Grand Prix d’Albi : Jamais deux sans trois !

C’est la troisième manche du FFSA GT. C’est à Albi, dans le Tarn sur le circuit presque centenaire, rapide à souhait, sélectif à outrance que la caravane du SRO Motorgroup débarque. C’est l’occasion d’entériner aussi la première moitié du calendrier après Nogaro et Magny-Cours et dans l’attente des trois suivantes, Spa-Francorchamps, Ledenon et le Paul Ricard.

C’est aussi l’occasion pour le GT4 France de faire un premier point mais également pour le TC France, le MitJet International et la Caterham.

A Albi, sur le circuit du Séquestre, il s’y passe toujours une foule de choses. Comme la foule qui s’y précipite dès qu’un évènement est mis sur pied et qu’il dégage de l’attractivité. L’aubaine de voir dans le paddock les acteurs qui pour cette 78ème édition vont offrir de la disponibilité et distribuer des sourires et de la convivialité.

Si, en GT4 rien ne transpire sur les éventuels vainqueurs des deux courses, en Tourisme un certain Jimmy Clairet joue le cador au point que celui qui le contrecarrera devra être musclé.

Et les courses supports ne sont pas en reste. A commencer par le MitJet qui déploie à chaque occasion la grosse artillerie en termes d’engagés. La Caterham elle aussi a du répondant, avec ses drôles de caisses anglaises qui ne prennent pas une ride.

Autant dire que durant les trois jours sur le circuit albigeois, avec le vendredi des essais libres qui se succèderont, la journée se clôturera plus sérieusement avec les qualifications pour la MitJet car, ce sont quatre courses réparties entre le samedi et le dimanche qui les départageront.

De l’automobile d’un côté, du Rugby à XV de l’autre avec la finale Top 14 qui opposera à Paris (vendredi soir), Castres à Montpellier, la région ne manquant pas de passionnés dans les deux camps peut s’enorgueillir d’offrir du loisir à tous !

Marie-France Estenave

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*