Dakar Étape 4 : Philippe Pinchedez progresse encore au général !

Parti en 137ème position suite à ses ennuis d’hier et au refus de la FIA de le remonter dans la liste de départ malgré son classement au Championnat du Monde, Philippe Pinchedez a fait parler la poudre dans cette 4ème étape pour finir en 7ème position des T3. Une belle performance qui lui permet de monter sur la 3ème marche du podium provisoire de la catégorie.

Pour marquer le coup du passage du tiers de la course, la spéciale 4 était tout simplement la plus longue de la 44e édition du Dakar avec pas moins de 465 km. C’était également la plus rapide avec cependant une navigation compliquée et quelques pièges où il y avait plus à perdre qu’à gagner entre Al Qaisumah et Riyadh. Tout comme Peterhansel ou Roma, Pascale Jaffrennou et Françoise Hollender en ont malheureusement fait les frais. Le seul équipage féminin français de la catégorie des Prototypes Légers, ont arraché le pont dans une grosse saignée. Après avoir attendu le camion d’assistance du Team Michel Boucou, elles ont à priori pu être aidées pour sortir de la spéciale et pourraient arriver très tard au bivouac.

Heureusement, pour elle, l’équipe technique du Pinch Racing est en place pour trois jours sur le bivouac de Riyadh et elles auront donc le temps de récupérer avant de repartir à l’assaut des dunes saoudiennes.

Ce matin au départ, Philippe Pinchedez était furax. En effet, comme il en avait la possibilité, grâce à sa 3ème place au classement provisoire du Championnat du Monde, le Montpelliérain avait demandé à être remonté dans la liste de départ. Le but était de ne pas partir trop loin pour ne pas être trop pénalisé par les nombreux concurrents à remonter et par les traces laissés par les véhicules dans certaines parties mono trajectoire. Hélas, la demande n’a pas été acceptée par le collège des commissaires FIA et le T3RR #302 s’est élancé en 137ème position des quatre roues du Dakar. Malgré cela, Philippe Pinchedez a réussi à se calmer avant le départ et a être suffisamment concentré pour rouler intelligemment afin d’éviter les nombreux pièges de cette spéciale très rapide.

Ajoutez à cela une navigation parfaite de Thomas Gaidella bien occupé par les très nombreuses notes du road-book et un rythme de course élevé obtenu grâce aux nouveaux réglages trouvés hier par le technicien des amortisseurs Donerre, et vous obtenez une superbe 7ème place de la catégorie T3. Le tout avec 42 minutes de retard malgré une crevaison et deux changements de courroies. Une belle opération !

D’autant plus intéressante qu’en raison des soucis rencontrés par un des équipages qui les précédait au classement de ce Dakar 2022, voilà le PINCH en 3ème position du général provisoire. Malgré cela, les propos du pilote et Team Manager étaient plus que mesurés lors de son traditionnel Facebook Live du soir : « Le petit T3RR a encore fait le job aujourd’hui. Pour l’instant, nous sommes toujours là, à tenir tête aux grosses structures officielles avec notre petite équipe d’amateurs passionnés. J’en profite pour remercier nos fidèles partenaires grâce à qui nous pouvons participer à cette fabuleuse aventure.
« Ne nous enflammons pas et continuons à avancer prudemment en économisant le plus possible la mécanique. La route est encore très longue jusqu’à l’arrivée et comme dans tous les sports, c’est à la fin qu’on compte les points. En attendant, les mécanos vont comme tous les soirs réviser l’auto à fond pour que tout se passe pour le mieux demain. »

Des paroles sages de la part de ce vieux briscard de la discipline qui sillonne les pistes des Rallyes Tout Terrain depuis 25 ans. En attendant, cela doit tout de même lui faire plaisir d’apprendre que Jean-François Kerckaert, le journaliste de France Télévision a félicité le Français Philippe ‘Pinchedez’ pour sa performance, depuis son hélico au dessus de la spéciale dans l’émission quotidienne. On commence à parler de lui à la télévision et c’est bien là le principal !

Demain, l’étape en boucle autour de Riyadh , de 560 km dont 346 km de spéciale, comportera deux tiers de portion en terre pour finir sur un dernier tiers de sable dont 80 km de franchissements qui pourraient être compliqués en fin de journée.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*