Autosport GP Alpine Elf Europa Cup à Magny-Cours : Il fallait remettre l’église au milieu du village !

Un meeting sans victoire Autosport GP, cela ne s’est pas produit très souvent ces dernières années. Une fois en 2020, autant en 2021. C’est arrivé à Nogaro lors des dernières Coupes de Pâques et personne au sein de l’équipe lyonnaise n’avait envie de voir l’événement se répéter à Magny-Cours. La réaction a été radicale, avec deux doublés en qualification et en course. Simon Tirman et Paul Cauhaupé occupent les deux premières places au championnat mais deux rivaux les marquent à la culotte. Sans compter que la grille de départ regorge d’espoirs prêts à se révéler et à faire vaciller les valeurs établies !

Le bilan nivernais du team-manager Gilles Zaffini
« On a vu que Simon Tirman et Paul Cauhaupé forment un sacré tandem. Tim Mérieux nous a montré qu’il était capable d’être dans le match. Abdoulaye Diop a confirmé Nogaro… en mieux. Marc Sevestre s’est fixé l’objectif de repartir avec un podium et il l’a atteint. Margaux Verza est très dure avec elle-même mais j’ai confiance en elle, elle va bientôt passer un cap. Enfin, l’équipe a travaillé intensément avec le souci constant de développer la performance des voitures et des pilotes. Nous avons été piqués au vif à Nogaro et nous voulions retrouver notre place. Comme une équipe de rugby menée au score, qui se regroupe pour perforer la défense adverse, marquer l’essai et le transformer ! »

Découvrons le parcours des six pilotes Autosport GP sur le circuit qui a accueilli les Grand Prix de France de Formule 1 de 1992 à 2008.

Simon Tirman (course 1 : P1 / course 2 : P2, pole position x2) : Un week-end quasi parfait à Magny-Cours pour un des grands malchanceux de Nogaro. Déjà en haut de la feuille de temps des premiers essais libres, le pilote soutenu par le Centre Alpine Villefranche-sur-Saône enchaine pole position et victoire vendredi. Une nouvelle pole position tombe dans son escarcelle samedi. Rappelons qu’une telle performance procure à la fois un emplacement favorable au départ et un point au championnat, ce qui peut s’avérer précieux en fin de saison. Il mène le début de la course 2 jusqu’à ce que son coéquipier Paul Cauhaupé ne prenne l’avantage. « On a remis les choses en place, on fait un bon travail avec l’équipe et je suis content que Paul soit devant avec moi, à deux on est plus fort ! »

Paul Cauhaupé : (course 1 : P2 / course 2 : P1) : Le jeune pilote du Centre Alpine Lille avait lui aussi une revanche à prendre sur Nogaro : il a fait forte impression à Magny-Cours. En qualification, il est passé à 8 millièmes de sa première pole en Q1, à 9 millièmes en Q2 ! Il n’a pas tenté le diable en fin de course 1 alors que ses pneus demandaient grâce et s’est laissé ‘glisser’ vers la deuxième marche du podium. « Il n’y avait rien à faire pour doubler Simon dans la course 1 mais avec l’équipe nous avons fait évoluer le set-up pour moins dégrader mes pneus et samedi, j’ai remporté ma première victoire en sport automobile. Le fait d’être dans la même équipe avec Simon fait qu’on se tire vers le haut et on essaye de ne pas perdre du temps sur les dépassements. »

Abdoulaye Diop (course 1 : P10 / course 2 : P9) : Abdoulaye a franchi un nouveau palier à Magny-Cours en obtenant ses deux premiers Top 10 au volant de son A110 Cup aux couleurs du drapeau sénégalais. Le pilote du Centre Alpine Reims a négocié avec bonheur le pont qui relie le eSport à la course ‘IRL’* ! « Les nombreuses heures passées sur un simulateur m’ont beaucoup apporté en termes d’apprentissage du car control, de technique de pilotage ou de gestion de la course. Il faudrait que j’améliore mes performances en qualification. J’ai un assez bon rythme en course, mais pour l’exploiter j’ai besoin de partir plus haut sur la grille. »
* IRL = In Real Life (dans la vraie vie).

Marc Sevestre (course 1 : P18 & P5 Gentleman / course 2 : P12 & P3 Gentleman) : Voilà un Normand qui n’a pas cessé de sourire du week-end pour finalement s’offrir son premier podium Gentleman de la saison. Le pilote du Centre Alpine Deauville, de retour après deux saisons d’abstinence, ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. « En course 1, j’ai reçu le liquide de refroidissement d’un adversaire sur le pare-brise. J’ai eu le réflexe de mettre les essuie-glaces alors que ces voitures n’embarquent pas de lave-glace. Il a fallu attendre un peu pour retrouver une bonne visibilité ! Entre les deux courses, le team m’a conseillé un ‘truc’ pour passer plus vite dans la courbe d’Estoril et ça m’a aidé à aller chercher le podium Gentleman. J’aurais pu faire mieux mais j’ai trouvé un bon compromis entre perfo et prudence pour finir à 1 millième de seconde du deuxième ! »

Tim Mérieux (course 1 : P15 / course 2 : P20) : Pour la deuxième épreuve en auto de sa carrière, le Dijonnais qui porte l’étendard du Centre Alpine Dijon n’a pas été épargné. Mais il a tout de même eu l’occasion de montrer le pas de géant qu’il a effectué depuis Nogaro. « J’ai rencontré deux soucis techniques aux essais libres, ce qui m’a empêché de boucler plus de six tours sur l’ensemble des deux séances. Pas idéal avant la première qualification, qui a de plus été perturbée par deux drapeaux rouges. Le positif du week-end, ce sont les huit places gagnées en course 1, dont sept dépassements. Je me suis qualifié 14e pour la course 2, c’est mieux mais il reste du travail dans ce domaine. J’avais l’opportunité de me rapprocher du Top 10 mais je me suis fait pousser en tête-à-queue. »

Margaux Verza (course 1 : P19 / course 2 : P21) : Margaux est arrivée à Magny-Cours mieux préparée que pour Nogaro, avec des objectifs clairs de progression. La pilote du Centre Alpine Strasbourg s’est bien sortie de l’exercice des qualifications, même quand les conditions étaient peu favorables. En Q1, les deux drapeaux rouges ne l’ont pas empêchée de devancer cinq rivaux et sept Alpine se sont classées derrière l’A110 Cup #71 en Q2. L’ardeur dans la lutte observée pendant la première partie de la course 1 est un autre indicateur de son potentiel. « J’attendais avec impatience Magny-Cours, où j’ai beaucoup roulé dans le passé. J’ai fait quelques fautes qui m’ont couté cher mais avec l’équipe nous travaillons dans le bon sens. J’ai bon espoir pour la suite. »

L’équipe Autosport GP se prépare à se replonger dans l’atmosphère unique de la GT4 European Series du 3 au 5 juin au circuit Paul Ricard, avant de retrouver l’Alpine Elf Europa Cup du 17 au 19 juin à Zandvoort !

Romane Didier,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*