Formule E : Les MICHELIN Pilot Spot EV entrent dans la légende du temple Berlinois et ses pistes si particulières

Nyck de Vries (NLD), Mercedes Benz EQ, 1st position, celebrates as he arrives at the podium

– Le championnat du Monde ABB FIA Formula E passe le cap de la mi-saison au travers de deux E-Prix extraordinaires où les pneumatiques Michelin ont démontré des performances de haut vol
– Les MICHELIN Pilot Sport EV se consomment avec parcimonie : huit pneus suffisent pour couvrir les deux séances d’essai, les qualifications et la course
– Deux E-Prix, deux sens de piste, et les qualités clés des pneus Michelin mises en exergue : confiance totale des pilotes pour un pilotage enjoué, et efficience énergétique permettant de se mener bataille à 100 % jusqu’à la ligne d’arrivée

Deux manches animées du Championnat du Monde ABB FIA Formula E viennent de se dérouler sur les pistes de l’aéroport historique de Berlin (Allemagne). Le Tempelhof, qui a cessé tout activité aérienne et s’est ouvert au public comme lieu événementiel dès 2010, coche toutes les cases du circuit urbain. Situé en plein centre-ville, facilement accessible par les transports en commun, son bâtiment principal, de 1,2 km en arc de cercle, tout comme les 12,2 km2 de superficie offerte au spectacle ont permis aux organisateurs de dessiner un tracé passionnant et très excitant pour les concurrents. Berlin est à ce jour la seule ville à avoir accueilli la Formule E chaque année depuis son lancement, en 2014. Il s’agissait cette fois-ci de la septième présence du championnat à Tempelhof, la discipline s’étant déroulé de manière exceptionnelle sur le site d’Alexanderplatz lors de la saison 2015-2016.

A l’occasion de cette huitième campagne mondiale pour les monoplaces 100 % électriques, les organisateurs avaient concocté un circuit possible à emprunter dans les deux sens différents. C’est ainsi que les pilotes se sont affrontés dans le sens antihoraire le samedi, puis dans celui des aiguilles d’une montre le dimanche. Dans les deux cas, la longueur reste la même (2,355 km), tout comme le nombre de virages, contenu à 10. Une autre composante avait néanmoins une importance capitale pour les pneus : le caractère très usant du sol. Les pistes de l’aéroport historique de Tempelhof sont en effet recouvertes d’un béton strié particulièrement agressif, et qui ne sert jamais à des courses automobiles de ce niveau le reste de l’année. Mais les équipes de Michelin Motorsport, habituées à trouver sur les circuits urbains des plaques d’égout, des peintures de signalisation routière ou mêmes des rails de tramway, étaient préparées à l’exercice.

« Les MICHELIN Pilot Sport EV ont été développés pour tous types de revêtements, y compris les plus difficiles en termes de rugosité et de taux d’adhérence » indique Damien Velay, en charge des pneus de compétition au sein du département Recherche et Développement de Michelin. « En ayant fait rouler ici trois générations de pneumatiques dédiés à la Formula E, nous avions un grand nombre de données. Mais cette saison la réglementation autorise un niveau de puissance plus élevé pour les voitures de course, et cela constituait une inconnue. Par ailleurs, même si les monoplaces ont emprunté la piste dans les deux sens, un phénomène de nettoyage s’est opéré sur les trajectoires, et nous avons pu observer des temps au tours plus bas en jour 2. Cela veut dire que les pneus ont été poussés encore plus loin en termes de performances, et qu’il fallait non seulement qu’ils montent très vite en régime au moment des qualifications, mais que leur constance et leur polyvalence soient égales du début à la fin de chaque E-Prix. Or, malgré les écarts de température au sol ente le samedi et le dimanche, le rythme plus élevé et les batailles auxquelles nous avons pu assister, il est apparu que nos pneus ont été au rendez-vous dans tous les compartiments du jeu. Le challenge était important, car chaque pilote ne disposait que de huit pneus par journée de course. C’est aussi ici que l’on reconnait l’expertise de Michelin et de ses techniciens, qui sont au côté des écuries pour leur apporter les meilleurs conseils sur la stratégie à adopter, et bien entendu sur les pressions à observer. »

Toujours au plus près de ses partenaires, mais aussi des instances dirigeantes et de la FIA, Michelin apporte également à la Formula E un service unique de pneu connecté, lequel constitue une première mondiale dans une compétition automobile FIA.

Véritable concentré de technologies, le MICHELIN Pilot Sport EV est en effet équipé d’un capteur qui envoie en temps réel des informations sur les pressions aux bases de Michelin Motorsport, mais aussi à la direction de course et à la FIA. Cela permet à chacun d’affiner sa performance, et à la direction de course de vérifier que la réglementation technique a bien été respectée.

Au travers de cette technologie, Michelin travaille également pour des projets plus larges et à destination du grand public, car le pneu connecté est également un élément de confort et de sécurité pour les automobilistes. Son principe de fonctionnement fait en effet partie intégrante des projets ‘Smart Cities’ (villes intelligentes) sur lesquels travaillent aujourd’hui les plus grandes métropoles, et qui permettront très vite d’améliorer la sécurité routière à travers le monde.

Le premier des deux E-Prix de Berlin, samedi 14 mai, a été remporté par Edoardo Mortara (Rokit Venturi Racing), devant Jean-Eric Vergne (DS Techeetah), et Stoffel Vandoorne (Mercedes EQ Formula E Team)

La seconde course, dimanche 15 mai, a vu la victoire de Nyck de Vries (Mercedes EQ Formula E Team), suivi d’Edoardo Mortara (Rokit Venturi Racing). Stoffel Vandoorne (Mercedes EQ Formula E Team) monte sur la troisième marche du podium.

La prochaine manche du Championnat du Monde ABB FIA Formula E se déroulera le 4 juin à Jakarta (Indonésie).

Alessandro Barlozzi,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*