fait envoyer dans les graviers par une Mercedes, dont le pilote ne manquera pas de venir s’excuser après l’arrivée. Mais la mécanique n’aime guère l’intrusion de corps étrangers et le moteur de la bavaroise se met en sécurité au cinquième tour. Ricardo, qui sait comment réagir face à ce genre de vicissitude, s’arrête, coupe le contact et redémarre. Mais quand il reprend son rythme il n’est plus que 32ème ! Le Néerlandais et son coéquipier Belge se partagent à peu près équitablement le travail pour hisser la #17 en 4e position à la fin de l’heure de course et 3ème de sa catégorie !

Dimanche, avec Benjamin Lessennes installé en 2ème ligne sur la grille, L’Espace Bienvenue peut croire en sa bonne… hélice. Mais c’est un facteur purement météorologique qui va contrarier la marche en avant du team charentais : la chaleur.

Tout va bien pendant les premiers tours de la course, qui voient Benjamin se maintenir dans le trio de tête. Quand il glisse au 4ème rang au dixième tour, on pense à un phénomène conjoncturel, mais on se trompe. La tendance lourde est en marche. Sous l’effet d’une température de piste plus élevée de 20 degrés par rapport à la veille, les pneus arrière demandent grâce. Malgré tous les efforts de Ricardo pour résister et retarder l’échéance, la M4 GT4 glisse – au sens propre comme au sens figuré – vers la 9ème place au général. C’est suffisant pour se classer 6ème en catégorie Silver et marquer 8 points au tableau du championnat de France, mais pas pour garder la moindre chance de titre.

André Grammatico, concessionnaire BMW à Royan, Angoulême et Rochefort et dirigeant de l’équipe, nous confie son analyse. « Nous n’attendions pas des miracles de ce week-end car le circuit de Lédenon est celui qui convient le moins à la voiture. » En effet, la moyenne au tour s’établit à 133 km/h sur le tracé gardois contre 143 à Nogaro, 151 à Magny-Cours, 153 à Albi et 168 à Spa ! « Il devait être écrit que 2022 serait pour nous l’année des remontées ! Après les deux départs en fond de grille de Spa, nos pilotes ont à nouveau dû faire appel d’une position en queue de classement dans la course 1. Cela nous a valu de monter sur un nouveau podium et aussi de remporter le Challenge Pirelli de la meilleure remontée ainsi que le train de pneus qui l’accompagne. »

Mais pourquoi une telle différence entre cette réussite et la déception du lendemain ? André Grammatico poursuit. « Il était difficile de prévoir que l’augmentation de la température de la piste aurait un tel impact. Nous nous sommes posé la question de l’opportunité d’un changement de réglages qui aurait pu contrer le risque de dégradation des pneus arrière, moyennant une perte au niveau du temps au tour. Mais nous avons choisi de continuer à maximiser la performance. Nous sommes déçus d’avoir laissé échapper le titre mais nos pilotes restent en 2ème position et nous allons tout donner pour faire deux belles courses au Paul Ricard ! » La saison 2022 rendra ses derniers verdicts dans le Var du 14 au 16 octobre.

Romane Didier,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*