F2 et F3 Equipe de France FFSA Circuit : Silverstone à marquer d’une pierre blanche

Les trois pilotes de l’Équipe de France FFSA Circuit engagés à Silverstone sont montés sur le podium. Pourchaire a conquis son 4e podium de la saison en F2 tandis qu’Hadjar a remporté sa première victoire en F3 en devançant Martins.

Les faits marquants :
– Théo Pourchaire a pris la 4ème place de la course Sprint
– Il a lutté pour la victoire jusqu’au bout de l’épreuve longue qu’il a terminée à la 2ème place
– Toujours 2ème au championnat, il reprend 7 points au leader et creuse l’écart sur le 3ème
– Vainqueur et 5ème des deux courses de F3, Hadjar renforce sa place de meilleur rookie et revient à 9 points du leader, Victor Martins qui, comme son compatriote, a obtenu son 4ème podium de l’année à Silverstone

Le temps, c’est de l’argent
Les trois pilotes de l’Équipe de France FFSA Circuit qui ont roulé en lever de rideau du Grand Prix de F1 de Grande-Bretagne ont vécu un week-end à marquer d’une pierre blanche sur le circuit de Silverstone, littéralement de la pierre d’argent. Mais avant de briguer l’or en course, ils n’ont pas roulé dessus en qualifications.

Si Isack et Victor se sont rendus compte que les écarts étaient epsilon sur le circuit anglais, la position sur la grille de départ n’est heureusement pas l’alpha et l’oméga de la réussite à Silverstone. Leur retard de seulement 3/10èmes sur le poleman les a logés aux 9ème et 11ème places des qualifications. « Nous étions très satisfaits de l’équilibre général de la voiture pendant la séance d’essais libres, mais ça se joue à rien et ce petit rien a fait qu’en qualifications il nous a manqué un peu de performance », observe Isack.

En Formule 2, Théo a eu la même équation à résoudre que ses complices de l’Equipe de France FFSA Circuit. Il a signé l’exact même chrono que son rival au championnat, Felipe Drugovich, mais quelques instants après le Brésilien et son passif d’un dixième de seconde lui a octroyé la 4ème meilleure performance des qualifications. « J’adore ce circuit et les essais libres étaient magnifiques à vivre et même si nous n’avons pas pu attaquer jusqu’au bout à cause d’un drapeau rouge, je pensais qu’on serait dans le match pour la pole position, au pire pour une position sur le haut de la grille », explique le grassois.

L’or en ligne de mire
Victor et Isack ont croisé le fer pour la conquête de l’or dans la première course de Silverstone. Depuis la 2ème place de la grille inversée, le pilote Alpine Academy a viré en tête le samedi et a mené la course jusqu’à l’avant-dernier tour. Quatrième au départ, le nouveau membre du Red Bull Junior Programme est remonté à la 2ème place à la mi-course. Le duel franco-français a occulté la concurrence, rejetée loin derrière les duellistes tricolores, quand Isack a profité d’une neutralisation pour revenir à portée du DRS et déborder Victor. « J’ai pensé à faire cette manœuvre dès le re-start… La première fois c’était trop jute ! Avec Victor, on était tous les deux à la limite, mais le DRS fonctionne bien dans la ligne droite de Hangar et si on est 2ème et qu’on se déporte, c’est gagné » sourit Isack, auteur de sa première victoire en Formule 3. « C’était certainement notre plus belle course de la saison. On a retrouvé un rythme excellent et je suis resté calme en début de course. Je n’ai souffert d’aucune dégradation des pneus ce qui m’a permis d’être serein et d’attaquer au meilleur moment et jusqu’à la toute fin de la course. »

Dépourvu d’un succès qui semblait lui tendre les bras jusqu’à la neutralisation, Victor reconnaît sa frustration mais aussi la supériorité de son adversaire. « Le premier sentiment est la frustration car j’ai mené jusqu’à deux tours de la fin, mais la course a été difficile dès le premier tour. J’avais du mal avec le train avant et inscrire la voiture dans les virages était compliqué », détaille Victor, « Au final, je marque 9 points, c’est un seul de moins que la victoire ! »

Isack et Victor ont complété leur cavalcade de la première course par une remontée saignante dans l’épreuve longue au cours de laquelle ils ont tous deux gagné quatre positions pour marquer respectivement les points des 5ème et 7ème places. « C’était une course où il fallait être prudent en partant depuis le cœur du peloton », explique Isack, « J’ai fait un bon premier tour en gagnant deux places et après la neutralisation, j’avais un bon rythme pour attaquer et dépasser mon équipier puis un autre concurrent. Après ça, j’ai tenu bon des points très importants pour le championnat. »

Franc comme l’or
Théo a fait une analyse limpide et honnête de sa situation au championnat alors que Silverstone marquait la fin de la première demi-saison. Les désillusions et contreperformances passées ont été décortiquées pour retrouver l’enthousiasme au volant qui va de pair avec les plus grandes ambitions. « Mes résultats de Barcelone et même de Monaco étaient décevants et à Bakou, j’ai roulé en étant stressé », avoue le pilote de 18 ans. « J’ai travaillé sur moi pour changer l’état d’esprit : je dois retrouver le plaisir de piloter et Silverstone est idéal pour ce nouveau départ car c’est mon circuit préféré avec Monaco. Si j’y parviens et que nous travaillons bien, les résultats suivront. »

Le pilote de la Sauber Academy a mis en pratique sa philosophie avec maturité et lucidité. Il s’est donné raison en voyant d’excellents résultats venir couronner une vélocité jamais démentie à Silverstone. Il a gagné trois places dans la course Sprint pour grimper à la 4ème place dans les roues du 3ème.

Le lendemain, il a pris un départ électrique, gagné deux places et optimisé son package tout au long de la course pour revenir sur le leader et le harceler en fin de parcours. « Je savais que le départ serait très important car, en F2, il est difficile de dépasser à Silverstone hormis avec une stratégie payante ou grâce aux pit stops » dévoile Théo. « Effectivement, j’avais le DRS à la fin mais je n’ai pas pu revenir au contact du leader. J’ai fait tout mon possible et je pense que c’est le meilleur résultat qu’on pouvait espérer » poursuit Théo qui, en plus de reprendre 7 points au leader du championnat, a obtenu une victoire capitale à Silverstone, « J’ai retrouvé un vrai plaisir à piloter et j’ai marqué beaucoup de points. Le championnat est long, je vais aborder les courses comme celles de Silverstone, une par une, pour revivre des week-ends comme celui-ci. »

FORMULE 2
Théo Pourchaire
Course 1 : Position sur la grille : 7ème – Résultat : 4ème
Course 2 : Position sur la grille : 4ème – Résultat : 2ème
Championnat : 2ème, 106 points

FORMULE 3
Victor Martins
Course 1 : Position sur la grille : 2ème – Résultat : 2ème
Course 2 : Position sur la grille : 11ème – Résultat : 7ème
Championnat : 1er, 77 points

Isack Hadjar
Course 1 : Position sur la grille : 4ème – Résultat : Vainqueur
Course 2 : Position sur la grille : 9ème – Résultat : 5ème
Championnat : 3ème, 68 points

Prochaines courses : Red Bull Ring (Autriche), 08-10 juillet 2022.

Communiqué FFSA,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*