Alpine Europa Cup à Nogaro/Paul Cauhaupé : Première ascension du podium à Pâques !

Âgé de 16 ans, lycéen en classe de première, le Toulousain Paul Cauhaupé s’est offert un podium dès sa première apparition en Alpine Elf Europa Cup. En dépit de sa maigre expérience du sport automobile en général et de l’Alpine A110 Cup en particulier, le pilote Autosport GP s’est vite adapté aux spécificités de la GT française et à ses 300 chevaux, au point qu’au cours de ce week-end dans le Gers, seuls les caprices de la mécanique ont réussi à l’écarter du quarté de tête. Contraint à l’abandon avant même le départ de la course dominicale, il a terminé bon 3ème le lendemain, lundi de Pâques.

Le peloton de l’Alpine Elf Europa Cup n’a jamais été aussi imposant que cette année, avec 25 pilotes dont presque la moitié sont inscrits en catégorie Junior. De quoi insuffler un dynamisme revigorant et motiver la jeune classe désireuse de grimper les échelons. Ce championnat semble avoir rassemblé les bons ingrédients : une voiture culte héritière d’un mythe, une filière pour propulser les meilleurs vers les hautes sphères et un calendrier mixant grands rendez-vous nationaux et circuits européens de légende.

Paul Cauhaupé, c’est l’enthousiasme réfléchi. En le voyant rouler, on est tout de suite saisi par sa joie de piloter. Samedi, le pilote soutenu par le Centre Alpine Lille crée la surprise en établissant le 2ème chrono de la première ‘qualif’. Même ceux qui le connaissent sont bluffés car après tout, il ne fait qu’entamer la troisième épreuve de sport automobile de sa jeune carrière. Il s’installe donc sur la grille de départ à l’extérieur de la première ligne. Hélas, à l’issue de son tour de formation, l’Alpine noire #16 prend la direction des stands… un problème de câble d’embrayage interrompt précocement sa prestation.

En raison de l’immuable lundi de Pâques férié, Nogaro est un des rares événements qui étend son show jusqu’au premier soir de la semaine. Paul signe un 4e temps matutinal qui lui permet d’entrevoir la possibilité d’un premier podium. Cette hypothèse se matérialise l’après-midi suite à l’abandon du leader. Pas faute d’avoir tout essayé pour gagner l’une ou l’autre place supplémentaire. Mais sans trop en faire, car cette 3e place vaut de l’or : elle permet à Paul de se positionner parmi les favoris pour le titre Junior. Au bas mot.

Paul Cauhaupé : « J’ai vécu une qualif de rêve samedi. Avec le pic d’efficacité du pneu Michelin neuf qui arrive au deuxième tour, il ne faut pas se louper. J’ai fait deux bons tours, j’ai aligné les trois secteurs et j’étais provisoirement en pole. Je suis rentré au stand pour économiser les pneus en vue de la course et Lucas Frayssinet a amélioré mon chrono d’un dixième de seconde. J’ai repris la piste mais sans pouvoir reprendre mon bien. J’ai donc obtenu le 2e temps mais pour une première, c’était très bien. Dommage de ne pas avoir pu profiter de ma place en première ligne. La deuxième qualif s’est déroulée un peu comme la première. Après avoir fait mon temps, j’ai essayé de repartir en alternant tours rapides et ‘cool laps’ pour refroidir les pneus, mais sans pouvoir améliorer mon 4ème temps. Avec le team on a bien travaillé sur la stratégie pour la course 2, notamment au niveau des pressions de pneus. Mon coéquipier Simon Tirman qui avait pris une bonne avance a eu la malchance d’abandonner. Je me suis battu pour la victoire avec deux adversaires mais personne n’a fait la moindre erreur. J’ai donc terminé 3ème. On peut dire que la saison commence bien ! »

On guettera la confirmation de cette belle entrée en matière à Magny-Cours les 12, 13 et 14 mai !

Romane Didier,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*