La belle histoire de Steven Palette en route vers les 24 Heures du Mans !

– De la 206 S16 du Garage du Tacot à la Ligier LMP2 de CD Sport :

Le pilote berrichon Steven Palette participera en juin prochain pour la première fois de sa carrière aux 24 Heures du Mans. Il partagera le volant de la Ligier JS P217-Gibson de l’équipe périgourdine CD Sport avec le Français Christophe Cresp et le Danois Michael Jensen. En découvrant sa nouvelle monture sur le circuit de Monza, voici deux semaines, Steven n’a pu s’empêcher de repenser à ses débuts et à la modeste – mais vénérée – Peugeot 206 S16 avec laquelle il a commencé à se faire un nom au milieu des années 2000. Une boucle est bouclée, en attendant d’enchaîner les tours sur le Grand circuit de la Sarthe…

« Je l’avoue, j’ai ressenti une grande émotion en quittant la pitlane de Monza » exprime Steven. « Me sont revenues les images de ces fêtes de fin d’année que nous organisions au Garage du Tacot, à Vierzon, là où mon père, son patron et moi préparions ma 206 pour les courses des Rencontres Peugeot Sport. Nous invitions nos partenaires et nous leur disions que l’objectif à long terme était de participer aux 24 Heures du Mans. Ça nous paraissait lointain, nous étions tout en bas de la pyramide, mais aujourd’hui, nous pouvons regarder dans le rétro et nous dire que nous avons, en quelque sorte, tenu parole. Je suis content pour moi, bien sûr mais aussi pour les gens qui y ont cru, qui m’ont aidé à différents stades de ma carrière. »

En janvier dernier, Steven a remporté l’Asian Le Mans Series en catégorie LMP3 avec CD Sport. Ce titre a eu pour effet de qualifier l’équipe pour les 24 Heures du Mans. Quelques mois ont passé et Steven a appris peu avant le week-end de Pâques qu’il ferait partie de l’équipage de la seule Ligier engagée dans la grande classique mancelle. Un programme d’essais a été mis en place qui a commencé le 20 avril dernier sur le rapide circuit italien de Monza, où Steven et ses coéquipiers ont effectué leurs premiers tours de roue dans un prototype LMP2.

« Le premier choc est l’adhérence, la voiture est littéralement collée par terre » souligne le champion de France FFSA Tourisme en titre. « Notre but n’était pas la performance mais de valider les systèmes et la position de conduite de chacun. Nous serons trois débutants aux 24 Heures du Mans mais nous connaissons tous le circuit. Pour ma part, j’avais même participé aux essais préliminaires au volant d’un proto Oreca Formule Le Mans, où j’avais signé le meilleur temps de la catégorie. Cela m’avait aussi donné l’occasion de découvrir les freins en carbone. »

Les tests se poursuivront courant mai à Motorland Aragon et incluront des roulages nocturnes. « Notre but n’est pas de gagner, mais de voir le drapeau à damier et de bien figurer dans notre catégorie LMP2 Pro-Am. J’ai une grande responsabilité en tant que pilote « Silver » de l’équipage et j’en suis très heureux. Mes deux coéquipiers gradés ‘Bronze’ Michael et Christophe sont formidables, ils ont confiance en moi, on s’entend bien, je sens que nous aurons plaisir à faire Le Mans ensemble. Je remercie mes partenaires anciens, nouveaux et futurs que j’ai hâte de retrouver au Mans pour fêter ce bel événement ! »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*