GT Cup Open Europe : Un début de saison encourageant pour le Street-Art Racing

Le Street-Art Racing a entamé sa saison 2022 sur le Circuit Paul Ricard. En inscrivant son Aston Martin Vantage AMR GT3 en International GT Open et la version GT4 en GT Cup Open Europe, l’équipe belge découvre deux nouvelles compétitions. Dans la fournaise du sud de la France, l’apprentissage a parfaitement débuté.

Découvrir un nouveau championnat n’est jamais une sinécure. Le faire avec deux voitures différentes ne facilite pas les choses. Et pourtant, il n’y avait que des sourires dans le stand du Street-Art Racing dimanche après la dernière course sur le Circuit Paul Ricard.

« Nos pilotes ont fait exactement ce que l’on attendait d’eux », confirmait Damien Hellebuyck, le Team Manager de la structure basée dans la banlieue de Charleroi. « Ils ont énormément appris et progressé. Mais je suis aussi très content du travail de toute l’équipe. Nous avons eu quelques contretemps – dont une panne pour un de nos camions de transport – et chacun y a mis du sien pour que tout se passe au mieux. Je suis fier d’eux ! »

Pour Albert Bloem, les motifs de satisfaction étaient nombreux. « Au-delà de notre progression sur le week-end, nous avons accueilli plus de 100 invités dans notre espace réceptif », confiait le Team Principal. « Ils étaient ravis de pouvoir accéder à la grille de départ et d’apprécier l’ambiance conviviale du championnat. Bref, ce fut une totale réussite ! »

Art Car décorée par Christophe de Fierlant, l’Aston Martin Vantage AMR GT3 #007 n’est pas passée inaperçue dans le peloton de l’International GT Open. Son look a fait sensation et elle fut la cible des caméras et des photographes. À son volant, Pascal Bachmann évoluait en solo pour maximiser le temps de piste et ainsi accélérer son apprentissage de la voiture. En signant un 4ème chrono en Am, à moins d’une seconde de la pole position de la catégorie, le Suisse a très bien entamé son week-end lors de la première séance qualificative. En course, il a davantage souffert en roulant pour la première fois aussi longtemps. « Disputer seul des courses de 70 et 60 minutes, c’est très différent des relais de 30 minutes que je faisais en GT4 European Series l’an dernier », confiait-il après avoir terminé aux 7ème et 5ème places en Am. « Sur le plan physique et pour la concentration, notamment, c’est une grosse marche à escalader et je sais que je peux clairement m’améliorer en rythme de course. Mais j’ai adoré ! »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*